Club : GKS Katowice
...

Club : GKS Katowice Capacité : 9.511 places Cher Magazine, Katowice et ses alentours ne manquent pas de lieux réservés au dieu football. Après les visites du Slaski NationalStadion et des stades de Ruch Chorzow et Gornik Zabrze (sans parler des repères de Bytom, Gliwice, Odra Wodzislaw, Sosnowieck, Szszakowianka, Tychy,...), il nous restait à aller fureter du côté du GKS Katowice. Une équipe qui, bien que la moins titrée des trois clubs majeurs de la région (5 fois vice-championne et 3 coupes nationales), représente une valeur stable au plus haut niveau polonais. Situé à quelques centaines de mètres à peine du Slaski, le GKS Stadion présente une apparence vieillotte et austère, ce qui ne l'empêche pas de dégager beaucoup de personnalité dans ses lignes. Suffisamment pour en faire un endroit reconnaissable entre tous, du genre de ceux qui donnent l'envie d'y revenir afin d'en prendre le pouls un jour de match. Qui plus est, si l'on en croit les images que l'on peut en trouver sur Internet, les supporters des Vert et Jaune s'y entendent pour démontrer qu'en matière d'ambiance et de tifo, point n'est nécessairement besoin d'assistance record ou d'installations somptueuses. Heureusement d'ailleurs, car ce n'est certainement pas ici que nous trouverons des loges luxueuses ou des bureaux cossus. Le béton part en morceaux par endroits, mais cela n'empêche pas quelques bacs de fleurs de garnir l'entrée et l'appartement du concierge, niché côté pignon sous la tribune officielle. Ce lieu d'habitation voisine avec une petite boutique destinée au merchandising, dont la minuscule vitrine est essentiellement occupée par un maillot... du Borussia Dortmund. Direction le premier étage et son restaurant Champion, où nous trouvons enfin âme qui vive. Une demoiselle y est occupée à la préparation d'une salle de réception. Le soin mis par l'intéressée pour tenter de donner un peu de lustre à cet environnement rustre et extrêmement simple a quelque chose de touchant. Côté terrain, cette tribune, avec son toit angulaire rouillé, ses sièges aux couleurs passées et son appréciable verticalité, suffit déjà pour affirmer le caractère du lieu. Mais que dire alors du marquoir surmontant le pourtour principal et privé de sa façade fonctionnelle ? Il présente un aspect complètement atypique et inclassable, source inépuisable d'images saugrenues pour notre cinéma intérieur quant à sa possible utilisation dans cet état. Une enceinte où les traces d'usure ne parviennent pas à ôter le charme de ce visage buriné par le temps, toujours à l'affût d'une bonne vieille histoire à nous raconter... Rudi Katusic