Lundi 7 juillet, conférence de presse pour l'arrivée de Wesley Sonck et premier jour d'entraînement à Amsterdam. " Tiens, voilà ton beau maillot de l'Ajax ", dit Ronald Koeman à son nouveau poulain. Et il lui tend le n° 19, son nouveau chiffre-fétiche à l'Arena. L'intérêt de la presse à son égard est grand, les questions pleuvent : Comment vous sentez-vous ici ? Quel type de joueur êtes-vous ? etc. " Un socialiste en pointe à l'Ajax, ça fait un chouette article, non ?", nous dit un journaliste qui suit la meute vers le terrain d'entraînement.
...

Lundi 7 juillet, conférence de presse pour l'arrivée de Wesley Sonck et premier jour d'entraînement à Amsterdam. " Tiens, voilà ton beau maillot de l'Ajax ", dit Ronald Koeman à son nouveau poulain. Et il lui tend le n° 19, son nouveau chiffre-fétiche à l'Arena. L'intérêt de la presse à son égard est grand, les questions pleuvent : Comment vous sentez-vous ici ? Quel type de joueur êtes-vous ? etc. " Un socialiste en pointe à l'Ajax, ça fait un chouette article, non ?", nous dit un journaliste qui suit la meute vers le terrain d'entraînement. On attend de Sonck qu'il comble les éventuelles lacunes offensives aux côtés de Zlatan Ibrahimovic. Alors, Zlatan, complémentaires ou pas ? " Je ne connais pas encore sa manière de jouer, mais je sais qu'il marque beaucoup. Nous avons chacun nos qualités et si nous restons calmes et patients, évoluer ensemble ne posera pas problème ". La meute médiatique se rue à nouveau au sortir de la salle des joueurs. Jari Litmanen, vieux serviteur du club, semble observer de loin cette agitation. Il a également débuté ici, dans l'ancien stade du Meer, en remplaçant Dennis Bergkamp. Alors que lui était réserviste, Wesley Sonck devra immédiatement faire ses preuves : " Il en a les qualités, c'est pour ça qu'il est ici ", raconte Litmanen. " Il doit être relax et montrer ce dont il est capable. L'Ajax est un club du top avec la pression que cela signifie. Mais c'est un club où tout le monde est bien encadré, avec l'accent sur l'esprit d'équipe dans un style de jeu offensif. Cela signifie qu'il n'y a pas que les attaquants qui attaquent ! Nous avons des joueurs extérieurs, des médians, même les défenseurs qui participent à la construction offensive. C'est pourquoi l'Ajax est un des clubs où les attaquants ont le plus d'occasions, alors que la pression est répartie sur les épaules de tous les joueurs. Mon impression personnelle est que ce club constitue le point de départ idéal d'une carrière internationale. C'est un groupe jeune avec une ambiance positive ". Cette ambiance, Ronald Koeman y est certainement pour quelque chose. Pour lui, Sonck est la pièce qui manquait au puzzle ajacide (même si dans la semaine, CristianChivu part à l'AS Rome et qu'il est question d'Ibrahimovic à Lyon). Les 4 ou 5 millions d'euros versés à Genk équivalent à un prix soldé, pense-t-on à Amsterdam. " Absolument, même si les montants des transferts sont en nette diminution ", renchérit Koeman. " J'ai dit au staff technique et aux dirigeants que nous devions nous renforcer à la pointe de l'attaque et heureusement on m'a écouté. Sonck a des capacités de buteur, dispose malgré son jeune âge d'une dose d'expérience en Ligue des Champions et au niveau de l'équipe nationale. La saison dernière nous a appris qu'il fallait absolument disposer de deux joueurs de qualité en pointe. Wesley figurait en tête de liste, parce qu'il est le plus complet. Je le vois en front de bandière avec Van der Vaart, Litmanen ou Pienaar derrière lui, mais il peut aussi combiner avec Ibrahimovic. Nous l'avons analysé assez longtemps pour savoir quelle est sa meilleure position, c'est-à-dire en pointe. Même s'il a déjà évolué en soutien d'attaque ou même sur le flanc droit. Il parle beaucoup sur le terrain, c'est une qualité supplémentaire. L'important, toutefois, est qu'il se sente libre dans son foot et qu'il ait du plaisir à jouer, sans qu'on lui mette la pression en lui disant qu'il doit marquer tous nos buts. Je suis convaincu que Wesley y parviendra : il est rapide, habile, doué techniquement et surtout opportuniste, il attend les petits moments, comme on dit ici. Laissez-lui deux occasions, il en mettra une au fond. De prime abord, il ne devrait donc pas se retrouver sur le banc mais plutôt dans le onze de base ". Lorsque Koeman quitte la salle, il ne reste plus que des journalistes belges autour de Wesley Sonck, qui attend la dernière question. " Je reviendrai certainement en Belgique, voir un match de Genk. Alors, rendez-vous dans le lointain Limbourg ". Jeudi 10 juillet. Sous les ordres de Ronald Koeman et de trois assistants, les Rouge et Blanc de l'Ajax ont sué toute la matinée, lors d'exercices d'intensité croissante. Sonck donne l'impression d'avoir toujours joué à l'Ajax. " C'est bizarre, mais j'étais plus nerveux quand on m'avait présenté à la presse à Genk. On ne me stressera plus aussi rapidement après six ans de D1 belge. La plupart des gens ici me connaissaient, c'est étrange. Il faut bien sûr que je m'habitue à la nouvelle situation mais les gens sont plus ouverts. Ils commencent déjà à m'appeler Sonckie. En plus, le club est parfaitement organisé, on règle tout pour vous, pour chaque problème il y a quelqu'un qui vous aide ". Et les entraînements : " Ils sont plus costauds qu'à Genk. Pas par leur intensité mais par le niveau du noyau. Je suis entouré de garçons d'un très bon niveau auquel je dois m'adapter. Tout va plus vite. Je peux comparer cela à l'équipe nationale. Ici, on développe un football de très belle facture. Cette semaine, par exemple, nous avons dû effectuer un exercice tout simple : réceptionner et passer. Si tu réceptionnes du droit, tu passes du gauche et vice-versa. Pour conserver de la vitesse dans l'action, nous a-t-on dit. Pas une seule fois je n'ai entendu cette phrase en six ans en Belgique. Ici, c'est le leitmotiv. A Genk, j'étais un des pions majeurs. Mes partenaires savaient ce que je ferais du ballon en me le confiant. Ici je dois repartir à zéro. Et d'autres joueurs sont les pions importants. On ne viendra pas aussi rapidement vers moi si les choses vont un peu moins bien. Ils peuvent bien répéter que je suis à leurs yeux un vrai buteur, je dois d'abord être dans l'équipe. Et si je ne convertis pas les occasions, alors je pourrai dire que j'ai gâché ma chance. Mais je le répète : je marquerai, ne vous inquiétez pas. En Ligue des Champions, je n'ai pas eu beaucoup d'occasions mais j'ai quand même marqué deux fois. C'est une qualité que j'ai et je ne pense pas l'avoir perdue en venant à l'Ajax ". Samedi 12 juillet. Au programme, le premier match de préparation des Ajacides : Blauw-wit Amsterdam contre l'Ajax. Les Rouge et Blanc gagnent facilement 0-11 et Sonck dispute la 2e mi-temps, scorant à deux reprises. Tony Bruins Slot, qui fut assistant de Johan Cruyff à Barcelone et est à présent celui de Koeman à l'Ajax, assiste à la partie. Il est réputé comme fin analyste du football. " Construire le jeu sur des surfaces réduites, conduire plus rapidement la balle, améliorer le jeu en triangle, effacer les moments de flottement durant les matches, avoir moins de déchet dans le jeu : toutes ces choses-là, Sonck va les apprendre. A l'entraînement, nous faisons quasi tout avec ballon à une vitesse élevée, sous pression. Cela prend généralement deux à trois mois pour s'acclimater. Wesley affiche déjà une belle mentalité. Il a ce trait qui le caractérise du diable qui sort de sa boîte, par exemple lorsqu'il surgit au premier poteau. Il est une menace pour les défenseurs adverses, offensivement mais aussi en récupération de ballon. Il est l'attaquant le meilleur en défense, il presse l'adversaire pour l'amener à la faute. C'est une qualité que l'on ne rencontre pas chez beaucoup d'avants. Il est rusé et sa vision tactique sur notre moitié de terrain offensive sera certainement son plus grand apport ". Dans un bruit sourd de basses et une odeur de bière et de saucisses, nous prenons congé de Sonck. Cette première semaine a déjà été très enrichissante pour le gars de Ninove. " Je suis plus fatigué par cette première semaine que par ce match amical. Durant deux semaines en vacances, je n'avais rien fait. Et l'intensité est très élevée donc je devrai m'y habituer ".