Le 23 mai dernier, il y eut exactement 20 ans que le Standard fêtait son dernier titre de champion de Belgique. Pour commémorer l'événement, la DH-Les Sports s'est fendue d'un supplément de quatre pages reprenant, notamment, sa Une de l'époque. Le quotidien rappelle que, depuis, le club de Sclessin n'a plus remporté qu'une Coupe de Belgique (1993) : " Une grande misère sportive qui ressemble, furieusement, à un grand gâchis, surtout en regard du...

Le 23 mai dernier, il y eut exactement 20 ans que le Standard fêtait son dernier titre de champion de Belgique. Pour commémorer l'événement, la DH-Les Sports s'est fendue d'un supplément de quatre pages reprenant, notamment, sa Une de l'époque. Le quotidien rappelle que, depuis, le club de Sclessin n'a plus remporté qu'une Coupe de Belgique (1993) : " Une grande misère sportive qui ressemble, furieusement, à un grand gâchis, surtout en regard du potentiel, à la fois financier et populaire, dont a toujours bénéficié le club de Sclessin ".. On apprend notamment que, cette année-là, Raymond Goethals n'utilisa que 15 joueurs alors que le Standard en a utilisé 27 cette saison, et qu' Etienne Delangre, qui n'était en principe que réserviste, disputa finalement 31 des 34 rencontres. " Il y avait deux clans dans le vestiaire : les néerlandophones avec en plus Wendt et Gründel d'un côté, les francophones de l'autre. Les Limbourgeois faisaient la fête tous les lundis mais ne nous invitaient jamais. Pourtant, nous ne nous sommes jamais sentis rejetés. Et sur le terrain, il y avait beaucoup de talent, dirigé par un maître tacticien ". Raymond Goethals : " Le Standard fait partie de mes meilleurs souvenirs. On était forts, très forts. L'équipe était merveilleusement équilibrée : techniquement, tactiquement et humainement. On était même plus spectaculaires qu'Anderlecht ". Intéressant aussi de savoir ce que sont devenus les joueurs de l'équipe de base de l'époque. On sait bien sûr que Walter Meeuws, Eric Gerets, Jos Daerden, Etienne Delangre, Arie Haan et Simon Tahamata ont embrassé la profession d'entraîneur, que Michel Preud'homme est directeur sportif du Standard et que Guy Vandersmissen est agent de joueurs. Mais qui se souvient de Heinz Gründel, qui gère une taverne à Hambourg, de Theo Poel, qui vend des vêtements sur les marchés ou de Willy Geurts, qui est représentant en carrelages ? Rayon statistiques, on apprend encore que le Standard a connu 20 entraîneurs (avec 23 changements) et acheté 99 joueurs en 20 ans. Un seul d'entre eux a pourtant été couronné meilleur buteur du championnat : Aurelio Vidmar avec 22 buts en 1994-1995. En deux ans, le Standard fut une fois vice-champion, il se qualifia six fois pour la Coupe d'Europe, disputa six finales de Coupe de Belgique et en remporta une. (P. Sintzen)