Salut, Axel, alors pourquoi ce choix d'évoluer en P1 ?

Disons que je devais bien m'arrêter à un moment. A Hannut, il y a un vrai projet et c'est cela qui m'a intéressé. Sache que je ne suis vraiment pas venu ici pour l'argent. Je gagne 20 euros par point engrangé. J'ai été engagé pour mettre en place un grand centre de formation pour la Hesbaye. Pour y parvenir, on a conclu un partenariat avec Saint-Trond et son nouveau président, Benoît Morrenne. Si un joueur de Saint-Trond doit mûrir, il sera envoyé chez nous. Et...

Disons que je devais bien m'arrêter à un moment. A Hannut, il y a un vrai projet et c'est cela qui m'a intéressé. Sache que je ne suis vraiment pas venu ici pour l'argent. Je gagne 20 euros par point engrangé. J'ai été engagé pour mettre en place un grand centre de formation pour la Hesbaye. Pour y parvenir, on a conclu un partenariat avec Saint-Trond et son nouveau président, Benoît Morrenne. Si un joueur de Saint-Trond doit mûrir, il sera envoyé chez nous. Et si Hannut découvre une perle, il aura la possibilité d'être envoyé à Saint-Trond. Le monde du foot a énormément changé ces dernières années. Tout est plus compliqué et c'est l'argent qui dicte désormais sa loi. On assiste aussi à énormément de lobbying. Les dirigeants et les joueurs ont aussi beaucoup changé. Si je participe à ce projet, c'est pour aider des jeunes. Je ne suis pas un mercenaire qui vient terminer sa carrière en P1 pour gagner beaucoup d'argent. Ecoute, je n'ai pas de but lucratif par rapport à cette activité. Je le fais juste pour encadrer quelques jeunes et les aider à passer un cap. Je pense que les Mauves vont être champions. Ils font de très belles prestations sur la scène européenne, mais en championnat, ce n'est parfois pas terrible. Ils ont en tout cas la plus grande force de frappe en attaque. Ecoute, c'est simple : quand j'étais jeune, j'allais à Sclessin avec mon père. J'y ai aussi joué, ainsi que dans des clubs tels que Seraing, qui a été absorbé par le Standard en 1996. Le coach des Rouches, José Riga, est aussi animé par la passion mais aussi la sagesse. Il me plaît beaucoup. La Gantoise, sans aucun doute. Jérémy Perbet ! J'aime bien ce joueur. C'est un vrai buteur, capable de faire la différence à tout moment. Si je peux le comparer avec moi, je dirais qu'il est un peu moins doué en décrochage mais meilleur finisseur. C'est un peu le Pippo Inzaghi de notre championnat. Quand t'es attaquant, il faut savoir gérer tes efforts et ne pas trop courir. Il faut être au bon endroit, sans trop se fatiguer. Quand j'étais jeune, j'avais tendance à courir dans tous les sens et à ne plus être frais quand arrivait l'occasion idéale. Ecoute, si à 38 ans, je ne l'accepte pas, c'est que quelque chose ne va pas ( rires). PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE Jérémy Perbet c'est un peu le Pippo Inzaghi de notre championnat