Le froid qui s'est abattu sur nos terrains permettait-il réellement de jouer certains matches ?

Ecoute, c'est sûr que les pelouses chauffées peuvent améliorer les conditions, mais à moins dix degrés, le sol reste dur. D'ailleurs, nos joueurs Ibou et Bourabia se sont blessés à cause du sol. C'était presque du béton ! Ce qui est intéressant à savoir, c'est que la semaine passée, les matches du championnat Espoirs avaient été annulés à cause de la dangerosité des terrains alors qu'ils se jouent normalement sur les terrains de l'équipe première. Et les équipes premières jouent quand même ! C'est complètement contradictoire. Si le terrain est impraticable, il est impraticable pour tout le monde.
...

Ecoute, c'est sûr que les pelouses chauffées peuvent améliorer les conditions, mais à moins dix degrés, le sol reste dur. D'ailleurs, nos joueurs Ibou et Bourabia se sont blessés à cause du sol. C'était presque du béton ! Ce qui est intéressant à savoir, c'est que la semaine passée, les matches du championnat Espoirs avaient été annulés à cause de la dangerosité des terrains alors qu'ils se jouent normalement sur les terrains de l'équipe première. Et les équipes premières jouent quand même ! C'est complètement contradictoire. Si le terrain est impraticable, il est impraticable pour tout le monde. Oui. A partir du moment où on était parvenus à éliminer Rupel Boom, l'équipe même qui avait sorti Anderlecht, il y a de quoi éprouver des regrets. Si l'on avait été éliminé par les Mauves, cela aurait été logique. Là, on a les boules... Face à Courtrai, au match-aller, on a encaissé un but dans le temps additionnel. Et à Courtrai, on a quand même loupé un penalty et on a été plus fort. J'ai cru comprendre que lors de ses commentaires, Marc Wilmots a dit que ce n'était que justice car il n'y avait pas penalty. Je ne suis pas du tout d'accord avec lui : il y avait penalty et en plus, pour moi, il y avait carton rouge. J'ai été frustré par l'arbitrage de Serge Gumienny. Tous les joueurs qu'on prend à Mons depuis deux ans, on les transfère pour construire une équipe et pas pour faire de l'argent. C'est pour ça qu'on a transféré Perbet. Alors pour être clair, la position de Mons n'est pas de le vendre mais si le joueur manifeste définitivement son envie de partir et qu'une offre peut rencontrer les intérêts de chacun, nous n'aurons plus le choix... Fin février, nous ferons le bilan, comme on l'a annoncé depuis le début. A Mons, il y a dorénavant un principe selon lequel on n'offre qu'un an de contrat à l'entraîneur, contrat bien évidemment renouvelable mais pour une période égale. On a pris cette décision pour éviter de devoir continuellement payer des indemnités de rupture. Mais ce n'est pas pour ça qu'on ne gardera pas van Wijk. Et s'il reste, il aura droit à une prolongation d'un an. A prendre ou à laisser ! Berthelin apporte sa maturité à l'équipe et accepte, vu son expérience, plus facilement de prendre place sur le banc. Werner est jeune et dynamique. On a la chance d'avoir deux bons gardiens à Mons, mais c'est vrai qu'il faut gérer cette situation. Pour notre retour en D1, on n'est pas loin d'avoir assuré le maintien. En play-offs 2, on ne va pourtant rien laisser passer et laisser filer la fin de saison. On n'est pas le genre de club à dire à nos joueurs de lever le pied pour éviter de devoir leur payer des primes en cas de bons résultats. Il n'y a aucun changement pour nous. Il a toujours été notre supporter, mais ce n'est pas pour ça qu'on a des rentrées financières supplémentaires. Il ne faut pas rigoler quand même ! Je suis surtout content qu'il donne une bonne image de Mons et que notre supporter le plus connu soit notre Premier ministre. PROPOS RECUEILLIS PAR TIM BAETE" On ne dira pas à nos joueurs de lever le pied en PO2 pour ne pas payer de primes !"