GraemeSouness a pris les devants. Il a fui à Newcastle United avant que Blackburn ne le limoge. Bonne nouvelle pour Newcastle, car Terry Venables n'était pas prêt et Steve Bruce ne voulait pas risquer de procès avec Birmingham, où il venait de rempiler pour cinq ans. Faute de candidats, Newcastle se rabat donc sur un Ecossais qui est controversé depuis des années comme manager. Si Souness a connu le succès comme joueur à Liverpool, notamment, il dépense trop en joueurs qui sont autant de flops. En...

GraemeSouness a pris les devants. Il a fui à Newcastle United avant que Blackburn ne le limoge. Bonne nouvelle pour Newcastle, car Terry Venables n'était pas prêt et Steve Bruce ne voulait pas risquer de procès avec Birmingham, où il venait de rempiler pour cinq ans. Faute de candidats, Newcastle se rabat donc sur un Ecossais qui est controversé depuis des années comme manager. Si Souness a connu le succès comme joueur à Liverpool, notamment, il dépense trop en joueurs qui sont autant de flops. En plus, son tempérament de feu lui joue des tours. Les Rangers l'ont engagé comme joueur-manager en 1986. Trois ans plus tard, il a choqué la ville en enrôlant Mo Johnston d'Everton : c'était le premier catholique à porter les couleurs de ce club protestant. Il a passé un an dans la tribune à cause de son agressivité à l'égard des arbitres, et une fois, il a empoigné Ally McCoist à la gorge, dans le vestiaire. En 1990, Liverpool l'a rappelé. Trois ans plus tard, il signait sa pire saison depuis 30 ans. Opéré du c£ur, Souness a vendu l'exclusivité de son histoire au Sun, le journal auquel les supporters du club reprochaient sa couverture du drame de Hillsborough. Passé à Galatasaray, Souness a planté le fanion du club dans le rond central de Fenerbahçe, le grand rival de Galatasaray, après une victoire 0-1 en Coupe. La police dut intervenir pour éviter une émeute. A Southampton, il a offert un contrat à un certain Ali Dia, recommandé par téléphone par George Weah... ou quelqu'un qui se faisait passer pour lui. Les débuts de ce joueur surent si calamiteux que Souness dut s'en défaire. Il a échoué à Torino, à Benfica et à Blackburn, où il a signé son dernier flop en réunissant le duo de Manchester, Yorke- Cole. Réaction unanime des supporters de Blackburn à son départ : -Ouf. Samedi, des tribunes, Souness a assisté à la victoire 3-0 de sa nouvelle équipe. (P. T'Kint) éQUIPE NATIONALE. Battus 2-1 en Pologne, les joueurs ont refusé de parler à la presse, à cause des critiques essuyées après le match contre l'Autriche. The Sun a ainsi lancé un concours : qui ses lecteurs préféraient-ils, de David James, qui avait gaffé à Vienne, ou d'un... âne ? Sur le site de la BBC, Terry Butcher s'en est pris à David Beckham, qui n'a pas sa place dans l'équipe, selon lui. MANCHESTER UNITED est à la peine. Ruud Van Nistelrooij, opéré d'une hernie, a été titularisé pour la première fois mais le premier but de Man.U. est venu de l'Argentin Heinze, impressionnant. United veut porter la capacité de son stade de 67.500 à 75.000 sièges. BUTEURS : 1. Reyes (Arsenal) 5 buts ; 2. Henry (Arsenal), Bergkamp (Arsenal), Pirès (Arsenal), Cole (Fulham), Anelka (Man. City) 3. P. T'Kint