Quelle belle victoire face à Bruges, non ?

Laurent Ciman : Oh que oui ! On était bien mentalement après notre long périple en Ukraine, à Poltava. On sentait encore dans nos jambes les longues heures de bus et d'avion mais étonnamment, on a plus que bien tenu le coup physiquement face à Bruges. On les a un peu laissés venir pour mieux les prendre à la gorge par la suite !
...

Laurent Ciman : Oh que oui ! On était bien mentalement après notre long périple en Ukraine, à Poltava. On sentait encore dans nos jambes les longues heures de bus et d'avion mais étonnamment, on a plus que bien tenu le coup physiquement face à Bruges. On les a un peu laissés venir pour mieux les prendre à la gorge par la suite ! C'est sûr qu'avec deux attaquants, on joue plus offensivement. Et d'ailleurs, on se sent mieux. Face aux Gazelles, on a fait une très bonne première mi-temps et on s'est aussi procuré de franches occasions. Je vois que les gens ont beaucoup critiqué le Standard, mais on est maintenant quatrième et encore présent dans toutes les compétitions. Je pense qu'on peut considérer que notre match face à Bruges est désormais notre match de référence. Je suis déçu, c'est clair. J'aurais aimé revoir mes potes. On n'a pas non plus l'occasion de les rencontrer lors des matches du championnat belge. Mais bon, je suis conscient qu'au Standard, je ne suis pas toujours titulaire et c'est cela qui me porte préjudice. Vanden Borre est repris et c'est plus que normal. Il est tous les week-ends titulaire avec Genk et joue en Ligue des Champions. C'est un ami et j'espère qu'il fera des bons matches. Et Alderweireld, il joue à l'Ajax. Qu'est-ce que tu veux faire ? J'ai intérêt à devenir titulaire à part entière au Standard, parce qu'évidemment, Leekens doit faire des choix. J'aurais vraiment voulu jouer contre la France et ses stars. C'est vrai que je peux jouer aux deux postes. Mais si un jour, je veux jouer plus haut, dans un championnat étranger, et garder ma place en sélection nationale, je dois me focaliser sur le poste d'arrière droit. Pas du tout ! C'est lui et Philippe Vande Walle qui m'ont sorti de la merde dans laquelle j'étais à Bruges. Ils m'ont permis de relancer ma carrière à Courtrai, à un moment où plus personne ne voulait de moi. Jamais je n'oublierai ce que Leekens a fait pour moi. Si je joue actuellement au Standard, c'est grâce à lui. Si j'ai eu la chance de jouer chez les Diables, c'est encore grâce à lui. Il m'a aussi fait jouer là où personne ne m'attendait. Donc, comment veux-tu que je sois fâché sur lui ? Ecoute, je m'entends très bien avec lui. C'est quelqu'un qui prône le dialogue et discute souvent avec ses joueurs. Ce n'est vraiment pas tout le temps le cas dans ce métier. Maintenant que j'ai fait des bons matches en Ukraine et face à Bruges, j'espère pouvoir être définitivement titulaire. " Riga prône le dialogue. Ce n'est vraiment pas tout le temps le cas dans ce métier. "