Mercredi 26/03/ 2014
...

Mercredi 26/03/ 2014 Le réveil sonne. Je m'accorde dix minutes de repos supplémentaire. Je n'en ai vraiment pas envie mais je m'extirpe de mes couvertures et sors du lit. Zut, je n'ai plus de pains. Enfin, ce n'est pas grave. J'ai des oeufs, du lait et de la farine. Je vais donc préparer des crêpes ! Mais pas pour moi car un entraînement m'attend. Je programme mon gsm pour un jogging tranquille de huit kilomètres. Voilà un réveil agréable ! Les rayons du soleil réchauffent mes joues. J'ai vraiment le plus beau métier du monde. Quand je pense au stress des conducteurs qui sont pris dans les bouchons du tunnel Kennedy, à Anvers... Je me lave. Je suis sous la douche deux ou trois fois par jour. Maintenant, à moi les crêpes ! Mais d'abord un bol de flocons d'avoine avec beaucoup de noix et des fruits pour apaiser l'essentiel de ma faim. Je pars avec mon mari, Jef, pour une sortie de 90 kilomètres sur mon vélo de contre-la-montre. J'incorpore de solides intervalles dans la séance et Jef me pousse au bout de moi-même. J'ai déjà les jambes lourdes à cause des jours précédents, qui ont été très intenses, mais je sais que ces efforts sont les plus importants avant ma compétition, donc je serre les dents. Encore une douche rapide avant de m'asseoir à table pour le lunch. De simples tartines, comme la plupart des Belges, sans doute. Je me rends à la société qui imprime mes vêtements de sport. Sur place, nous discutons rapidement de la décoration de l'auto, qu'on va couvrir d'autocollants. Séance de photos pour les sponsors : sur le vélo, en courant, puis une interview que j'accorde tout en étant couchée sur un matelas de massage. Je fais d'une pierre, deux coups : je tourne une séquence de promotion tout en éliminant l'acide lactique accumulé pendant ma séance à vélo ! C'est délicieux mais je dois faire attention à ne pas m'endormir. En auto vers la rive gauche, avec un arrêt pour faire des commissions. Quand je rentre à la maison, Jef et les quatre enfants m'attendent gentiment en rue, pour m'aider à décharger l'auto. Ouf ! Le coffre était particulièrement bien rempli : des sacs de vêtements, mon vélo, les courses et l'engin de massage. Parfois, avoir des enfants s'avère très pratique. Le repas du soir. Au menu, salade niçoise à la Top-Chef. Heureusement, je l'ai préparée hier et il ne me reste plus qu'à y apporter la dernière touche. Après le repas quotidien commence la routine : nous faisons la vaisselle ensemble, nous mettons les enfants au lit, dressons la table pour le petit-déjeuner, faisons des lasagnes. Je prépare mon maillot de bain et j'envoie quelques courriels. Épuisés, nous nous couchons. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE