Le fait que la direction d'Anderlecht était à Studio 1 il y a dix jours et pas toi, c'était imposé par les Mauves, Steph ?

Séphane Pauwels : Non, j'avais une réunion le lundi après-midi sur Paris pour l'AS Monaco. On ne m'a jamais interdit de venir, ni Michel Lecomte, ni Anderlecht. Mais vu l'attitude de certaines personnes du Sporting, je n'étais pas motivé pour rentrer sur Bruxelles comme un fou en voiture, après ma réunion à Paris. Ça fait quelques mois que David Steegen, le directeur de la com' des Mauves, dit que son club ne viendrait jamais à Studio 1 si j'y étais ! Cela m'a surpris... Et puis, il montre à des journalistes le SMS de félicitations que je lui avais envoyé (ainsi qu'à d'autres dirigeants du club) pour le titre ! Venant de personnes qui parlent tout le temps de valeurs, de respect et de tradition ? C'est comme quand Van Holsbeeck avait dit en émission que je l'avais appelé un jour pour m'excuser. C'était faux. Je l'av...

Séphane Pauwels : Non, j'avais une réunion le lundi après-midi sur Paris pour l'AS Monaco. On ne m'a jamais interdit de venir, ni Michel Lecomte, ni Anderlecht. Mais vu l'attitude de certaines personnes du Sporting, je n'étais pas motivé pour rentrer sur Bruxelles comme un fou en voiture, après ma réunion à Paris. Ça fait quelques mois que David Steegen, le directeur de la com' des Mauves, dit que son club ne viendrait jamais à Studio 1 si j'y étais ! Cela m'a surpris... Et puis, il montre à des journalistes le SMS de félicitations que je lui avais envoyé (ainsi qu'à d'autres dirigeants du club) pour le titre ! Venant de personnes qui parlent tout le temps de valeurs, de respect et de tradition ? C'est comme quand Van Holsbeeck avait dit en émission que je l'avais appelé un jour pour m'excuser. C'était faux. Je l'avais appelé pour lui demander de prendre contact avec le responsable du recrutement du LOSC, Jean-Luc Busine, qui s'était fait insulter par un scout d'Anderlecht. Jamais je n'appelle pour m'excuser après un coup de gueule... C'est surtout depuis l'arrivée de Steegen au Sporting que mes relations avec ce club se sont détériorées. J'ai toujours été dur avec toutes les équipes. On peut prendre l'exemple du Standard, à propos duquel j'ai notamment dit qu'il ne fallait pas qu'il devienne la maison de retraite du Portugal. Encore récemment, j'ai déclaré que Dominique D'Onofrio aurait dû sortir Jova à la mi-temps lors de leur défaite à la maison face à Hambourg en Europa League. Je sais que je n'ai pas toujours raison, mais j'essaie de faire bouger les choses. Ça fait quatre ans que je suis à Studio 1 et presque chaque mardi, dans la presse, c'est le mur des lamentations contre Pauwels. Ça fait trois ans et demi que Le Soir m'allume et je n'ai jamais eu droit à la parole chez eux. Par contre, ce quotidien interviewe Abbas Bayat pour lui permettre de me traiter une nouvelle fois de clown et d'idiot et d'affirmer qu'en justice, il y a le faux et l'usage de faux et dans le foot, il y a Pauwels ! Sud PresseCharleroi m'allume aussi depuis trois ans. Et la DH se permet de titrer " Ignoble individu " dans le courrier des lecteurs ; j'avais dit qu'Anderlecht allait prendre une raclée contre Lyon pour des raisons sportives et financières. Il y a vraiment des journalistes frustrés... Ou alors, ils me démontent par amour d'un maillot ou par copinage. Bah oui, il y a des supporters lucides, qui n'ont pas seulement envie d'entendre du consensus mou. Quand je dis que les Mauves doivent absolument trouver un back droit et un back gauche, y en a qui sont d'accord. Les émissions où tout est lisse et rose, ça ne m'intéresse pas ! D'abord, Abbas Bayat : outre ses insultes, dire que son stade est vide car y a 25 % de chômeurs à Charleroi, c'est inaudible ! Par contre, j'ai adoré Marc Degryse. Je ne suis pas tout le temps d'accord avec lui, mais il dit ce qu'il pense et défend ses idées avec élégance. Je suis peut-être excessif parce que je n'ai pas de véritable contradicteur dans l'émission. Je suis un des seuls qui ose dire les choses. En France, il y a une quinzaine de types qui critiquent vraiment... Moi, je fais partie de cette culture française du foot. Dans les émissions belges, on perd le sens des vérités et de l'objectivité ! De loin, le meilleur. Il reste une émission et la Coupe du Monde avec la RTBF. Chaque chose en son temps. Mais mon premier métier est celui de recruteur. Le 30 juin, je suis en fin de contrat avec l'AS Monaco. J'ai reçu deux propositions de clubs qui souhaitent m'offrir un poste à responsabilités sportives. Je vais devoir faire un choix. J'y réfléchis. L'Union Belge, c'est le BHV de notre foot : " Bond Handicap Voetbal ". La fédé souffre des séquelles de la scission mais il y a plus : ces cocus magnifiques ont peur de mettre Wilmots à la tête des Diables... Mon coup de c£ur, c'est encore et toujours Nzolo. Certains ont dit qu'il ne suffisait pas d'avoir des dents blanches pour être un bon arbitre. C'est indécent ! Un arbitre a le droit de ne parfois pas être bon. lpar la rédaction (receuilli par Tim Baete) "Je fais partie de la culture française du foot. Dans les émissions belges, on perd le sens des vérités et de l'objectivité !"