Pendant plusieurs saisons, Sochaux s'était inscrit parmi les postulants aux places européennes. Puis est advenu la saignée : partis les Benoît Pedretti, Sylvain Monsoreau, Pierre-Alain Frau, Wilson Oruma et Ilan. Sochaux devait reculer dans ses ambitions et dans la hiérarchie. De plus, l'entraîneur à succès, Guy Lacombe, décida de s'en aller et les Doubistes vécurent dans l'anonymat de la lutte pour le maintien tout au long de la saison passée.
...

Pendant plusieurs saisons, Sochaux s'était inscrit parmi les postulants aux places européennes. Puis est advenu la saignée : partis les Benoît Pedretti, Sylvain Monsoreau, Pierre-Alain Frau, Wilson Oruma et Ilan. Sochaux devait reculer dans ses ambitions et dans la hiérarchie. De plus, l'entraîneur à succès, Guy Lacombe, décida de s'en aller et les Doubistes vécurent dans l'anonymat de la lutte pour le maintien tout au long de la saison passée. " L'année dernière, c'était du communautarisme ", explique le président Jean-Claude Plessis, " D'un côté, il y avait les Blacks, de l'autre, les Blancs. Il y avait les musulmans, les catholiques. Personne ne se mélangeait. Il n'y avait aucun projet commun. Lorsque Dominique Bijotat est arrivé, il est tombé dans un piège. Il avait de bons joueurs mais pas d'équipe. Cette saison, l'alchimie a enfin été trouvée ". L'arrivée d' Alain Perrin au poste d'entraîneur a également bouleversé le club : " Il est arrivé avec sa connaissance du football, son réseau de joueurs ", ajoute Plessis, " Grâce à lui, on a pu faire venir des joueurs d'expérience mais aussi de très bons espoirs comme Karim Ziani qu'il a connu à Troyes ". Ont ainsi rejoint le fief de Peugeot Jérémy Bréchet, ex-Lyonnais qui avait émigré à l'Inter et puis à la Real Sociedad, Jérôme Leroy (ex-PSG et Lens) et une veille connaissance Rabiu Afolabi (ex-Standard). A cela se sont ajoutés l'éclosion du jeune Badara Sène (un monstre de puissance à la relance et à la récupération), la confirmation du talent d' Anthony Le Tallec (ex-Liverpool) et la sûreté du gardien Teddy Richert. Ce mélange de jeunesse et de maturité paye d'entrée puisque Sochaux développe un des jeux les plus chatoyants de Ligue 1 et que le classement contraste avec celui de l'année dernière. Les hommes du président Plessis sont quatrièmes et sont invaincus depuis neuf rencontres. Sochaux saura-t-il miser sur le long terme ? " Quand on est un club formateur, la vente des jeunes talents constitue le principal revenu. C'est ce qui nous permet aujourd'hui d'avoir le septième budget de Ligue 1 ", ajoute Plessis. Cependant, les Sochaliens restent réalistes. " Quand on voit que neuf équipes se tiennent en trois points, c'est un peu tôt pour sauter au plafond ". LILLE s'est qualifié pour la première fois de son histoire en huitième de finales de Ligue des Champions. Il est devenu également le premier club français à s'imposer au Milan AC. KARIM BENZEMA, l'attaquant lyonnais, a refusé une convocation de l'Algérie. " L'Algérie, c'est le pays de mes parents, c'est dans mon c£ur mais sportivement, je jouerai en équipe de France ". DJIBRIL CISSE a disputé sa première rencontre avec Marseille lors d'un match amical. Samedi, il était remplaçant en championnat. Il est monté à l'heure de jeu et a délivré l'assist victorieux contre Monaco (2-1). RENNES a changé de président. C'est Frédéric de Saint Sernin, un ancien conseiller de Jacques Chirac qui succède à Emmanuel Cueff. RIO MAVUBA, le médian récupérateur de Bordeaux, évoque de plus en plus un départ au mercato. Il ne comprend pas le système de tournante de Ricardo. Manchester United est sur les rangs. MARCELO GALLARDO, l'ancien meneur de jeu de Monaco, est sur les tablettes du PSG. PATRICK REGNAULT, le gardien de Sedan, était sur le point d'en venir aux mains avec ses propres supporters après la défaite des Sangliers face à Troyes (1-2). Il a fait des excuses publiques quelques jours après. LENS a conforté sa deuxième place et reste sur une série de neuf matches sans défaite. S. VANDE VELDE