LA STAR : EGOR TITOV

Avant la Coupe du Monde 2002, la presse sportive de son pays en était quasiment certaine : " Egor Titov sera probablement le prochain joueur russe à s'expatrier vers un grand club étranger. " Ce milieu de terrain se distinguait déjà par sa mentalité de gros travailleur. Doué, il organisait le jeu tout en n'oubliant pas de mettre le nez à la fenêtre. Depuis ses débuts en D1 en 1995, il joue au Spartak Moscou.
...

Avant la Coupe du Monde 2002, la presse sportive de son pays en était quasiment certaine : " Egor Titov sera probablement le prochain joueur russe à s'expatrier vers un grand club étranger. " Ce milieu de terrain se distinguait déjà par sa mentalité de gros travailleur. Doué, il organisait le jeu tout en n'oubliant pas de mettre le nez à la fenêtre. Depuis ses débuts en D1 en 1995, il joue au Spartak Moscou. Egor Titov fut entre autres Joueur de l'Année en 1998 et 2000 et s'empara de six titres de champion de Russie consécutifs entre 1996 et 2001. C'est une belle carte de visite. Mais il y a aussi, hélas, le revers de la médaille et un test anti-dopage qui s'avéra positif après un match de qualification pour la phase finale de l'EURO 2004 contre le Portugal. L'affaire fit grand bruit à l'époque. Il écopa d'une lourde peine d'un an sans compétition. Le joueur a toujours nié fermement le fait d'avoir avalé volontairement une substance interdite. Il reprocha même au diététicien de son club de ne pas avoir surveillé attentivement la composition des repas. Après sa suspension, Egor Titov retrouva sa place et fut tout de suite d'un précieux secours à son équipe. Né le 29 mai 1976, il s'est inscrit à l'école de football du Spartak Moscou à l'âge de six ans. Ses premiers coaches décelèrent tout de suite les qualités d'un joueur intelligent, capable par sa vision globale de changer le cours d'un match. Ce régisseur est un fin stratège qui n'hésite pas à mettre la main à la pâte. Il permet finalement à ceux qui l'entourent de bien exploiter toutes leurs potentialités. Le Brésilien Mozart, son complément de la ligne médiane, sera le dernier à s'en plaindre. Ses 186 centimètres lui permettent aussi de se faire respecter dans les batailles au centre du terrain. Egor Titov n'hésitera jamais à y prendre fermement ses marques. Il sera une fois de plus un des leaders du Spartak Moscou sur la scène européenne. V ladimir Fedotov, l'entraîneur du Spartak Moscou, a du pain sur la planche en défense où le vidé laissé par le départ de Nemanja Vidic en direction de Manchester United, la saison passée, n'a pas été facilement comblé. Cet arrière central était un des éléments de base de cette équipe et un stabilisateur important. Dès lors, il y a encore de temps à autre un peu de flottement dans ce secteur. Le Spartak est traditionnellement une formation ayant des accents offensifs prononcés. Les supporters et la direction n'apprécient pas les coaches trop prudents. Cette équipe peut aussi bien évoluer en 4-5-1 qu'en 4-4-2 et, dans chaque conception, il y a une alternance assez intéressante entre le jeu court et les appels de balle en profondeur. Les médians trouvent très facilement les deux attaquants, généralement Fernando Cavenaghi et Roman Pavlyuchenko. Mihajlo Pjanovic constitue une bonne solution de dépannage à la finition. Mozart excelle dans cet art de jouer à l'officier de liaison et peut s'appuyer sur la bonne organisation de la ligne défensive.