Ce jeudi, à l'Ethias Arena de Hasselt, on donnera le départ des Six Jours sur piste. L'événement a une coloration olympique cette année et on s'attend à ce que les duos Iljo Keisse-Kenny De Ketele et Bruno Risi-Franco Marvulli concourent pour la victoire finale. Il s'agit là des équipes belge et suisse qui iront à Pékin au mois d'août. " A cette époque de la saison, les Jeux trottent dans la tête de tout les coureurs. C'est donc logique d'axer notre meeting là-dessus ", dit l'organisateur Rob D...

Ce jeudi, à l'Ethias Arena de Hasselt, on donnera le départ des Six Jours sur piste. L'événement a une coloration olympique cette année et on s'attend à ce que les duos Iljo Keisse-Kenny De Ketele et Bruno Risi-Franco Marvulli concourent pour la victoire finale. Il s'agit là des équipes belge et suisse qui iront à Pékin au mois d'août. " A cette époque de la saison, les Jeux trottent dans la tête de tout les coureurs. C'est donc logique d'axer notre meeting là-dessus ", dit l'organisateur Rob Discart, responsable de l'épreuve avec Patrick Sercu. " Nous sommes parmi les premiers à offrir à Keisse et De Ketele l'opportunité de se mesurer au top mondial. Leur duel avec Risi et Marvulli est un test important en vue de la course olympique. Et ne sous-estimez pas la solide équipe allemande (Leif Lampater-Andreas Beikirch) et le duo de circonstance Danny Stam-Marco Villa ". Hasselt clôture la saison des 6 Jours. Les cyclistes ne sont-ils pas fatigués ?Rob Discart : Les coureurs sont fatigués, oui. La saison fut rude. Nous en avons tenu compte car le programme est moins intensif qu'aux Six Jours de Gand par exemple. Heureusement, Patrick Sercu est proche des coureurs. Il sait ce qui les motive, ce qu'on peut leur demander ou pas. La compétition en est à sa 6e édition. La formule a-t-elle du succès ?Nous n'étions pas mécontents des éditions précédentes, mais ce n'est pas le succès fou. Pour l'organisation, ce sera l'année de vérité. Si le nombre de spectateurs n'évolue pas favorablement, il est possible que ce soit la dernière édition à Hasselt. Le Limbourg n'est pas Gand. Ici, il n'y a pas d'effet Keisse. Et personne dans la province de Limbourg n'est prêt à reprendre son rôle. Deux spécialistes de la route seront présents aussi : Leon van Bon et Allan Davis.Van Bon revient après sa carrière sur route à ses racines, à savoir la piste. Allan Davis est un Australien et donc par nature davantage un pistard. Nous avons de la chance que Hasselt convienne à son calendrier préolympique, car il n'est pas évident d'attirer un coureur de ce calibre sur la piste. Nous avions contacté Wilfried Cretskens mais il nous a répondu : - Désolé, je ne puis me préparer de façon optimale et je n'ai pas envie d'être ridicule. La préparation est nécessaire : A Gand, nous avons vu que Bradley Wiggins et Mark Cavendish, qui constituent pourtant le top à la fois sur route et sur piste, ont été relégués à treize tours dès le premier jour parce qu'ils n'étaient pas suffisamment préparés.