" Comme tous les amateurs de football, j'ai été emballé par la qualité du spectacle que les dames nous ont offert tout au long de la Coupe du Monde qui s'est déroulée en Allemagne. Le succès populaire prouve bien que le football féminin est dans l'ascenseur. J'étais d'autant plus intéressé que je coache une équipe de D1, le FC Fémina White Star Woluwé, cher au président Jean-Jacques Collin. Nous avions une envoyée spéciale dans les stades Mad...

" Comme tous les amateurs de football, j'ai été emballé par la qualité du spectacle que les dames nous ont offert tout au long de la Coupe du Monde qui s'est déroulée en Allemagne. Le succès populaire prouve bien que le football féminin est dans l'ascenseur. J'étais d'autant plus intéressé que je coache une équipe de D1, le FC Fémina White Star Woluwé, cher au président Jean-Jacques Collin. Nous avions une envoyée spéciale dans les stades Made in Germany : Sofie Leclerc. Chez nous, je peux aligner cette jeune femme dynamique au centre de la défense, à l'arrière droit ou dans la ligne médiane. Et quand je l'installe sur le banc des réservistes, elle râle, demande des explications. Active dans le secteur des assurances, Sofie est aussi une des collaboratrices de la rédaction sportive de la DH. Elle se consacre aux sports féminins et surtout, bien sûr, au football. Notre observatrice a assisté aux grands matches de la Coupe du Monde et, à l'entraînement, elle tente désormais des gestes techniques qu'elle a vus là-bas. Je suis formel : le niveau de certaines équipes nationales féminines était digne de notre D1 masculine. Le football féminin a pris le train du progrès et si la Belgique, qui accuse un énorme retard, ne réagit pas vite, elle restera sur le quai de la gare. Le championnat américain est diffusé à la télévision ; c'est important. Séduites par ce que les dames sont capables de réaliser sur un terrain, deux chaînes françaises songent désormais à retransmettre des matches, ce qui constituerait un grand pas en avant. Chez nous, les filles s'entraînent deux fois par semaine et perçoivent une petite cinquantaine d'euros par match, juste de quoi payer leurs frais de déplacement et le verre de l'amitié. Il faut passer à la vitesse supérieure. En 2012-2013, la D1 sera réduite à un top 8. Il y aura des licences et chaque club devra présenter de comptes bien gérés. Cette saison, notre club a notamment recruté l'attaquante américaine de Saint-Trond, Carla Arbulu, en plus de Sara Yuceil, etc. Anaïs Renier confirmera son jeune talent. Un préparateur physique de première force, Damien Pierrard, nous a rejoints et l'équipe a même été en stage sur le site de l'Eau d'Heure. J'y vois la preuve que le FC Fémina White Star Woluwé est engagé sur la voie du progrès. Je suppose que tout cela plaira beaucoup à Sofie qui est revenue de la Coupe du Monde avec des étoiles dans les yeux. Cette grande fête doit aussi faire avancer le football féminin en Belgique. " PIERRE BILIC