Entre Sporting TV et Télésambre c'est la guerre froide depuis que la direction de la télévision communautaire a stoppé la diffusion des émissions sur le club du Mambourg. Les séquences sont réalisées par J Arrive (prononcez j'y arrive), asbl faisant de la formation qualifiante et qui travaille avec Télésambre depuis plusieurs années. Cette association a fait des tas d'émissions autre que le foot mais, d...

Entre Sporting TV et Télésambre c'est la guerre froide depuis que la direction de la télévision communautaire a stoppé la diffusion des émissions sur le club du Mambourg. Les séquences sont réalisées par J Arrive (prononcez j'y arrive), asbl faisant de la formation qualifiante et qui travaille avec Télésambre depuis plusieurs années. Cette association a fait des tas d'émissions autre que le foot mais, depuis plusieurs mois, la rédaction se plaint que le responsable de l'asbl, BenoîtDelbèque, candidat PS aux communales, profite de l'outil pour se mettre en avant. Poussé par MogiBayat selon la direction de Télésambre, Delbèque a proposé l'année dernière le projet Sporting TV. Une convention a été signée entre J Arrive et Télésambre et une autre entre J Arrive et le Sporting, dans laquelle Mogi Bayat a fait stipuler que les droits de l'émission lui appartiennent : logique dans la mesure où il prétend négocier avec la RTBF, un partenaire plus affirmé. PhilippeHaemers, le rédacteur en chef de Télésambre : " Nous diffusions de petits résumés des matches des Zèbres. Mais une fois que Belgacom a acheté les droits au début de la saison 2005-2006, la donne a changé. Nous avons calculé qu'il nous fallait au minimum 17.500 euros pour continuer et avons préféré ne pas poursuivre ". Comme la convention courait jusqu'en juin, Télésambre diffusa une demi-douzaine d'émissions que la rédaction trouva promotionnelle. " Ces reportages n'apportaient pas aux téléspectateurs une analyse objective et n'étaient pas soutenus par un travail de recherche ", affirme Haemers. Début septembre, Télésambre a rencontré Mogi et Mehdi Bayat pour leur signaler qu'elle n'avait pas l'intention de resigner la convention. La réunion s'est très mal passée et Mogi Bayat a alerté le ban et l'arrière-ban politique afin que l'on ne supprime pas l'émission. Composé de représentants des différentes familles politiques, le comité de gestion et le conseil d'administration de Télésambre sont politisés et donc attentifs à ces appels à quelques jours à peine d'une échéance électorale. C'est donc devenu une affaire politique. Delbèque souligne que Télésambre oublie son rôle social en mettant à l'écart des personnes qui essaient d'intégrer le monde du travail. Et Mogi Bayat lui emboîte le pas. Facile à comprendre, ces personnes en formation lui font de la promotion sans qu'il doive les payer. N. RIBAUDO