30 matches pour 16 équipes, 1 couronné, 2 descendants : il est déjà bouclé, le championnat du temps où j'étais petit ! Le suspense ne débute aujourd'hui qu'avec l'heure d'été, mais la nostalgie me pousse à un p'tit bilan de cette phase dite classique, mais qui n'est plus que qualificative. Revoyons d'abord le classement, quelques pages ci-avant dans notre Sport/Foot Mag.
...

30 matches pour 16 équipes, 1 couronné, 2 descendants : il est déjà bouclé, le championnat du temps où j'étais petit ! Le suspense ne débute aujourd'hui qu'avec l'heure d'été, mais la nostalgie me pousse à un p'tit bilan de cette phase dite classique, mais qui n'est plus que qualificative. Revoyons d'abord le classement, quelques pages ci-avant dans notre Sport/Foot Mag. Le meilleur ? Standard. Premier et, depuis le début, de loin la meilleure différence de buts, pas de limogeage de coach, absence d'emplettes durant l'infâme mercato d'hiver : chapeau, quoi qu'il arrive d'ici le 18 mai, louper le titre ne gommerait rien du joli boulot effectué. Le plus spectaculaire ? Anderlecht. Pas seulement via ses 61 buts inscrits, mais parce qu'il s'en est aussi ramassé 31 ! Si bien que l'amateur de foot en général (plus que d'un club particulier) a pu se mettre un record de 92 buts dans les mirettes s'il a 30 fois suivi les Mauves. Le moins spectaculaire ? Waasland-Beveren selon le même critère, 63 buts à voir seulement...mais cela en fait un courageux plus qu'un médiocre : 14e au classement mais 5e défense, et différence de buts de -7 seulement, alors que Le CS Bruges est 11e avec -26 ! Avec presque 50 % de draws (alors que la moyenne ne frôle que 25 %), WB a même failli être le dindon annuel de l'inéquité des victoires à 3pts... Le plus chanceux ? Genk. Parce qu'il décroche les Play-offs 1 sans que rien dans les chiffres ne le montre supérieur à Gand, lequel est le dindon annuel cité ci-dessus : 1pt de moins que Genk, mais 1pt de plus si les victoires valaient encore 2pts et si l'on continuait d'équitablement partager l'enjeu... car ne me dites pas que Genk fut plus offensif, ou aurait visé le KO plus souvent que le match nul ! Les plus performants ? Zulte-Waregem et Lokeren à égalité. Parce que, contre toute attente, ils squattent à nouveau les Play-offs 1, comme l'an dernier et pour la 3e fois en 5 éditions : avec la finale de la Coupe en prime, jolie cerise sans se targuer d'être parmi les grands ! Autre chose ci-contre : mon tableau à moi, qui ausculte les scores des 240 matches disputés. D'abord pour remarquer qu'au coup d'envoi, existent 6,3 % de possibilités d'admirer zéro but, à vous de voir si la perspective est réconfortante. Ensuite, sachez que 4 matches produisent grosso modo 2 victoires des visités, 1 nul et 1 victoire des visiteurs (116-57-67). Puis, redites-vous que le foot est sacrément aléatoire quand on voit qu'en ajoutant 57 draws à 87 victoires par un but d'écart, on obtient 139 des 240 matches ! Sachez aussi que statistiquement, vous avez 73 % de chances de voir 3 buts au maximum, la moyenne sur les 240 matches frôlant cette fois 2,7 buts. Si vous en exigez 4 ou 5, vous serez comblés dans 20 % des cas. Et si vous rêvez chaque fois de 6 buts ou davantage, la dépression vous guette : cette saison, on n'inscrivit jamais 8 buts, et je vous ai mis en rouge les autres scores désertés ! Je termine par un petit jeu pour les plus fortiches, en ayant surligné en vert 6 scores qui n'eurent lieu qu'une seule fois : vous souvenez-vous des 6 matches ? Réponses ci-dessous !0-4 à CS Bruges-Anderlecht ; 5-0 à Anderlecht-Malines ; 3-3 à Courtrai-Lokeren ; 4-3 à Zulte/Waregem-Anderlecht ; 3-4 à Courtrai-Lierse ; 2-5 à Louvain-FC Bruges.