Club : Gornik Zabrze
...

Club : Gornik Zabrze Inauguration : 1934 Capacité : 17.700 places Cher Magazine, Si le centre de la Silésie compte, sur quelques kilomètres à peine, plusieurs lieux footballistiquement importants en Pologne (Chorzow, Katowice, le stade de l'équipe nationale...), le club au passé le plus prestigieux est incontestablement Gornik Zabrze. Les rues à emprunter pour se rendre au Stadion Sportowy KS Gornik sont du genre à faire hurler les amortisseurs de douleur et certains quartiers traversés sont d'une pauvreté presque culpabilisante pour les petits privilégiés que nous sommes. Constitué d'un simple anneau de pourtours non couverts (un seul d'entre eux étant surmonté d'une petite tribune couverte) et pourvu d'une piste d'athlétisme, l'antre du Gornik est tout aussi rustre et dépouillée que son environnement. Durant l'occupation, un bas-relief représentant l'aigle et la croix gammée nazis trônaient au-dessus de l'entrée, l'envahisseur organisant alors ici de nombreuses manifestations. Par contre, l'endroit n'a guère changé depuis l'époque où y évoluait l'équipe considérée par la plupart des autochtones comme la plus talentueuse de l'histoire du football polonais. Les Wlodziemierz Lubanski, Jerzy Gorgon et un peu plus tard Andrzej Szarmach empilèrent les trophées (14 titres dont cinq de rang de 1962 à 1967, 6 Coupes) et disputèrent une finale de Coupe des Vainqueurs de Coupe en 1970 à Vienne. Ils furent même les seuls et uniques vainqueurs du grand Manchester United durant la saison 1967/68. L'enceinte, de trop petite taille pour les grandes affiches européennes, obligeait l'équipe légendaire à émigrer au tout proche Slaski National Stadion. Le repère des co-recordmen (avec les voisins de Chorzow) des titres nationaux serait d'une grande banalité s'il n'y avait l'austère marquoir situé derrière l'un des buts. S'il apparaît de taille particulièrement disproportionnée par rapport à la capacité du lieu, ce n'est pas uniquement son imposante masse qui aimante le regard, mais une série de fenêtres situées à la base du mastodonte. Garnies de rideaux, elles donnent vraiment l'impression aux visiteurs d'être en présence du premier appartement/marquoir ! Autre petite particularité : la double utilisation des pylônes d'éclairage (une seule structure pour supporter les spots éclairant les terrains d'entraînement et la pelouse principale). Actuellement gouvernés par un certain Zbigniew Kozminski, les Bleu-Blanc-Rouge vivotent dans le ventre mou du classement. Et bien que les relations présidentielles en Italie aient permis une collaboration avec Brescia (le club lombard lui ayant cédé le Brésilien Rambo et le Bosniaque Sladojevic), le dernier titre des locaux remonte à 1988 et les exploits continentaux de l'ère du génial Lubanski (aussi ex-Lokeren) semblent bien lointains.n par Rudi Katusic