Salut Jérem', ta blessure, c'est grave ?

J'ai une distension du ligament latéral interne du genou. Ça va un peu mieux, mais j'ai toujours une inflammation. Pour ce qui est du groupe, l'équipe joue bien. Je vais devoir me battre pour devenir titulaire. Ça ne me pose aucun problème, car je suis pour une concurrence saine.
...

J'ai une distension du ligament latéral interne du genou. Ça va un peu mieux, mais j'ai toujours une inflammation. Pour ce qui est du groupe, l'équipe joue bien. Je vais devoir me battre pour devenir titulaire. Ça ne me pose aucun problème, car je suis pour une concurrence saine. A part le soleil, c'était la galère au Portugal. J'avais débarqué sur l'île de Madère et je pensais que tout allait y être rose. Rien à voir ! J'ai été une seule fois sur le banc et n'ai jamais mis un pied sur le terrain. J'ai débarqué dans un club qui avait déjà été déclaré en faillite et qui continuait à avoir des problèmes financiers. Le président, José Carlos Pereira, était un dictateur fou furieux. Il faut aussi savoir qu'il a la mainmise sur toute l'île. Un jour, il a décidé de me taper en équipe B et c'était donc fini pour moi. Je suis arrivé avec deux ou trois kilos en trop et ça a scellé mon sort. Par la suite, il m'a éjecté de l'équipe B et j'ai dû m'entraîner seul trois fois par jour. Il a donc tout fait pour me dégoûter. J'avais signé pour trois ans et demi, mais j'ai décidé de partir. On peut dire qu'il a réussi, car j'ai laissé tomber 400.000 euros. Mon retour en Belgique et mon arrivée à Mons constituent un choix footballistique. J'aurais pu continuer au Portugal, mais c'était vraiment devenu invivable. En janvier de cette année, j'ai rencontré le T2 de Mons, Geert Broeckaert, à Lille. On est tombés d'accord à ce moment-là. Non et on va d'ailleurs encore progresser. On doit devenir encore plus compétitifs. Dennis van Wijk, notre coach, ne lâche rien. Ça se voit qu'il a joué au haut niveau. Il a vraiment le souci du détail. Ça se manifeste notamment à l'entraînement. Par exemple, il explose quand les attaquants ne suivent pas leur ballon après avoir tiré. Avec un coach et un groupe pareils, on joue clairement les play-offs 1. On va essayer de prendre le train en route. Jouer le ventre mou, c'est inintéressant. La pétanque. Ça me rappelle ma jeunesse. Je bouquine aussi pas mal. J'aime lire des biographies, ainsi que des livres sur la psychologie. J'aimerais pouvoir pratiquer des sports extrêmes, mais ma profession me l'interdit. Genre, une descente en VTT. Je pense qu'un tout bon match de Ligue des champions prend le dessus. Materazzi, ce n'est pas un mauvais gars. Faut pas croire tout ce qu'on raconte sur l'affaire Zidane. Le Standard va surprendre. Anderlecht, en revanche, a une très mauvaise défense. Je pense au final que Bruges et Genk sont les vrais candidats au titre.PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE On joue clairement les play-offs 1. Jouer le ventre mou, c'est inintéressant.