Dis, pourquoi t'as battu le record de 133 victoires de notre compatriote Christophe Bourdon ?

Dominique Bréard : Première-ment, ce n'est pas moi qui l'ai éliminé, mais j'aurais bien voulu ! ( rires) J'avais l'habitude de suivre l'émission chez moi et j'ai pu assister au parcours exceptionnel de Christophe. A un moment, je me suis dis que j'allais me le faire. Malheureusement, il s'est fait éliminer avant que j'arrive.
...

Dominique Bréard : Première-ment, ce n'est pas moi qui l'ai éliminé, mais j'aurais bien voulu ! ( rires) J'avais l'habitude de suivre l'émission chez moi et j'ai pu assister au parcours exceptionnel de Christophe. A un moment, je me suis dis que j'allais me le faire. Malheureusement, il s'est fait éliminer avant que j'arrive. En 1976, Saint-Etienne a joué en C1 contre Kiev. A l'aller, les Verts s'étaient fait balader 2-0. Au match retour, c'était la folie. Dominique Rocheteau a inscrit le but de la victoire sur une passe de Patrick Revelli : 3-0. Depuis, je suis supporter des Verts à vie. Oui, en plus, j'adore le stade Félix-Bollaert. Il y règne toujours une ambiance extraordinaire. Et pour les non-voyants, c'est important. Durant les rencontres, on ressent les émotions et ce soir-là, le public m'a vraiment ému. Le stade était empli de bonheur. Les supporters étaient très satisfaits de leur victoire. Par contre, en novembre face à Lyon (défaite 1-3), j'ai pu ressentir leur désarroi. J'ai toujours besoin que quelqu'un fasse le commentateur pour moi. J'ai une vision géométrique du terrain. Ensuite, je reçois la composition et je fais ma mise en place tactique. Après, tout roule : je ressens les émotions qui émanent du terrain. D'ailleurs, récemment, j'ai été voir PSG-Montpellier et j'ai senti que Néné n'était pas en forme. Son changement en cours de rencontre m'a donné raison. C'était une horreur ! J'en suis encore scandalisé. A la place de Laurent Blanc, j'aurais viré les 22. Les gars ne se rendent vraiment plus compte de la chance qu'ils ont. Comme tous les Français, je me suis senti humilié et je ne veux plus en parler. Je suis pour la régularisation financière du foot européen. Michel Platini est du même avis. Des championnats tels que ceux de Belgique, Portugal ou encore les Pays-Bas ne sont plus au niveau à cause de la faiblesse des budgets. Le championnat belge continuera à stagner tant que l'argent contrôle tout. Par exemple, la Coupe du Monde au Qatar, ça va - pour être poli - m'ennuyer. En Belgique, j'ai un petit coup de c£ur pour Anderlecht qui a éliminé le Bayern Munich en Coupe d'Europe, après que ce dernier a écarté Saint-Etienne. Vous nous avez bien vengés cette fois-là ! J'ai aussi l'impression que votre championnat souffre du contexte politique étrange de votre pays. Non ? PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE En Belgique, j'ai un petit coup de c£ur pour Anderlecht qui a vengé Saint-Etienne en Coupe d'Europe !