Salut Dominique, dis, cette cinquième place au classement, c'est un peu inespéré, non ?

Domenico Leone : En début de saison, on jouait le maintien. Suite à la montée en D1, on avait dû parer au plus pressé et donc constituer une équipe en 15 jours. Maintenant, je me demande honnêtement si on ne s'est pas nous-mêmes sous-estimés. D'ailleurs, j'ai rigolé hier quand j'ai entendu les commentateurs de Voo, lors d'Anderlecht-Standard, dire que les Mauves n'avaient jamais été malmenés sur leur terrain. Je leur rappelle quand même qu'au Parc Astrid, on a mené 0-2, avec une balle de but pour le 0-3. Et ce n'était pas un accident !
...

Domenico Leone : En début de saison, on jouait le maintien. Suite à la montée en D1, on avait dû parer au plus pressé et donc constituer une équipe en 15 jours. Maintenant, je me demande honnêtement si on ne s'est pas nous-mêmes sous-estimés. D'ailleurs, j'ai rigolé hier quand j'ai entendu les commentateurs de Voo, lors d'Anderlecht-Standard, dire que les Mauves n'avaient jamais été malmenés sur leur terrain. Je leur rappelle quand même qu'au Parc Astrid, on a mené 0-2, avec une balle de but pour le 0-3. Et ce n'était pas un accident ! Mais non, je ne dis pas ça ! On va juste essayer de jouer le plus haut possible. Mais c'est vrai que quand je vois mon équipe jouer, ça fait rêver... Désormais, Mons est le premier club wallon ! Je rigole, hein ! Je le dis rarement, mais c'est vrai que les résultats actuels, ça fait du bien. Je vois enfin mes efforts récompensés. Mons est un club centenaire. J'en suis le président depuis 31 ans. Et j'en suis réellement le boss depuis 16 ans. Attention, il ne faut cependant pas crier victoire. Il faut d'abord que les politiques comprennent que pour avoir un club stable, il faut que Mons ait un stade fini, c'est-à-dire qu'il nous faut encore deux nouvelles tribunes. Et le temps que les architectes se mettent au travail, elles ne seront pas finies avant trois ans. Seulement à ce moment-là, je jetterai mon chapeau en l'air ! Actuellement, on est en danger au niveau financier. Nos recettes ne sont pas proportionnelles à notre classement. Nos sponsors fidèles sont partis. Et en Wallonie, tous les grands annonceurs vont au Standard. Je veux qu'ils sachent qu'ils sont les bienvenus chez nous ! ( rires) Quand notre stade sera terminé, on pourrait attirer 14.000 supporters. Quand je vois ce que réalise La Gantoise avec un stade de 12.000 personnes, on peut envisager de très belles choses. Si notre stade est terminé, Mons sera tous les ans dans le top 6. La qualité des infrastructures influence aussi la qualité du jeu. C'est bien simple : depuis qu'on a un terrain digne de la D1, on joue mieux au ballon. Avant, on devait évoluer sur un champ de patates et la manière de jouer s'en ressentait... Il lui reste quatre ans de contrat. Cependant, tout est à vendre... mais à un bon prix ! Steph, le foot est fait d'incertitudes. Tout va tellement vite. A Mons, on gagne et on perd ensemble. Dans le passé, c'est vrai que j'ai fait des erreurs. Désormais, je suis bien entouré. Mon conseiller Dimitri Mbuyu fait du super boulot. Et le staff sportif également, avec Van Wijk, Broeckaert et Vande Walle. Bah, je me répète : Mons est le premier club wallon ! Cela dit, il n'y a pas que le foot dans la vie. J'ai une pensée pour Julien Bailleul, ancien joueur des Dragons, décédé suite à une longue maladie. L'hommage qu'on lui a rendu samedi, lors du match, m'a vraiment ému. J'en ai eu des frissons. C'est triste perdre un jeune gars si tôt... RECUEILLI PAR TIM BAETE " Si notre stade est terminé, Mons sera tous les ans dans le top 6. "