Septièmes à l'issue de la phase classique la saison dernière, les Dragons ont échoué aux portes des play-offs 1. L'ambition du club hennuyer est de faire mieux cette saison et, pour ce faire, l'Albert a décidé de miser sur la continuité en conservant ses cadres et en renforçant la concurrence grâce aux quelques transferts enregistrés jusqu'à présent.
...

Septièmes à l'issue de la phase classique la saison dernière, les Dragons ont échoué aux portes des play-offs 1. L'ambition du club hennuyer est de faire mieux cette saison et, pour ce faire, l'Albert a décidé de miser sur la continuité en conservant ses cadres et en renforçant la concurrence grâce aux quelques transferts enregistrés jusqu'à présent. Suite au départ de CédricBerthelin à Ostende, la hiérarchie des gardiens est désormais clairement établie : OlivierWerner est le numéro un, à charge d'AdrienSaussez de le suppléer et le jeune GeordanDupire (19 ans) complète le trio. Dans l'axe, le Français GrégoryLorenzi est une certitude. Arrivé au mercato d'hiver, le Corse a apporté la stabilité qui manquait à la défense montoise. A ses côtés, EnzoScifo dispose de nombreuses solutions. Les Français JérémySapina et PeterFranquart disposent d'une bonne expérience de la D1 tout comme DaanVanGijseghem. Peu à son affaire l'an dernier, l'ex-Brugeois doit se refaire une santé. Le jeune NoëDussenne, auteur d'un excellent prêt à Tubize la saison dernière est également une option. A droite, MatthieuDebisschop s'en allé et NicolasTimmermans se voit désormais flanqué d'un sérieux concurrent en la personne de l'international israélien YuvalShpungin qui arrive de l'Omonia Nicosie. De l'autre côté, Pieter-JanMonteyne a l'avantage sur KieranFélix. Scifo a opté pour un 4-4-2 durant la préparation et FlavienLePostollec fait figure d'incontournable. L'ex-joueur du Brussels a été nommé capitaine et doit être le relais du coach sur le terrain. Si l'option d'un deuxième milieu récupérateur est retenue, il sera probablement aligné au côté du solide BriceNtambwé, international espoirs débarqué l'hiver dernier après quatre ans passés à Birmingham. VusumuziNyoni peut également être une solution même si le Zimbabwéen est plutôt destiné au poste de flanc gauche. Scifo peut également opter pour un second axial plus offensif qui dans ce cas serait ArnorAngeli. Blessé au bras lors du deuxième tour, le gaucher, passé pro au Standard et très performant sur phases arrêtées veut prendre sa revanche. Toujours dans le onze de base lors du dernier championnat, MustaphaJarju peut aussi évoluer à cette position. Sur les flancs, l'Albert dispose avec TimMatthys, complètement libéré de ses pépins physiques, et ThomasChatelle, de deux joueurs très expérimentés pour meubler son côté droit. Le nouveau venu, JoachimMununga devrait lui être posté sur la gauche. Après plusieurs années de galère en Turquie et au Beerschot, le Belgo-Congolais sera d'un apport précieux s'il retrouve le niveau de sa période malinoise. Beaucoup craignaient pour l'Albert après le départ du buteur maison, JérémyPerbet, à Villarreal mais les hommes de Scifo n'ont pas vraiment pâti de l'absence du Français. D'abord prêté, le solide Israélien ShlomiArbeitman appartient désormais aux Hennuyers et est chargé d'alimenter le marquoir. Jarju (12 buts en 2012-2013) peut être posté à ses côtés tout comme AloysNong bien que le Camerounais semble avoir des envies d'ailleurs (Waasland-Beveren). Dans le noyau pro pour la troisième saison, DylanDeBelder, international espoirs, espère se débarrasser de son statut de joker et présenter dans un an un meilleur bilan que les trois titularisations de l'année dernière. Le mercato n'est pas terminé pour les Montois qui cherchent toujours à attirer un médian gauche ainsi qu'un attaquant (voire deux en cas de départ de Nong). Le 4-4-2 de Scifo semble tenir la route avec très peu de buts encaissés durant la préparation mais l'animation offensive n'a pas toujours été performante. S'il veut atteindre ses objectifs, l'Albert a intérêt a bien débuter le championnat car le tryptique Zulte Waregem, Standard, Gand l'attend dès la mi-août. PAR JULES MONNIER