1 Waasland Beveren, le Standard et le Lierse ne semblent pas très concernés par les PO2 et l'Union n'a pas demandé de licence européenne. On dirait que Saint-Trond est le seul à viser ce billet européen.

Nous avons trouvé d'emblée le bon rythme, ce qui est crucial en PO2. Regardez Waasland Beveren : il a commencé par un zéro sur six et ses play-offs sont déjà terminés. Nous jouons maintenant deux fois de suite sur nos terres et ces matches seront cruciaux pour nous. Si nous prenons quatre points, nous lutterons jusqu'au bout pour la première place. Ça étonne peut-être les autres mais moi, depuis quelques mois, j'avais le sentiment que notre classement ne reflétait plus notre valeur. On découvre notre véritable potentiel dans les play-offs et, plus important encore, nous y croyons. La perspective d'une double confrontation avec Genk, qui ...

Nous avons trouvé d'emblée le bon rythme, ce qui est crucial en PO2. Regardez Waasland Beveren : il a commencé par un zéro sur six et ses play-offs sont déjà terminés. Nous jouons maintenant deux fois de suite sur nos terres et ces matches seront cruciaux pour nous. Si nous prenons quatre points, nous lutterons jusqu'au bout pour la première place. Ça étonne peut-être les autres mais moi, depuis quelques mois, j'avais le sentiment que notre classement ne reflétait plus notre valeur. On découvre notre véritable potentiel dans les play-offs et, plus important encore, nous y croyons. La perspective d'une double confrontation avec Genk, qui va sans doute terminer en tête de l'autre poule, est alléchante pour un Trudonnaire. Et si ça implique de devoir prolonger la saison de cinq jours, pas de problème ! Il ne serait pas anormal qu'un joueur d'une grande équipe me dépasse. Sur base de ce que j'ai vu jusqu'à présent, je pense que ce sera Alejandro Pozuelo. Il est, pour moi, le meilleur joueur de ce championnat. Techniquement, le médian espagnol est supérieur aux autres. Il est, aussi, à la fois rapide et précis à la reconversion et a l'art de placer un coéquipier devant le but. Peu de joueurs en sont capables. Je suis satisfait de ma saison. Je ne m'attendais d'ailleurs pas à jouer autant cette année. Je ne connaissais pas cette histoire... Soyez tranquille : mon contrat ne comporte pas ce genre de clause ! C'est un processus naturel qui a débuté pendant la préparation : au début, je pouvais botter tous les ballons du côté gauche et j'ai ensuite obtenu la responsabilité des phases arrêtées côté droit aussi. Pieter Gerkens est meilleur sur les phases arrêtées face au but et je ne m'en mêle pas. Mais les latérales sont pour moi. L'ambiance s'est surtout améliorée. Les joueurs qui nous ont rejoints pendant la trêve hivernale - Mechele, Bolingoli, Bruzzese et Vetokele - parlent tous néerlandais et ça a eu un effet positif sur le groupe. Nous sommes plus solidaires et ça se voit sur le terrain. Nous baissons moins vite la tête quand le match se déroule moins bien que prévu. Mais vous ne me ferez pas dire qu'il fallait purger le vestiaire. Le noyau devait être réduit. Un moment donné, il comptait 28 footballeurs qui entraient tous en ligne de compte pour une place. Il n'y avait pas de hiérarchie claire : on jouait une fois, puis on se retrouvait dans la tribune. Nous n'étions plus dans des conditions de travail saines, Ivan Leko pas plus que nous. C'est clair : on manque cruellement de joueurs belges au plus haut niveau. C'est une évolution pernicieuse de notre football. Saint-Trond a connu ce problème au premier tour. Certains joueurs ont été écartés à cause de leur nationalité. Ça ne devrait pas être possible ! ? On pourrait dire qu'être belge est un avantage pour moi. Les clubs qui cherchent des Belges qui disputent une bonne saison pensent notamment à moi. Je me trouve aussi dans la bonne catégorie d'âge mais je ne veux pas connaître la situation de Guy Dufour, qui n'a été transféré à Eupen que pour son passeport belge. Je veux qu'on m'enrôle pour ma valeur sportive. ALAIN ELIASY" L'ambiance s'est améliorée depuis la trêve hivernale et ça se voit sur le terrain. " STEF PEETERS