En fin de semaine dernière, les joueurs de l'AEC Mons ont été soumis aux tests physiques de reprise, en trois groupes. Lundi, le rendez-vous était fixé sur le terrain, pour le premier entraînement. 28 joueurs ont été convoqués.

" Quel contraste avec la saison dernière ! ", souligne le directeur sportif DimitriMbuyu. " L'an passé, on avait dû annuler notre premier match amical à Soignies, faute de combattants. Beaucoup de joueurs étaient arrivés en fin de contrat et certains n'avaient pas encore resigné. Aujourd'hui, on vit une situation de luxe. Pour la première fois depuis mon arrivée en 2009, la base existe. "

Il ne manque qu'un n°9

Si on s'est bousculé sur les terrains annexes du stade Tondreau, c'est aussi parce que les joueurs qui ne sont pas encore " tout à fait partis " ont, eux aussi, été convoqués. Dans cette catégorie, on trouve JérémyPerbet. L'Albert s'est résigné à le perdre, mais en attendant, il est toujours sous contrat.

IbouSawaneh, lui, n'a pas été convoqué : il est censé recommencer les entraînements avec Courtrai. " Alain Lommers et moi, on s'est attablé plusieurs fois avec lui ", rappelle Mbuyu. " Une ultime proposition lui a été soumise. Nous n'irons pas plus loin : le temps est révolu où l'Albert dépensait les euros qu'il n'avait pas en caisse. "

C'est donc prioritairement dans le secteur offensif que l'Albert scrute encore le marché. " On cherche un n°9 et éventuellement un flanc gauche ", annonce Mbuyu. " Financièrement, l'Albert réalisera une bonne affaire avec la vente de Perbet. En termes d'image aussi : le Français a placé Mons sur la carte du foot européen. Mais sportivement, c'est une lourde perte : un joueur qui marque 25 buts, cela ne se trouve pas à tous les coins de rues. "

Dans les autres secteurs, les Dragons sont parés. L'arrivée de ChristopheGrondin a été réglée. On avait presque oublié ce médian de La Gantoise. " La saison dernière, il a été relégué dans le noyau B après avoir connu des problèmes avec la direction ", précise Mbuyu. " Cela ne me regarde pas. C'est un joueur de D1 confirmé et il peut nous apporter beaucoup. Avec BenjaminNicaise, TomVanImschoot et lui, on dispose de trois joueurs expérimentés dans l'entrejeu. "

Mbuyu a, aussi, réglé le cas de DaanVanGijseghem qui signé pour 3 ans. " Financièrement, Mons ne peut évidemment pas s'aligner sur Bruges. Les négociations ont donc traîné. C'est un joueur dont on connaît les qualités, mais qui traverse une grosse crise de confiance. A nous de le relancer. "

Trois jeunes ont aussi été acquis.

Le premier est ArnaudBiatour, un attaquant liégeois qui débarque de Tirlemont. Danny Ost, qui l'a coaché chez les Sucriers, le décrit comme " attaquant racé qui possède un bon toucher de balle. Sa technique est excellente. Pied gauche, pied droit : il est capable de frapper dans toutes les positions. Pas maladroit du tout devant le but. "

Le second est KieranFelix, un arrière gauche français qui débarque du Royal Mouscron-Péruwelz. Philippe Saint-Jean le regrette : " Bon centre, bonne technique, auteur de 7 ou 8 buts et d'autant d'assists par saison. Physiquement solide et dur au mal : jamais blessé, il mord sur sa chique lorsqu'il souffre. Je le crois capable de réussir en D1, peut-être dès cette saison s'il est bien utilisé ".

Et puis, il y a le jeune attaquant allemand d'origine turque BahattinKöse, en fin de contrat à l'Arminia Bielefeld et qui a déjà joué avec les U19 turcs, dont on dit le plus grand bien. " Ce sont mes bonnes relations avec l'agent belgo-turc Tedik Bekir, que j'avais côtoyé lors du passage de CheikhouKouyatéau Brussels, qui m'ont permis de l'attirer à Mons ", explique Mbuyu.

L'Albert a aussi offert un contrat à la jeune promesse locale DylanDeBelder, qui a marqué un but lors de la finale des PO2. " Il est international U20 ", souligne Mbuyu. " Il est rapide et a le sens du but. Je pense qu' EnzoScifo lui donnera du temps de jeu. C'est un pur Montois, formé à l'Albert : une belle satisfaction. "

LaurentDemol a été nommé entraîneur des U21, en remplacement de Lionel Vitrant parti au Standard, et StéphaneDemets effectuera le lien entre les Espoirs et l'équipe A.

Le staff technique est complet

Au niveau de l'équipe Première aussi, le staff technique est complet : un accord a été trouvé avec Courtrai pour le retour de FranckyVandendriessche, qui a officié au stade Tondreau de 2009 à 2011. Il succède à PhilippeVandeWalle, parti rejoindre Georges Leekens à Bruges. " Vandendriessche figure dans le top 3 des meilleurs entraîneurs de gardiens en Belgique, avec Vande Walle et Guy Martens ", estime Mbuyu. " Je voulais un staff soudé, et c'est le cas avec Enzo, GeertBroeckaert et Francky, très complémentaires. On garde aussi le préparateur physique Bruno Leclercq. Il est en place depuis trois ans et on a déploré très peu de blessures musculaires. "

Vandendriessche a quitté le club il y a un an parce que l'incertitude régnait ", se souvient-il. " Mons resterait-il en D2 ou monterait-il en D1 ? DomenicoLeone m'a fait comprendre que, selon le cas, le budget serait très différent. J'avais envie de rester en D1 et Jean- MarcDegrijse, l'homme fort de Courtrai malheureusement décédé entretemps, a insisté. J'ai dû me décider. L'arrivée de Scifo à Mons a ravivé mon désir de revenir. La perspective de reformer l'ancien trio de Mouscron, avec Enzo et Geert, m'a enthousiasmé. Scifo est un entraîneur très sous-estimé. Il n'a pas son pareil pour gérer son groupe. Il n'essaie pas de se mettre en évidence, il prend soin de bien s'entourer et fait confiance autant qu'il le peut à ses joueurs. Il sait que ce sont eux qui doivent gagner des matches. "

Un trio d'ex-Mouscronnois dans le staff, donc, et peut-être un duo d'ex-Mouscronnois en défense centrale où Jérémy Sapina pourrait être associé à Van Gijseghem. " Forcément, ce sont des joueurs que nous connaissons bien ", poursuit Vandendriessche. " La perspective de retravailler avec des entraîneurs qui lui sont familiers et disposés à lui faire confiance peut aider Daan à sortir du tunnel. Je connais aussi très bien Grondin : j'ai encore joué deux ans avec lui au Cercle Bruges et nous avons même fait la route ensemble, car il a habité à Mouscron. Et lorsqu'il est passé à La Gantoise, j'ai continué à recevoir indirectement de ses nouvelles : je donne cours à l'école Topsport de Gand où étudient plusieurs jeunes Espoirs des Buffalos qui l'ont régulièrement côtoyé lorsqu'il a été relégué dans le noyau B. Ils n'ont que des éloges à lui adresser. "

Objectif : entre 6 et 10

Mbuyu se veut optimiste : " Je ne vise pas nécessairement le top 6, mais une place entre la 6e et la 10e devrait être dans nos cordes. " Le directeur sportif entame sa 4e saison dans la cité du Doudou. " J'ai été très surpris, dans mes négociations, de constater le nombre de joueurs désireux de venir. L'Albert véhicule désormais une image positive : celle d'un club sérieux, qui a développé un bon football et dont les joueurs sont toujours payés à heure et à temps. Cela fait plaisir. "

Le mot maintien n'apparaît donc plus dans les ambitions. " Lorsqu'un club monte de D2, ce qui a été notre cas l'an passé, le maintien est l'objectif logique ", souligne Lommers. " Cette fois, on aborde la saison de la confirmation et on va fixer la barre un peu plus haut. Et pourquoi pas à la 6e place ? Je reste persuadé que, si les relations n'étaient pas devenues tendues entre Dennis van Wijk et certains joueurs, nous aurions déjà pu l'ambitionner la saison dernière. "

PAR DANIEL DEVOS - PHOTO: IMAGEGLOBE

En fin de semaine dernière, les joueurs de l'AEC Mons ont été soumis aux tests physiques de reprise, en trois groupes. Lundi, le rendez-vous était fixé sur le terrain, pour le premier entraînement. 28 joueurs ont été convoqués. " Quel contraste avec la saison dernière ! ", souligne le directeur sportif DimitriMbuyu. " L'an passé, on avait dû annuler notre premier match amical à Soignies, faute de combattants. Beaucoup de joueurs étaient arrivés en fin de contrat et certains n'avaient pas encore resigné. Aujourd'hui, on vit une situation de luxe. Pour la première fois depuis mon arrivée en 2009, la base existe. " Si on s'est bousculé sur les terrains annexes du stade Tondreau, c'est aussi parce que les joueurs qui ne sont pas encore " tout à fait partis " ont, eux aussi, été convoqués. Dans cette catégorie, on trouve JérémyPerbet. L'Albert s'est résigné à le perdre, mais en attendant, il est toujours sous contrat. IbouSawaneh, lui, n'a pas été convoqué : il est censé recommencer les entraînements avec Courtrai. " Alain Lommers et moi, on s'est attablé plusieurs fois avec lui ", rappelle Mbuyu. " Une ultime proposition lui a été soumise. Nous n'irons pas plus loin : le temps est révolu où l'Albert dépensait les euros qu'il n'avait pas en caisse. " C'est donc prioritairement dans le secteur offensif que l'Albert scrute encore le marché. " On cherche un n°9 et éventuellement un flanc gauche ", annonce Mbuyu. " Financièrement, l'Albert réalisera une bonne affaire avec la vente de Perbet. En termes d'image aussi : le Français a placé Mons sur la carte du foot européen. Mais sportivement, c'est une lourde perte : un joueur qui marque 25 buts, cela ne se trouve pas à tous les coins de rues. "Dans les autres secteurs, les Dragons sont parés. L'arrivée de ChristopheGrondin a été réglée. On avait presque oublié ce médian de La Gantoise. " La saison dernière, il a été relégué dans le noyau B après avoir connu des problèmes avec la direction ", précise Mbuyu. " Cela ne me regarde pas. C'est un joueur de D1 confirmé et il peut nous apporter beaucoup. Avec BenjaminNicaise, TomVanImschoot et lui, on dispose de trois joueurs expérimentés dans l'entrejeu. " Mbuyu a, aussi, réglé le cas de DaanVanGijseghem qui signé pour 3 ans. " Financièrement, Mons ne peut évidemment pas s'aligner sur Bruges. Les négociations ont donc traîné. C'est un joueur dont on connaît les qualités, mais qui traverse une grosse crise de confiance. A nous de le relancer. " Le premier est ArnaudBiatour, un attaquant liégeois qui débarque de Tirlemont. Danny Ost, qui l'a coaché chez les Sucriers, le décrit comme " attaquant racé qui possède un bon toucher de balle. Sa technique est excellente. Pied gauche, pied droit : il est capable de frapper dans toutes les positions. Pas maladroit du tout devant le but. " Le second est KieranFelix, un arrière gauche français qui débarque du Royal Mouscron-Péruwelz. Philippe Saint-Jean le regrette : " Bon centre, bonne technique, auteur de 7 ou 8 buts et d'autant d'assists par saison. Physiquement solide et dur au mal : jamais blessé, il mord sur sa chique lorsqu'il souffre. Je le crois capable de réussir en D1, peut-être dès cette saison s'il est bien utilisé ". Et puis, il y a le jeune attaquant allemand d'origine turque BahattinKöse, en fin de contrat à l'Arminia Bielefeld et qui a déjà joué avec les U19 turcs, dont on dit le plus grand bien. " Ce sont mes bonnes relations avec l'agent belgo-turc Tedik Bekir, que j'avais côtoyé lors du passage de CheikhouKouyatéau Brussels, qui m'ont permis de l'attirer à Mons ", explique Mbuyu. L'Albert a aussi offert un contrat à la jeune promesse locale DylanDeBelder, qui a marqué un but lors de la finale des PO2. " Il est international U20 ", souligne Mbuyu. " Il est rapide et a le sens du but. Je pense qu' EnzoScifo lui donnera du temps de jeu. C'est un pur Montois, formé à l'Albert : une belle satisfaction. " LaurentDemol a été nommé entraîneur des U21, en remplacement de Lionel Vitrant parti au Standard, et StéphaneDemets effectuera le lien entre les Espoirs et l'équipe A. Au niveau de l'équipe Première aussi, le staff technique est complet : un accord a été trouvé avec Courtrai pour le retour de FranckyVandendriessche, qui a officié au stade Tondreau de 2009 à 2011. Il succède à PhilippeVandeWalle, parti rejoindre Georges Leekens à Bruges. " Vandendriessche figure dans le top 3 des meilleurs entraîneurs de gardiens en Belgique, avec Vande Walle et Guy Martens ", estime Mbuyu. " Je voulais un staff soudé, et c'est le cas avec Enzo, GeertBroeckaert et Francky, très complémentaires. On garde aussi le préparateur physique Bruno Leclercq. Il est en place depuis trois ans et on a déploré très peu de blessures musculaires. " Vandendriessche a quitté le club il y a un an parce que l'incertitude régnait ", se souvient-il. " Mons resterait-il en D2 ou monterait-il en D1 ? DomenicoLeone m'a fait comprendre que, selon le cas, le budget serait très différent. J'avais envie de rester en D1 et Jean- MarcDegrijse, l'homme fort de Courtrai malheureusement décédé entretemps, a insisté. J'ai dû me décider. L'arrivée de Scifo à Mons a ravivé mon désir de revenir. La perspective de reformer l'ancien trio de Mouscron, avec Enzo et Geert, m'a enthousiasmé. Scifo est un entraîneur très sous-estimé. Il n'a pas son pareil pour gérer son groupe. Il n'essaie pas de se mettre en évidence, il prend soin de bien s'entourer et fait confiance autant qu'il le peut à ses joueurs. Il sait que ce sont eux qui doivent gagner des matches. " Un trio d'ex-Mouscronnois dans le staff, donc, et peut-être un duo d'ex-Mouscronnois en défense centrale où Jérémy Sapina pourrait être associé à Van Gijseghem. " Forcément, ce sont des joueurs que nous connaissons bien ", poursuit Vandendriessche. " La perspective de retravailler avec des entraîneurs qui lui sont familiers et disposés à lui faire confiance peut aider Daan à sortir du tunnel. Je connais aussi très bien Grondin : j'ai encore joué deux ans avec lui au Cercle Bruges et nous avons même fait la route ensemble, car il a habité à Mouscron. Et lorsqu'il est passé à La Gantoise, j'ai continué à recevoir indirectement de ses nouvelles : je donne cours à l'école Topsport de Gand où étudient plusieurs jeunes Espoirs des Buffalos qui l'ont régulièrement côtoyé lorsqu'il a été relégué dans le noyau B. Ils n'ont que des éloges à lui adresser. " Mbuyu se veut optimiste : " Je ne vise pas nécessairement le top 6, mais une place entre la 6e et la 10e devrait être dans nos cordes. " Le directeur sportif entame sa 4e saison dans la cité du Doudou. " J'ai été très surpris, dans mes négociations, de constater le nombre de joueurs désireux de venir. L'Albert véhicule désormais une image positive : celle d'un club sérieux, qui a développé un bon football et dont les joueurs sont toujours payés à heure et à temps. Cela fait plaisir. "Le mot maintien n'apparaît donc plus dans les ambitions. " Lorsqu'un club monte de D2, ce qui a été notre cas l'an passé, le maintien est l'objectif logique ", souligne Lommers. " Cette fois, on aborde la saison de la confirmation et on va fixer la barre un peu plus haut. Et pourquoi pas à la 6e place ? Je reste persuadé que, si les relations n'étaient pas devenues tendues entre Dennis van Wijk et certains joueurs, nous aurions déjà pu l'ambitionner la saison dernière. " PAR DANIEL DEVOS - PHOTO: IMAGEGLOBE