Les journalistes de Het Belang van Limburg ont le sourire. Leurs trois clubs phares (Genk, St-Trond et, dans une moindre mesure, Lommel) portent bien haut les couleurs de la province dans le monde entier.
...

Les journalistes de Het Belang van Limburg ont le sourire. Leurs trois clubs phares (Genk, St-Trond et, dans une moindre mesure, Lommel) portent bien haut les couleurs de la province dans le monde entier. Cette semaine, pas moins de 13 joueurs de ces clubs ont été appelés par leurs différentes équipes nationales: six Belges (Espoirs compris), un Ivoirien ( Zokora), un Gambien ( Soley), un Nigérien ( Tankary), deux Rwandais ( Mbonabucya et Kalisa), un Burkinabé ( Dagano), et un Japonais ( Suzuki). Sans parler du Bosniaque Beslija qui, blessé, a dû déclarer forfait pour le match en Norvège. Autre raison de se réjouir en Limbourg: les trois clubs de la province ont inscrit 55 des 248 buts comptabilisés en D1 depuis le début du championnat.Avec 26 buts en huit matches, soit une moyenne de 3,25 buts par rencontre, St-Trond possède actuellement la meilleure attaque du pays. Mais pas uniquement! Dans toute l'Europe, seul l'AC Milan a fait aussi bien. Mais en trois rencontres seulement. La Real Sociedad (Espagne) et le Maccabi Haifa (Israël) inscrivent trois buts par match en moyenne."Je sais pourtant que cela ne va pas durer", confie Jacky Matthijssen. "Il faut dire que nous tentons de faire le spectacle et que cela paye. De plus, la pluie nous donne un fameux coup de main". Une impression confirmée par le gardien de St-Trond, Dusan Belic: "Lorsqu'il pleut, le ballon va 30 % plus vite". L'an dernier, Genk avait fait encore mieux que St-Trond puisqu'il avait déjà inscrit 28 buts après huit journées. "A l'époque, dès qu'on envoyait le ballon en direction du but, il entrait dedans", se souvient Jos Daerden. "Mais une équipe qui marque 17 buts en trois rencontres comme l'a fait St-Trond ne doit rien au hasard". Lommel, enfin, n'a inscrit que huit buts, dont cinq au cours de la dernière journée. "Avant cela, nos attaquants ont été montrés du doigt mais j'estime qu'ils n'étaient pas bien alimentés", précise Harm Van Veldhoven qui, comme ses confrères, constate que de plus en plus d'équipes jouent offensivement. Mais les entraîneurs se posent aussi des questionsquant à la qualité des défenses. "Les buts ne concernent pas seulement les attaquants", dit Jos Daerden. "Je constate que Mouscron, par exemple, a des problèmes d'effectif derrière. Notre défense a également été montrée du doigt mais elle progresse: elle n'a encaissé qu'un but en trois rencontres de championnat". (P. Sintzen)