Inauguration : 1956
...

Inauguration : 1956 Transformations : 1986 Capacité : 47.220 places Record d'assistance : 120.000 personnes (Gornik Zabrze-Autria Vienne en 1963) Cher Magazine, " Vous pouvez l'écrire : tout le monde est le bienvenu ici ! Je ne refuse jamais une visite car j'en fais aussi à l'étranger. Et je connais ce sentiment de frustration lorsqu'on se voit refuser l'entrée d'un stade ". Celui qui s'exprime en ces termes, c'est Henrik Bak, le responsable du Slaski Stadion, port d'attache de l'équipe polonaise à Katowice. Bien qu'étant le plus grand édifice footballistique du pays, il n'est tout de même pas fréquent que le lieu d'accueil principal d'une sélection nationale ne se trouve pas dans sa capitale. Sa position géographique centrale permet à d'autres teams d'utiliser le lieu occasionnellement. C'est ainsi que Cracovie espérait y jouer la Ligue des Champions... s'il n'y avait eu Anderlecht. Les dirigeants du Wisla ont-ils tenté de forcer le destin en effectuant la visite technique bien avant les deux affrontements ? L'endroit mériterait pourtant bien, lui aussi, sa petite ration de soirées étoilées : il répond aux normes et offre, en guise de dessert, quelques coups d'£il du meilleur goût. Comme ce dégradé verdâtre des sièges ou ce petit building se dressant en pleine tribune. Inoccupé aujourd'hui, il renfermait autrefois des bureaux. Ce symbole est condamné à disparaître par le biais d'un projet de couverture totale de l'arène. En bordure de la piste d'athlétisme, la présence d'un feu tricolore pique la curiosité : c'est qu'ici, on pratique même le speedway ! Le très aimable sieur Bak, qui s'exprime en français, me propose directement d'assister à un match d'entraînement entre Ruch Chorzow et Szczakowianka Jaworzno. Une rencontre disputée devant une centaine de spectateurs : " Il n'y a pas eu de publicité pour ce match afin de limiter le public. Le service de sécurité coûte trop cher ! " Henrik travaille ici depuis 20 ans et le Slaski, c'est un peu son enfant. Il en connaît évidemment bien l'histoire : du Gornik Zabrze de la grande époque (le proche voisin, qui déménageait ici pour accueillir plus de 100.000 personnes en coupe d'Europe), au sold out enregistré contre la Norvège en 2003, en passant par la visite des hooligans anglais, qui avaient commencé les travaux de transformation de l'enceinte avec quelques semaines d'avance ! Situés dans un parc agrémenté d'attractions foraines, d'un télésiège et d'un lac, les alentours du stade silésien sont un but de promenades dominicales. Et lorsque le toit de la nuit fait le beau, les notes des musiciens pour noctambules, tel un ballon sautillant sur une pelouse glissante, se répercutent sur le plan d'eau et viennent bercer tout en douceur les soirées estivales du géant polonais. par Rudi Katusic