L'AZ, l'employeur de Stein Huysegems, s'est glissé dans le sillage de l'Ajax et du PSV. L'équipe de Co Adriaanse parvient donc à maintenir Feyenoord derrière elle et reste en course pour un billet européen. L'ailier gauche demeure cependant réaliste.

La victoire 0-3 à Feyenoord a dû vous procurer une joie indicible ?

Stein Huysegems : Nous n'imaginions pas que ce serait aussi aisé. C'est évidemment un fameux stimulant. Battre aussi nettement son principal concurrent donne des ailes. Nul ne nous pensait capables de conserver notre niveau au second tour.

Les deux premiers matches de ce second tour ont été plus pénibles. Pourquoi ?

Je ne sais pas trop. ADO La Haye était soi-disant une équipe de moindre format tandis qu'on sous-estime Willem II. Ça n'a pas marché, tout simplement. Nous nous sommes forgé beaucoup d'occasions, sans marquer. Dans ces conditions, il est difficile de gagner.

Vous respecte-on davantage maintenant ?

Oui, surtout à domicile. Nous nous heurtons de plus en plus souvent à un mur défensif. Beaucoup d'équipes se déplacent pour jouer à dix derrière le ballon en misant sur le contre. On tient compte de l'AZ pour les places européennes. C'est déjà une belle performance.

Vous vous êtes déjà retrouvé sur le banc ?

Comme ça n'allait pas en pointe, l'entraîneur a dû intervenir. A l'image d'Ali El Khattabi et Barry van Galen, j'ai fait banquette mais ça s'est limité au match contre Roda JC. Là non plus, ça n'a pas marché. Pour ne pas entamer notre confiance, il nous a octroyé une nouvelle chance et nous avons retrouvé notre niveau habituel.

Etes-vous vraiment satisfait ?

De mon jeu, oui, mais je dois marquer davantage. Je n'ai inscrit que quatre buts jusqu'à présent jusqu'au duel contre le RBC. Avant la saison, je m'étais fixé un objectif : 15 buts. Je reste convaincu que c'est faisable.

L'essentiel reste la qualification pour une coupe d'Europe ?

Naturellement. Nous sommes dans une position particulièrement favorable. Nous devons rester concentrés et nous devrons battre jusqu'à la dernière journée. Feyenoord, Heerenveen, Willem II, Roda JC, le FC Twente et le FC Utrecht convoitent aussi une qualification. Nous devons encore recevoir l'Ajax et le PSV et nous rendre à Heerenveen. Ces matches seront déterminants.

Co Adriaanse semble ultra motivé à l'idée de prouver qu'il est un grand entraîneur ?

Certainement. Il fait tout pour fouetter notre orgueil. Il exige le meilleur de nous à chaque entraînement. Il veut que nous produisions le meilleur football et que nous apprenions à penser selon ses termes. Il veut développer un jeu offensif à chaque match. Il me demande de réaliser des actions. Qu'importe ce qui se passe, je dois constituer une menace permanente, rester affûté. Il me conseille aussi de me développer physiquement. (F. Vanheule)

F. Vanheule

L'AZ, l'employeur de Stein Huysegems, s'est glissé dans le sillage de l'Ajax et du PSV. L'équipe de Co Adriaanse parvient donc à maintenir Feyenoord derrière elle et reste en course pour un billet européen. L'ailier gauche demeure cependant réaliste. Stein Huysegems : Nous n'imaginions pas que ce serait aussi aisé. C'est évidemment un fameux stimulant. Battre aussi nettement son principal concurrent donne des ailes. Nul ne nous pensait capables de conserver notre niveau au second tour. Je ne sais pas trop. ADO La Haye était soi-disant une équipe de moindre format tandis qu'on sous-estime Willem II. Ça n'a pas marché, tout simplement. Nous nous sommes forgé beaucoup d'occasions, sans marquer. Dans ces conditions, il est difficile de gagner. Oui, surtout à domicile. Nous nous heurtons de plus en plus souvent à un mur défensif. Beaucoup d'équipes se déplacent pour jouer à dix derrière le ballon en misant sur le contre. On tient compte de l'AZ pour les places européennes. C'est déjà une belle performance. Comme ça n'allait pas en pointe, l'entraîneur a dû intervenir. A l'image d'Ali El Khattabi et Barry van Galen, j'ai fait banquette mais ça s'est limité au match contre Roda JC. Là non plus, ça n'a pas marché. Pour ne pas entamer notre confiance, il nous a octroyé une nouvelle chance et nous avons retrouvé notre niveau habituel. De mon jeu, oui, mais je dois marquer davantage. Je n'ai inscrit que quatre buts jusqu'à présent jusqu'au duel contre le RBC. Avant la saison, je m'étais fixé un objectif : 15 buts. Je reste convaincu que c'est faisable. Naturellement. Nous sommes dans une position particulièrement favorable. Nous devons rester concentrés et nous devrons battre jusqu'à la dernière journée. Feyenoord, Heerenveen, Willem II, Roda JC, le FC Twente et le FC Utrecht convoitent aussi une qualification. Nous devons encore recevoir l'Ajax et le PSV et nous rendre à Heerenveen. Ces matches seront déterminants. Certainement. Il fait tout pour fouetter notre orgueil. Il exige le meilleur de nous à chaque entraînement. Il veut que nous produisions le meilleur football et que nous apprenions à penser selon ses termes. Il veut développer un jeu offensif à chaque match. Il me demande de réaliser des actions. Qu'importe ce qui se passe, je dois constituer une menace permanente, rester affûté. Il me conseille aussi de me développer physiquement. (F. Vanheule) F. Vanheule