Le nouveau Noah Ohio

L'attente a duré une éternité chez les Rouches. Finalement, le Standard a enregistré son premier transfert entrant à dix jours de la reprise en jetant son dévolu sur Noah Ohio, un attaquant de 19 ans arrivé en provenance du RB Leipzig.
...

L'attente a duré une éternité chez les Rouches. Finalement, le Standard a enregistré son premier transfert entrant à dix jours de la reprise en jetant son dévolu sur Noah Ohio, un attaquant de 19 ans arrivé en provenance du RB Leipzig. Ce qui manquait l'année passée au Standard c'était les buts. Le club de la Cité Ardente a terminé la saison dernière avec la deuxième attaque la moins prolifique du championnat, derrière Seraing. Au total, 32 buts inscrits en 34 matchs. Soit 46 goals de moins que l'Union lors de la saison régulière. La priorité des nouveaux propriétaires, 777 partners, est donc le recrutement de renforts offensifs. Originaire d'Almere, le profil d'Ohio pourrait bien convenir à la pointe de l'attaque liégeoise. L'international U19 néerlandais est rapide et habile balle au pied. Pourra-t-il aider à ramener l'enfer à Sclessin? S'il ne manque pas de talent, le gaucher dispose de bien peu d'expérience. Prêté dans un premier temps à Vitesse Arnhem, il n'y a totalisé que quatre montées au jeu. Lors de la saison passée, le Batave a été prêté à l'Austria Vienne. En Autriche, son temps de jeu s'est étoffé puisqu'il a trouvé six fois le chemin des filets et délivre deux assists en 31 rencontres toutes compétitions confondues. En championnat autrichien, il n'a toutefois été titularisé qu'à dix reprises sur ses trente rencontres disputées. Fergal Harkin, directeur sportif du Standard à partir du mois d'août, connaît bien Ohio. Ce dernier est passé par l'académie de Manchester United avant de rejoindre celle de Manchester City. Quant à Hakin, avant de débarquer à Sclessin, il a géré pendant treize ans le réseau des clubs du City Football Groupe. Ohio s'est lié au Standard jusqu'en 2026. De justesse... Burnley et l'ex-coach des Mauves Vincent Kompany ont également formulé une offre pour le Néerlandais, mais un accord écrit avait été déjà trouvé entre le joueur et les Liégeois. 1 Faux départ Alors que les supporters avaient encore en tête le spectre de la défaite initiale contre Rochefort un an plus tôt, les Rouches ont donné l'impression de refaire le coup en étant très vite menés par Manage pour leur match de reprise. Cette fois, ils ont néanmoins retourné le résultat. 2 Stage top secret Menacé par les autorités néerlandaises de voir ses matches amicaux annulés si des supporters devaient être présents, le Standard a dû tenir secret le lieu de son stage de l'autre côté de la frontière. 3 Le décalage horaire de Dønnum Prêté à son ancien club de Valerenga pour retrouver ses sensations, l'ailier norvégien a prolongé la saison écoulée jusqu'au 30 juin. Au moment où ses équipiers rouches partaient en stage, Aron Dønnum décollait donc pour ses vacances. En fin de saison dernière, Luka Elsner a distribué quelques minutes de jeu à quelques jeunes estampillés "SL16 Football Campus", comme pour poser une minuscule pierre dans les fondations d'un Standard du futur qu'il n'aura pas été capable de reconstruire. Parmi les joueurs envoyés à la découverte de l'élite, on relevait évidemment les noms les plus cotés des hauteurs du Sart-Tilman: le défenseur Lucas Noubi, le milieu de terrain Noah Mawete ou le meneur de jeu Cihan Canak. Moins attendu, mais sans doute mieux préparé que les autres, c'est pourtant Brahim Ghalidi, également baptisé sous Elsner, qui pourrait s'installer le plus rapidement dans les plans de Rony Deila. Avec son coup de reins ravageur, Ghalidi fait des différences physiques à proximité de la surface adverse que ne semble pas encore capable de faire Canak et reste lucide et juste techniquement dans la foulée de son démarrage. Un atout qui a cruellement manqué à un Standard en quête de déséquilibre offensif depuis de longs mois, et qui pourrait servir de tremplin à Brahim.