Villarreal dernier après sept journées, cela fait désordre surtout quand l'objectif déclaré est le top 4. Il n'est pas facile de comprendre la crise des résultats, qui maintient le Sous-marin Jaune dans l'abîme. Contre Xeres et la Lazio, en Europa League, Marcos Senna et ses équipiers n'ont pas mal joué. Ils ont même eu les meilleures occasions de but avant de devoir déchanter. Pour les socios du Madrigal, la faute incombe évidemment au nouveau coach, Ernesto Valverde, qui pourtant peut compter sur un noyau riche en qualité et profondeur ( Diego Lopez, Capdevila, Javi Venta, Ruben Cani, Cazorla, E...

Villarreal dernier après sept journées, cela fait désordre surtout quand l'objectif déclaré est le top 4. Il n'est pas facile de comprendre la crise des résultats, qui maintient le Sous-marin Jaune dans l'abîme. Contre Xeres et la Lazio, en Europa League, Marcos Senna et ses équipiers n'ont pas mal joué. Ils ont même eu les meilleures occasions de but avant de devoir déchanter. Pour les socios du Madrigal, la faute incombe évidemment au nouveau coach, Ernesto Valverde, qui pourtant peut compter sur un noyau riche en qualité et profondeur ( Diego Lopez, Capdevila, Javi Venta, Ruben Cani, Cazorla, Escudero, Mati Fernandez, Joseba Llorente, Rossi, Nilmar). On peut même dire que son banc est meilleur que celui mis à la disposition de Manuel Pellegrini, son prédécesseur parti au Real Madrid. Les supporters reprochent à Valverde d'avoir axé sa préparation d'avant-saison sur le physique et la tactique. Du coup, il est allé à contre-courant d'une évolution qui, au cours des années, avait vu une équipe, qui se contentait de casser le jeu, se muer en un ensemble doué pour marquer plus de buts que l'adversaire. A plusieurs reprises, Villarreal a donné l'impression d'être fatigué et de ne plus réussir à développer son jeu généralement brillant dans le premier quart d'heure. Des signes d'essoufflement avaient déjà été notés lors de la deuxième partie de la dernière saison et Valverde aurait dû en tenir compte. Comme quasiment tous ses équipiers, Cazorla ne craint pas la relégation. L'international espagnol insiste toujours sur la bonne ambiance qui règne dans le noyau et ne pense pas que le limogeage du coach soit la solution idéale. Pourtant, son président Roig y pense. Avant le déplacement en Coupe d'Europe, il est descendu dans le vestiaire pour secouer tout le monde. Et a fait comprendre qu'il prendrait une décision après les trois prochaines rencontres (Lazio, Malaga et Ténériffe). Depuis qu'il a gardé sa confiance au débutant Pellegrini, dernier après quatre journées, Roig est considéré comme un sage mais on doute que Valverde reste en place si le calvaire continue. Face à Malaga, Capdevilla s'est transformé en buteur et Nilmar a justifié son titre de transfert le plus cher du club (15 millions). DANI ALVES, l'arrière droit du Barça, a été touché à la cuisse droite contre Rubin Kazan. Durée prévue de l'indisponibilité : trois semaines. THIERRY HENRY, l'attaquant du Barça, a déclaré qu'il se verrait bien terminer sa carrière aux Etats-Unis et qu'il s'est déjà entretenu avec les dirigeants des New York Red Bulls. Le Français n'a toutefois pas précisé si c'était déjà pour juin prochain. ABEL RESINO n'est plus le coach de l'Atlético Madrid depuis vendredi dernier. Dans la liste des candidats, le directeur sportif Jesús García Pitarch avait dans l'ordre : Luis Aragones, Michael Laudrup, Luciano Spaletti, Quique Flores (44 ans) et Bernd Schuster. Comme les trois premiers ont décliné l'offre, c'est donc l'ex-coach de Benfica qui est entré en fonction cette semaine. L'adjoint Santi Denia a dirigé l'équipe contre Majorque. Abel Resino PEPE, l'arrière central du Real, s'est occasionné une légère entorse à la cheville droite. FELIX PEREZ ÁLVAREZ est mort à l'âge de 99 ans. Si on parle de son décès, c'est parce qu'il était le socio numéro 1 du Real Madrid auquel il avait adhéré voici 86 ans. ALMERIA a engagé Luis Leonardo Borzani (27 ans), un médian laissé libre de contrat par Rosario Central. L'Argentin a paraphé un contrat d'un an et pourra être directement aligné par Hugo Sanchez. ZE ANTONIO (32 ans) est en passe de rompre le contrat le liant à Santander. Le défenseur, qui ne s'entraîne plus avec l'équipe première depuis le mois d'août, réclame des arriérés de salaire. NICOLAS RIBAUDO