Frankie Vercauteren sait ce que signifie la pression mais ce que vit Martin Jol depuis le début de la saison dépasse l'imagination. Il est depuis longtemps sur la sellette et la semaine dernière, la presse britannique a même annoncé que le coach avait trouvé un accord avec le club quant à son indemnité de licenciement. Jol et Tottenham ont formellement démenti cette rumeur, l'entraîneur ajoutant même que " nul ne ferait mieux que lui ". Comprenez : ni Juande Ramos, en fin de contrat à Séville et approché par les Spurs en août, ni JoséMourinho.
...

Frankie Vercauteren sait ce que signifie la pression mais ce que vit Martin Jol depuis le début de la saison dépasse l'imagination. Il est depuis longtemps sur la sellette et la semaine dernière, la presse britannique a même annoncé que le coach avait trouvé un accord avec le club quant à son indemnité de licenciement. Jol et Tottenham ont formellement démenti cette rumeur, l'entraîneur ajoutant même que " nul ne ferait mieux que lui ". Comprenez : ni Juande Ramos, en fin de contrat à Séville et approché par les Spurs en août, ni JoséMourinho. Cinquième les deux dernières saisons passées, Tottenham a cette fois complètement raté son début de championnat et il n'est pas plus brillant dans les épreuves de coupes. La semaine passée, il a battu Middlesbrough, ce qui lui permet de passer un tour de plus en Coupe de la Ligue, un stade auquel il est confronté à Blackburn, un adversaire à sa taille. Il en faudrait aussi beaucoup pour que Tottenham n'atteigne pas les poules de la Coupe UEFA. Demain, les Spurs défendent en effet leur victoire 6-1 à Famagouste, à Chypre. Cependant, cela ne compte pas, pour l'ambitieux club. Il vise l'élite absolue, le top quatre en Angleterre et la Ligue des Champions, là où on peut récolter des mannes. Tottenham a d'ailleurs dépensé une fortune cet été : environ 60 millions d'euros. Ce n'est pas très impressionnant selon les normes anglaises, puisque le nouveau contrat TV garantit un minimum de 45 millions à chaque pensionnaire de D1 mais cela suffit à exposer le staff et l'équipe à la critique si ces coûteux joueurs ne prestent pas. En outre, Jol et le directeur sportif Damien Comolli ne sont pas toujours sur la même longueur d'ondes. Jol préfère des Britanniques - chers - alors que Comolli a un penchant pour les éléments continentaux. Tottenham est paré offensivement même si JermaineDefoe, pourtant un excellent attaquant, reçoit peu d'occasions de jouer. Par contre, la défense est moins bonne : Jol veut former des jeunes, à l'image d'Arsenal. Or, former un footballeur coûte des points. La direction l'accepte mais se demande quand même pourquoi son équipe éprouve autant de mal à s'imposer face aux grands clubs. Aussi longtemps que Tottenham n'aura pas engrangé une victoire de prestige, il sera sous pression, à moins qu'il ne prenne la porte. AVRAM GRANT (le nouveau coach israélien de Chelsea) a obtenu la permission d'entraîner en Europe à titre provisoire. Grant ne possède par la Pro Licence, obligatoire en Angleterre. MICHAEL OWEN doit être opéré de l'aine, à titre préventif. L'avant de Newcastle souffre de tensions aux insertions musculaires, ce qui pourrait provoquer une hernie, à terme. COUPE DE LA LIGUE. Manchester United, qui avait aligné une équipe réserve améliorée, avec pas mal de joueurs qui ont transité par l'Antwerp, est le seul grand club à avoir été éliminé au troisième tour : 0-2 face à Coventry. Aston Villa a été battu 0-1 par Leicester. Manchester City s'est imposé à domicile 1-0 face à Norwich. Pas de trace d' Emile Mpenza sur la feuille de match : il a été ménagé, comme CarlHoefkens, qui a assisté à la défaite 2-4 de West Bromwich contre Cardiff. Mais samedi, en championnat, Emile a marqué un but dans la victoire 3-1 contre Newcastle. ARSENAL est le club britannique le plus riche, tant que Manchester United n'aura pas publié son bilan budgétaire annuel. Les Gunners, qui ont emménagé dans un autre stade, ont pour la première fois franchi le cap des 200 millions de livres (300 millions d'euros). Chaque match à domicile génère une rentrée d'environ 4,5 millions d'euros. A titre de comparaison, le budget annuel de Chelsea équivaut à 75 % de celui d'Arsenal et celui de Tottenham moins de la moitié. Pour faire mieux, Manchester United doit avoir obtenu quelque 50 millions d'euros de plus que la saison précédente. PETER T'KINT