Nicolas Ribaudo
...

Nicolas RibaudoWesley Sneijder a disputé sous le maillot deux l'Inter deux saisons diamétralement opposées. Si la première a été splendide, la seconde s'apparente plus à une faillite. Arrivé à Milan juste avant la fin du mercato 2010, le Néerlandais s'est directement mis en évidence, prenant l'équipe en main. Avec lui, l'Inter pratiquait un football nettement plus varié : la saison précédente, la tactique se limitait à donner le ballon à Zlatan Ibrahimovic et advienne que pourra. Sneijder a fait étalage de son talent mais à ses qualités techniques et tactiques, il a ajouté la continuité. S'il a multiplié les buts et surtout les assists, il n'a jamais hésité à se mettre au service de l'équipe : en perte de balle, il était le premier à effectuer le pressing. En 2010-2011, le topo n'a plus été le même. Sneijder, qui avait disputé une très bonne Coupe du Monde, était manifestement fatigué à la reprise du Calcio. Il n'était pas le seul et, a posteriori, on peut dire que Rafael Benitez avait raison quand il avait déclaré que les internationaux étaient sur les genoux. Julio Cesar, MaiconLucio et Cambiasso ont donné raison au coach espagnol. Ces derniers mois, Sneijder a en plus collectionné les blessures musculaires (contractures et élongations dont une l'a écarté de la compétition pour un mois mi-décembre), le tout couronné par une gastro-entérite et même par un évanouissement à la mi-temps d'une rencontre. Tout cela a valu pas mal de critiques au staff médical, également mis en cause dans l'affaire Diego Milito. Une bonne partie de la direction a du mal à comprendre qu'un joueur comme l'Argentin se blesse cinq fois dont quatre au même muscle de la cuisse gauche avec plusieurs mois d'inactivité à la clé. Cette saison, Sneijder a continué à se mettre au service de l'équipe mais il a semblé courir au ralenti. Ses passes étaient moins tranchantes, ses coups francs moins précis. Il s'est surtout montré beaucoup plus nerveux à l'égard des arbitres. Il discutait toutes les décisions et on se demande comment il a pu s'en tirer avec seulement trois jaunes. Certains rappelleront que la saison précédente, il avait été exclu lors du derby de janvier 2010 pour avoir applaudi l'arbitre qui lui avait donné une jaune. Toutefois, ce cas est resté isolé et le joueur était quand même moins arrogant à l'égard des referees. Sur les 39 matches auxquels il a pris part (25 en championnat) cette année, on n'a vu que cinq ou six fois le Sneijder de la saison dernière. Sur 3.291 minutes de jeu, c'est indiscutablement très maigre. NICOLAS RIBAUDO