On parle beaucoup de fusions en Belgique: celle de Genk est réussie, les Coalisés du RWDM sont hélas au creux de la vague...

Georges Heylens: Le football professionnel est en pleine mutation en Belgique. Il doit trouver sa voie entre toutes les réalités européennes (un immense marché) et la dimension belge qui n'offre pas une grande surface financière. Anderlecht réfléchit à une relance de la "Bénéligue" tandis que la Hollande parle à nouveau d'un championnat des petits pays. Nos clubs doivent être plus forts sur tous les plans: finances, marketing, communication, etc. Genk a pris ce virage. Pour le RWDM, le refus de la licence en évocation est une catastrophe. Les Molenbeekois ont un deuxième dossier sur le feu mais il ne sera examiné qu'en juin. Je ne comprends pas que cela ne puisse pas se faire plus tôt. En juin, q...

Georges Heylens: Le football professionnel est en pleine mutation en Belgique. Il doit trouver sa voie entre toutes les réalités européennes (un immense marché) et la dimension belge qui n'offre pas une grande surface financière. Anderlecht réfléchit à une relance de la "Bénéligue" tandis que la Hollande parle à nouveau d'un championnat des petits pays. Nos clubs doivent être plus forts sur tous les plans: finances, marketing, communication, etc. Genk a pris ce virage. Pour le RWDM, le refus de la licence en évocation est une catastrophe. Les Molenbeekois ont un deuxième dossier sur le feu mais il ne sera examiné qu'en juin. Je ne comprends pas que cela ne puisse pas se faire plus tôt. En juin, que restera-t-il donc sur le marché des transferts? Cela dit, remettre les compteurs à zéro en D3, comme l'a dit Patrick Thairet la semaine passée dans Sport-Foot Magazine n'a pas que des inconvénients. Molenbeek pourrait y puiser de nouvelles ambitions mais ce serait difficile. Gand et Lokeren ont compris qu'ils auront tôt ou tard de problèmes de rentabilité et songent à une fusion. A eux de trouver un dénominateur commun. Non. Wesley Sonck a affirmé que Sef Vergoossen est le transfert de la saison. Il a raison. Je ne suis pas souvent impressionné par les entraîneurs hollandais. Ce sont souvent des beaux parleurs, mais le reste n'est pas toujours brillant. Vergoossen doit avoir des aïeux belges. Il vient du Limbourg hollandais et cela lui a permis de trouver tout de suite le fil conducteur à Genk. Sa vision tactique n'a pas varié durant la saison: 4-4-2, offensif et positif. Vergoossen est resté serein. Le foot n'est pas tout dans sa vie. Il s'occupe d'un jeune pilote automobile qui a perdu l'usage de ses jambes au Nürburgring. Cela donne une idée de la dimension du personnage. Sef Vergoossen apporte beaucoup au foot belge et mérite son titre d'Entraîneur de l'Année.Ce club a retenu les leçons du passé. Genk a digéré difficilement le départ d'Oulare et de Strupar. Anderlecht a eu le même problème après avoir vendu Koller, Radzinski, Dheedene et Goor. Magnifique Footballeur Pro de l'Année, Sonck est prêt pour l'étranger mais Dagano pas encore. Le Burkinabé a enlevé le Soulier d'Ebène après une superbe saison mais il doit encore confirmer avant de voyager plus loin. La découverte de la Coupe d'Europe sera un révélateur intéressant. C'est en fonction du probable départ de Wesley que Genk a embrigadé Kevin Vandenbergh. Jan Ceulemans regrette un peu la décision de son jeune attaquannt mais le fils d'Erwin Vandenbergh a choisi de franchir un cap. Il a repoussé l'intérêt anderlechtois car ce club ne lance plus des jeunes. Kevin a le profil pour s'entendre avec Dagano. N'oublions pas Koen Daerden (Révélation de la saison) qui a fait son trou au fil de la saison. Il a la chance d'être gaucher (rare et cher), il sait soigner son placement, partir de loin, terminer une action, proposer des solutions à ses équipiers, servir le collectif.De Bleeckere, c'est la relève avec Paul Allaerts et ça prouve qu'on a de bons jeunes arbitres plus appréciés à l'étranger qu'en Belgique. Francky Vandendriessche a signé une bonne saison. Il n'a pas la prétention de posséder la classe internationale mais c'est un bosseur qui a arraché pas mal de points pour Mouscron cette saison. Marc Degryse part par la grande porte. Il a bien choisi son moment et ne signera pas la saison en trop. Marc nous manquera mais il laisse un palmarès et un style de jeu qui doivent inspirer les jeunes.Pierre Bilic, ,Dia 1