Année de fondation : 1922
...

Année de fondation : 1922 Président : Leonid Fedun Stade : Loujniki (78.360 places) Site : www.spartak.com Transfert le plus cher : Aiden McGeady (11,5 millions d'euros, Celtic, 2010) Palmarès : 21 titres, 13 Coupes Saison passée en CL : - Qualification : Fenerbahçe (2-1, 1-1) A suivre : Nicolas Pareja Arrivé à Anderlecht en 2006, le défenseur argentin a fait les beaux jours du Sporting durant deux saisons au côté de Roland Juhasz dans l'axe central. Transféré à l'Espanyol Barcelone, il a livré deux excellentes saison en Espagne, au point d'être appelé en sélection albiceleste par Diego Maradona. Il n'a finalement été aligné qu'à une reprise par son successeur Sergio Batista. En 2010, il n'a pu résister aux sirènes russes et a rejoint pour 10 millions d'euros le Spartak Moscou où il fait figure d'incontournable. La grave blessure du capitaine Sergey Parshivlyuk a poussé Unai Emery à remanier sa défense. Habituellement posté à gauche, Evgeni Makeev évolue désormais au back droit tandis que Dmitri Kombarov redescend de l'entrejeu pour occuper l'arrière gauche. Dans l'axe, le Tchèque Marek Suchy est incontournable tout comme Nicolas Pareja. Son compatriote Juan Insaurralde peut entrer en ligne de compte. Les deux postes de milieux récupérateurs sont âprement disputés. Cela se jouera entre le Néerlandais Demy de Zeeuw, le Suédois Kim Källström, arrivé blessé de Lyon, et les Brésiliens Rômulo et Rafael. Sur le flanc droit, Aiden McGeady est sûr de sa place et l'international Diniyar Bilyaletdinov est son pendant côté gauche. Le Brésilien Ari évoluait jusqu'ici en retrait de l'attaquant de pointe, le Nigérian Emmanuel Emenike, mais l'arrivée en toute fin de mercato de José Manuel Jurado, en provenance de Schalke, pourrait changer la donne. UNAI EMERY (ESP, 03/11/1971) Après 4 saisons passées à Valence, avec un bilan plus que positif, le Basque (40 ans) a décidé de tenter sa chance à l'étranger. Ses anciens coéquipiers Dmitri Popov et Valery Karpin, aujourd'hui dirigeants du Spartak, l'ont convaincu, roubles à l'appui, de relever le défi moscovite. Si la qualification en CL acquise au détriment de Fenerbahçe est une belle réussite, son bilan en championnat n'est pas aussi bon. Après sept journées, le club a déjà subi trois revers dont un cinglant 5-0 au Zenit qui a laissé des traces.