Georges, Courtrai a fait 0-0 contre ton ancienne formation, Lokeren.

Georges Leekens : C'est déjà exceptionnel ce qui se passe à Courtrai. On est passé de l'amateurisme le plus total au professionnalisme. J'ai un bon staff et un bon groupe. Je suis assez surpris du nombre de points qu'on a déjà pris. Courtrai est une formation qui compte beaucoup de joueurs en location. Je n'arrête pas de travailler comme un p'tit jeune. Et quand c'est difficile, il faut toujours se remettre en question.
...

Georges Leekens : C'est déjà exceptionnel ce qui se passe à Courtrai. On est passé de l'amateurisme le plus total au professionnalisme. J'ai un bon staff et un bon groupe. Je suis assez surpris du nombre de points qu'on a déjà pris. Courtrai est une formation qui compte beaucoup de joueurs en location. Je n'arrête pas de travailler comme un p'tit jeune. Et quand c'est difficile, il faut toujours se remettre en question. On n'a pas été bon. Donc, je vais dire que c'est un bon match nul. Lokeren devait gagner mais ils ont quand même été déstabilisés. On aurait pu faire mieux car Lokeren était handicapé par l'absence de nombreux titulaires. Ecoute-moi bien, Steph : partout où je vais, il y a des résultats ! J'espère que Lambrecht va bien dormir la nuit avec Mathijssen. Avec moi, pendant deux saisons, il a bien dormi. J'ai fait une erreur. Reprendre une équipe au 1er avril, c'est ridicule. Si tu ne construis pas ton équipe, tu ne la sens pas et les résultats ne suivent pas. J'ai eu Mbo au téléphone... Non, seulement mon soutien à son projet. Mais ce n'est pas de ça qu'ils ont besoin à Mouscron, c'est de l'argent ! C'est vraiment le club de mon c£ur, mais je ne vois pas comment on peut éviter le pire. Non, il faut seulement de l'argent, beaucoup d'argent ! C'est complètement inutile. Il suffit d'aller voir aux Pays-Bas, où ça n'a pas marché. On avait un championnat qui fonctionnait bien. Il y avait de l'enjeu jusqu'à la dernière journée. On a vu ça la saison passée avec les playoffs. Courtrai va jouer pour éviter la 15e place. Pour les grands clubs, c'est intéressant évidemment mais le deuxième groupe, ça va être comme un championnat de D2. Et la 15e place est une position très défavorable. Pendant deux mois, le 15e ne va pas jouer et va ensuite affronter des équipes de D2 qui sortent à peine d'un championnat. Mais... on est plus malin que les Hollandais. Tout le monde le sait ! Je suis un survivant. Raymond Goethals m'a dit un jour que c'est à 64 ans qu'il a commencé à apprendre. Ça me rassure ! Je suis donc encore là pour un bon bout de temps. Le foot, c'est un des plus beaux métiers. Je ne suis pas comme certains qui disent qui vont arrêter et qui, deux mois après, reprennent le collier ! Il faut savoir supporter le stress, ça s'appelle l'expérience. Mais quand tu as entraîné à l'étranger, tu gères plus facilement les petites pressions belges. C'est beaucoup de travail. Il faut aussi être entouré par des bras droits et des bras gauches. Comme tu l'as fait pour moi en Algérie ! C'est-à-dire qu'il faut des gars qui bossent dans l'ombre. Un grand coach sait choisir ses alliés. En bonne santé auprès des miens. Pour le moment, je m'occupe beaucoup de Gally, la fille de ma compagne. Elle est classée 800e mondiale en tennis. J'espère avoir le temps de travailler avec elle pour qu'elle atteigne la 400e place ( il rit). l par stéphane pauwels (recueilli par tim baete ) - photos : reporters Mouscron est le club de mon c£ur, mais je ne vois pas comment éviter le pire.