Dis Dedryck, tu t'attendais à te faire titulariser face à Middelsbrough ?

Dedryck Boyata : Non ! Honnêtement, je n'ai rien compris. J'avais été repris dans le groupe de 20 joueurs deux jours avant. Je n'avais jamais été appelé auparavant. Ce n'est que lors de la théorie, que je me suis vu titulaire sur le tableau ! Ça m'a vraiment surpris. Evidemment, avant la rencontre, j'étais super stressé. Mais une fois dans le match, c'est passé...
...

Dedryck Boyata : Non ! Honnêtement, je n'ai rien compris. J'avais été repris dans le groupe de 20 joueurs deux jours avant. Je n'avais jamais été appelé auparavant. Ce n'est que lors de la théorie, que je me suis vu titulaire sur le tableau ! Ça m'a vraiment surpris. Evidemment, avant la rencontre, j'étais super stressé. Mais une fois dans le match, c'est passé... Bah, j'ai fait mon match sans réfléchir, sans me poser de questions. Maintenant, je me rends compte, au vu des commentaires, que ce n'était pas si mal. Les critiques étaient en effet assez positives. Avant la rencontre, il a été super sympa avec moi. Il m'a encouragé à fond. Il était derrière moi, comme tout le groupe d'ailleurs. Vincent n'est pas vraiment mon idole, mais il pourrait véritablement devenir mon grand frère avec le temps. A ma famille évidemment, mais surtout à mon père. Il a toujours cru en moi. Il était réellement convaincu que ma première titularisation n'était qu'une question de temps. Et il avait raison ! Moi, je pensais que ça arriverait plus tard, dans deux ans plus ou moins. Je suis encore sous contrat avec l'académie de Manchester City. Je ne me voyais évoluer aussi vite. Je pense que je vais passer de l'académie au statut de joueur professionnel. Oui, évidemment qu'elle me manque. Mais actuellement, je n'ai vraiment pas l'occasion d'y retourner. J'ai des entraînements toute la semaine et je joue un match tous les trois jours environ. En plus, je veux vraiment me concentrer à 100 % sur mon sujet. Je donne tout pour y arriver et pour l'instant, je suis à bloc. Oui. Je suis très content pour Jova. C'est véritablement le meilleur attaquant qui évolue en Belgique. Je dois aussi être franc avec toi Steph : j'ai beau être Bruxellois, mon club favori, c'est le Standard ! Si je n'étais pas au centre de formation de Manchester City, je serais à l'Académie Robert Louis-Dreyfus. Mon rêve le plus fou est d'un jour évoluer au Real Madrid. Mais bon, je dois encore beaucoup bosser... Je suis encore très jeune... Chaque jour, je suis impressionné par ce que je vois, même à l'entraînement. Actuellement, ce n'est que du bonheur. J'ouvre grands les yeux et j'essaie de ne pas brûler les étapes. Kolo Touré, sans hésitation !par stéphane pauwels (recueilli par tim baete ) - photos : reporters "Si je n'étais pas au centre de formation de Manchester City, je serais à l'Académie Robert Louis-Dreyfus."