Les membres de la commission des licences débuteront leur travail en avril pour ce qui concerne la D1. Jusqu'à maintenant, si la licence a fait des dégâts, c'est essentiellement dû à des carences au niveau financier. Certes, cet aspect des choses reste primordial. " L'UEFA a encore donné un petit tour de vis ", explique Roland Tis, manager des licences à l'UB. " Les clubs devront présenter des budgets prévisionnels jusqu'en juin 2009 avalis...

Les membres de la commission des licences débuteront leur travail en avril pour ce qui concerne la D1. Jusqu'à maintenant, si la licence a fait des dégâts, c'est essentiellement dû à des carences au niveau financier. Certes, cet aspect des choses reste primordial. " L'UEFA a encore donné un petit tour de vis ", explique Roland Tis, manager des licences à l'UB. " Les clubs devront présenter des budgets prévisionnels jusqu'en juin 2009 avalisés par un réviseur d'entreprise. Si la commission des licences a des doutes, elle peut faire appel au cabinet de réviseurs KPNG ". Pour les non-initiés à la comptabilité, les clubs devront fournir la preuve qu'ils seront financièrement capables de terminer la prochaine saison. Le secteur qui risque de causer le plus de soucis sera celui des infrastructures. " Dans ce domaine, ce n'est pas un mais plusieurs tours de vis qui ont été donnés par l'UEFA ", explique Nico Depauw, responsable de la sécurité à l'UB. " La Belgique est exclue de la catégorie 4 des stades élites avec 30.000 places assises dont 2.500 couvertes. Les trois autres catégories ne posent pas de problème chez nous au niveau de la capacité : 3.000 places assises pour les catégories 2 et 3 pour tous les matches sauf la finale ". Même si personne ne veut disputer une rencontre européenne devant 3.000 spectateurs, la capacité n'est qu'un des aspects des exigences de l'UEFA. Si pas grand-chose n'a changé au niveau de la dimension et de l'éclairage du terrain, il n'en va pas de même des sièges qui garnissent les tribunes. " La loi foot de 1999 exigeait que le dossier des sièges ait 15 cm maximum ", poursuit Depauw. " Cette exigence fut abrogée en 2002 mais l'UEFA est revenue à la charge et demande des dossiers de 30 cm minimum ! L'UB a envoyé un dossier de 50 pages pour demander des dérogations collectives ou individuelles. Nous attendons la réponse. Si elle devait être négative, ce serait une catastrophe pour les clubs de l'élite ". La hauteur des dossiers des sièges n'est pas la seule chose qui pourrait turlupiner les clubs. L'aménagement des vestiaires a fait également l'objet d'une demande de dérogation. Et que dire de l'obligation pour un club de D1 d'avoir un parking à proximité du stade, susceptible d'accueillir 400 bus ou autocars ? La réponse de l'UEFA devrait arriver sous peu. GUY LASSOIE