5 septembre 1972

Des militants pro-palestiniens envahissent le village olympique et prennent la délégation israélienne en otage. Un athlète et un entraîneur sont tués sur-le-champ. Lors d'une tentative ratée de libération des otages, à l'aéroport, neuf autres membres de la délégation et un agent seront tués. Cinq terroristes meurent également.
...

Des militants pro-palestiniens envahissent le village olympique et prennent la délégation israélienne en otage. Un athlète et un entraîneur sont tués sur-le-champ. Lors d'une tentative ratée de libération des otages, à l'aéroport, neuf autres membres de la délégation et un agent seront tués. Cinq terroristes meurent également. En plein EURO, un bus contenant une bombe de 1.500 kilos explose en plein Manchester. Les dégâts sont énormes. L'IRA avait prévenu les autorités 90 minutes avant l'explosion mais les démineurs ne sont pas parvenus à désamorcer la bombe. 200 personnes sont blessées. Le lendemain, le match Russie-Allemagne se joue normalement à Old Trafford. Des milliers de spectateurs assistent à un concert gratuit au parc olympique pendant les Jeux d'Athènes. Un Américain, ancien militaire expert en explosifs, dépose un sac à dos contenant trois bombes en dessous d'un banc. Deux personnes sont tuées, 120 autres blessées. A moins d'une heure du Grand National à Aintree, l'IRA passe deux coups de fil pour annoncer qu'elle a placé des bombes. La police évacue l'hippodrome. Les services spéciaux font exploser les bombes de manière contrôlée et la course a lieu deux jours plus tard. En fin d'après-midi, deux bombes explosent à Madrid, l'une à cent mètres de Bernabeu, où le Real et le Barça s'affrontent un peu plus tard en demi-finale de la Ligue des Champions. L'ETA revendique l'attentat mais le match a lieu - c'est 2-0 pour le Real. L'explosion ne fait que quelques blessés. A Karachi, au Pakistan, un individu parque sa voiture à côté d'un bus, devant le Sheraton. L'explosion de l'auto fait 14 morts, dont onze Français et le kinésithérapeute de l'équipe de cricket de Nouvelle-Zélande, qui loge dans cet hôtel et met un terme à sa tournée. Un kamikaze se fait exploser au coup d'envoi d'un marathon à Weliveriya au Sri Lanka. Bilan : quinze morts, dont l'entraîneur national d'athlétisme et un ancien participant aux J0, plus 90 blessés. Le bus de l'équipe sri-lankaise, qui se rend à un match de cricket contre le Pakistan, est attaqué par une douzaine d'hommes lourdement armés. L'attentat fait huit morts (six agents de police et deux citoyens) et blessé six sportifs. Le Togo doit affronter le Ghana à la CAN. Les bus du Togo sont la cible de tirs alors qu'ils font route vers Cabinda, une enclave de l'Angola située en RD Congo. Quatre personnes meurent dans l'attaque. Deux footballeurs sont blessés. Les Eperviers togolais se retirent immédiatement du tournoi. Deux bombes explosent à 200 mètres de la ligne d'arrivée du marathon de Boston. Trois spectateurs sont tués, 294 autres sont blessés.