Alors Dieu, ce transfert à Monaco, c'est un rêve qui se réalise ?

Mbokani : Oui, c'est un club prestigieux. Je savais que tu avais déjà rendu beaucoup de rapports sur moi et on en parlait d'ailleurs assez souvent. Mais honnêtement, je n'ai jamais cru que ça se ferait.
...

Mbokani : Oui, c'est un club prestigieux. Je savais que tu avais déjà rendu beaucoup de rapports sur moi et on en parlait d'ailleurs assez souvent. Mais honnêtement, je n'ai jamais cru que ça se ferait. Je suis content que Monaco ait pu s'entendre avec Luciano D'Onofrio. Ce club a en effet une tradition d'excellents attaquants, tels que Nonda, Henry ou encore Adebayor. Ces mecs-là sont tous passés par Monaco avant de rejoindre des clubs du top. L'AS Monaco est, pour moi, une référence. Bah, moi, je voulais déjà partir après notre dernier titre. Mais le club m'a expliqué qu'il comptait fortement sur moi pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions et éventuellement pour l'Europa League. C'est vrai que j'ai été mauvais en championnat. Mais je n'arrivais plus à me motiver pour cette compétition. L'équipe était aussi trop jeune. C'était donc compliqué d'évoluer correctement. La Belgique, c'est tout simplement ma terre d'accueil. Je ne peux pas non plus oublier Anderlecht. C'est vrai que j'y ai vécu des moments difficiles, mais c'est lui qui est venu me chercher. Le Standard restera à jamais le club de mon c£ur. Que ce soit la direction ou les supporters, je ne les oublierai jamais ! Ecoute Steph, je suis marié. J'ai une femme à la maison et un petit garçon. Je ne suis absolument pas un sorteur. C'est vrai que j'ai un caractère fort, mais ça ne veut pas dire que je sois un adepte des virées nocturnes. A Liège, je ne suis d'ailleurs jamais été dans le Carré. En fait, j'allais voir de temps en temps mes potes dans le quartier de Matonge, à Bruxelles. La raison est simple : je ne fais jamais de points de presse. Je parle très peu aux journalistes, notamment. Je communique mal. Le français n'est en effet pas ma langue maternelle. Certains journalistes m'ont alors pris en grippe. Mais il faut quand même savoir qu'un Cristiano Ronaldo ne donne que trois conférences de presse par an ! Lui non plus ne parle pas beaucoup. Je ne suis qu'un joueur de foot. Il n'y a rien à faire : je n'aime pas ça ! Elle est hyper importante. Aller au Congo, ça me ressource complètement. C'est aussi grâce à la sélection nationale et à des matches en France qu'on a commencé à me découvrir en Europe. Il y a aussi ma maman et ma s£ur qui vivent encore à Kinshasa. Je resterai toujours Africain et Congolais. Momo Sarr restera mon meilleur ami. Je suis aussi souvent en contact avec Mulemo, Mangala et Carcela. Je suis également très reconnaissant envers Luciano D'Onofrio qui a fait aboutir les négociations avec Monaco. Mais j'ai surtout de l'affection pour Pierre François. C'est un chouette gars. Il a toujours été correct avec moi. Je ferai un jour partie des cinq clubs du top : le Real, le Barça, Manchester United, Chelsea ou Arsenal. Dans deux ans, j'espère y arriver. Mon objectif de cette saison, c'est d'inscrire plus de dix buts. En tout cas, je ferai partie du classement des meilleurs buteurs du championnat de France ! par stéphane pauwels (recueilli par tim baete) "Je ferai partie un jour d'un des cinq clubs du top : le Real, le Barça, Manchester United, Chelsea ou Arsenal."