Leur avis

ALEXANDRE GROSJEAN CEO
...

ALEXANDRE GROSJEAN CEO Notre mercato entrant n'a pas été très important en volume, au vu de la situation sanitaire et, on ne va pas se le cacher, des difficultés financières qui en découlent. Dans l'autre sens, on est parvenus à faire rentrer des sommes d'argent importantes avec les ventes de Zinho Vanheusden et Michel-Ange Balikwisha, et ce sera encore le cas cet hiver avec le départ d' Hugo Siquet. Pour renforcer notre groupe, on est essentiellement restés fidèles à notre philosophie de mercato interne, en intégrant de nouveaux jeunes de notre centre de formation au noyau professionnel, comme Ameen Al-Dakhil ou Nathan Ngoy qu'on a déjà pu voir à l'oeuvre. Concernant les nouvelles têtes, notre investissement majeur de l'été sur Aron Dønnum commence progressivement à porter ses fruits. Il s'acclimate de mieux en mieux à notre pays et à notre championnat. Il a montré de belles choses, et on espère en voir encore plus dans les semaines à venir. En plus de lui, on a conclu des prêts qui ne comportent presque aucun risque financier. Daouda Peeters est malheureusement tombé malade, et on songe avant tout à sa santé en ce moment. Hamza Rafia a un potentiel intéressant, mais il peine encore à le montrer sur la durée. Niels Nkounkou est actuellement titulaire, il souffle le chaud et le froid en fonction des rencontres, mais comme tout jeune joueur qui arrive dans un nouvel environnement, il a besoin de temps. C'est pour ça, notamment, que je considère qu'il est encore un peu tôt pour porter un jugement sur la réussite des mouvements de l'été. Prenez en club en situation financière délicate, où la priorité est de réduire la masse salariale. Ajoutez-y une enveloppe forcément peu fournie pour les emplettes estivales, et saupoudrez d'une mésentente de notoriété publique entre le coach et le directeur sportif. Ça y est, vous avez tous les ingrédients d'un mercato délicat. Bienvenue à Sclessin, où même les étés calmes sont agités. Pour satisfaire les envies de différence individuelle de MbayeLeye et compenser le départ tumultueux de Michel-AngeBalikwisha, le directeur sportif BenjaminNicaise (licencié depuis lors) claque tout son pactole pour le gaucher Dønnum, qui survole le championnat norvégien. Les débuts sont proches du désastre, mais le Scandinave se met à alimenter la feuille de stats quand il reçoit la confiance de LukaElsner. Pas assez pour enchaîner les prestations qui restent dans les mémoires, mais suffisant pour éloigner le spectre des précieux millions jetés par les fenêtres. Le reste du mercato liégeois s'écrit en prêts. Des milieux de terrain d'abord, pourtant présents en abondance dans le noyau rouche, avec les arrivées depuis le Piémont de Rafia et Peeters. Les débuts encourageants des deux jeunes Bianconeri s'évaporent rapidement, et leurs séjours certes peu onéreux tournent exclusivement à la déception. Si le bilan est plus nuancé pour Nkounkou, le Français ne s'invite pas pour autant au rayon des coups réussis..