Cette période de l'année est propice à la réflexion. Mais on a à peine le temps avec ce carrousel du sport qui tourne très vite. Les révélations de Dejan Veljkovic à la télé flamande ont encore fait trembler le monde du football sur ses bases. Étonnant que ce repenti reçoive une telle tribune pour s'exprimer sans la moindre nuance, en mode chevalier blanc qui traverse le paysage footballistique. Évidemment, tous les gens qu'il accuse se défendent et nient ce qu'il leur attribue. Ils engagent des armées d'avocats censés prouver qu'ils n'ont rien fait de mal.
...

Cette période de l'année est propice à la réflexion. Mais on a à peine le temps avec ce carrousel du sport qui tourne très vite. Les révélations de Dejan Veljkovic à la télé flamande ont encore fait trembler le monde du football sur ses bases. Étonnant que ce repenti reçoive une telle tribune pour s'exprimer sans la moindre nuance, en mode chevalier blanc qui traverse le paysage footballistique. Évidemment, tous les gens qu'il accuse se défendent et nient ce qu'il leur attribue. Ils engagent des armées d'avocats censés prouver qu'ils n'ont rien fait de mal. Il y a six ans, quand ce magazine a publié un reportage sur Veljkovic et ses manoeuvres pour essayer de devenir l'agent maison à Malines, il nous a menacés et a tenté d'interdire la publication. Le papier a quand même été publié et le club nous a ensuite infligé un boycott, sans qu'on ait su si c'était une décision de Veljkovic lui-même. C'était le temps où les agents se croyaient au-dessus de tout et de tout le monde. Les choses ont-elles changé entre-temps? Certains dirigeants qui disaient à l'époque qu'il fallait limiter le pouvoir des agents continuent à travailler avec eux. Et les pratiques douteuses continuent à faire partie intégrante du milieu. En 2021, il s'est à nouveau révélé impossible de mener une politique de continuité. Les entraîneurs restent des articles jetables et les clubs ne remettent jamais leur politique en question. Vendredi dernier, FranckyDury a dû quitter Zulte Waregem après un mandat XXL. Un départ pénible. Dury n'arrivait plus à mettre l'équipe sur les rails et il aurait mieux fait de partir de lui-même. Mais il a préféré s'accrocher à son très long contrat, même quand il voyait qu'il n'arrivait plus à transmettre l'étincelle à son équipe. Il n'y a que les plus fortes personnalités qui font passer l'honneur avant le dernier euro de leur contrat. Ce magazine est le dernier de l'année civile. Mais c'est aussi le tout dernier en configuration hebdomadaire. Vu les évolutions permanentes du paysage médiatique, il est parfois nécessaire de revoir les formules journalistiques et de mettre d'autres accents. Dès lors, Sport/Foot Magazine deviendra mensuel à partir du 3 février prochain. Toujours avec la même profondeur qu'à l'époque de son lancement en 1980. Nous allons encore plus miser sur le journalisme d'investigation et sur des dossiers, des interviews profondes et surprenantes, sur des reportages actuels qui seront traités selon des angles différents, sur des analyses et des opinions, toujours en maintenant l'accent sur le côté visuel. Ainsi, Sport/Foot Magazine restera une référence dans le monde du sport, un magazine qui va voir l'envers du décor, avec beaucoup d'amour pour le sport. Il y aura onze numéros mensuels, plus le traditionnel guide de début de saison, et quatre numéros consacrés au cyclisme, histoire de profiter à fond de la hype pour ce sport qui sévit dans notre pays. Notre site internet sera aussi développé. Avec de nouvelles approches, de nouvelles rubriques, de la nostalgie, des opinions tranchantes, tout cela selon une approche actuelle. À la mi-janvier, chaque abonné recevra un courrier avec les détails pratiques pour le passage de son abonnement vers la formule mensuelle. Le premier numéro sera donc dans votre boîte le 3 février. Ce sera un nouveau départ: un magazine épais et stylé, avec une finition luxueuse. Nous vous souhaitons une bonne année.