Sef Vergoossen a l'air très gentil mais le coach de Genk est tout sauf un premier communiant. Il savait que le Racing était au pied du mur. Les Limbourgeois ont vendu de nombreux joueurs en fin de saison passée afin de combler les trous de leur trésorerie : Wesley Sonck, Moumouni Dagano, Josip Skoko, etc. Le duo Sonck-Dagano permettait à Genk de jouer de manière très offensive. La pression était repoussée dan...

Sef Vergoossen a l'air très gentil mais le coach de Genk est tout sauf un premier communiant. Il savait que le Racing était au pied du mur. Les Limbourgeois ont vendu de nombreux joueurs en fin de saison passée afin de combler les trous de leur trésorerie : Wesley Sonck, Moumouni Dagano, Josip Skoko, etc. Le duo Sonck-Dagano permettait à Genk de jouer de manière très offensive. La pression était repoussée dans le camp adverse. KevinVandenbergh et Cédric Roussel s'entendent de mieux en mieux mais leur production ne peut pas être comparée tout de suite à celle de leurs prédécesseurs qui, à deux, s'étaient offert plus ou moins 80 buts en championnat. Le coach hollandais savait que la vérité passerait par la qualité d'une défense souvent décriée la saison passée. A Sclessin, Genk a dressé deux lignes Maginot en attendant de placer des contres. Dominique D'Onofrio avait raison de dire que ses joueurs avaient dominé le jeu mais furent stériles à la frappe. La ligne médiane liégeoise manque pour le moins d'idées. Moreira fut inutile, s'exila sur la gauche, ne donna guère de bons ballons dans l'axe. Le Portugais sera-t-il jamais le meneur de jeu ou le " 9,5 " qu'on voit en lui ? Devra-t-il céder tôt ou tard sa place de soutien d'attaque à Miljenko Mumlek ? Devant, Alexandros Kaklamanos peine beaucoup afin de trouver ses marques. Sa présence est significative dans le trafic aérien mais moins évidente balle au pied. Il risque de faire rapidement les frais du retour à la une d' Emile Mpenza. Une immense ovation secoua le stade quand l'ancien joueur de Schalke 04 prit la place du colosse de Rhodes à la 70e minute de jeu. Emile ne modifia pas le cours du jeu car il lui manque deux ou trois matches dans les jambes. Ses échanges avec Bangoura prouvent que ce duo a du potentiel. Réaliste, Genk mit trois fois le nez à la fenêtre en première mi-temps (but de Koen Daerden) et Théo Janssen doubla la marque avec un poil de chance (coup franc dévié) en fin de match. Le Standard a raté son premier test sérieux depuis le début de la saison. C'est un avertissement car d'autres viendront bétonner à Sclessin. Il reste le temps aux Liégeois de répéter leurs automatismes sur les coups francs tellement importants dans le football actuel. Face à Genk, les frappeurs liégeois furent en panne de TNT. (P. Bilic) Bruno Govers