Physique

Étienne Delangre
...

Étienne DelangrePour un gardien, avec son mètre 87, Sinan Bolat se situe dans la bonne moyenne au niveau de taille. Il fait preuve d'une très bonne explosivité pour un joueur de son gabarit. Il montre beaucoup d'audace quand il doit se lancer dans un duel avec un joueur qui arrive face à lui. C'est une véritable pile électrique, toujours prête à bondir sur sa proie. Sa détente verticale ou horizontale est d'excellent niveau. Elle lui permet de bien gérer le trafic aérien et de s'emparer de centres en pleine extension en reculant ! Le numéro 38 du Standard possède une très bonne technique dans ce domaine. Il a toutefois tendance à se montrer trop confiant dans sa manière de capter le ballon. Il lui arrive fréquemment de penser déjà à sa relance avant même de s'être emparé du cuir. Ses réflexes sur sa ligne sont d'excellent niveau. Sa priorité dans les plongeons latéraux, sur les frappes difficiles, est d'abord de repousser ou de boxer le ballon plutôt que d'essayer de s'en saisir. Balle au pied, il maîtrise les gestes de base sans trop de difficultés. S'appuyant sur une grande facilité de frappe, ses dégagements du droit sont très puissants. Il évolue assez haut comme couvreur de sa défense, ce qui l'amène parfois à prendre des risques en dribblant l'attaquant adverse. Quand la passe en retrait de son partenaire lui parvient sur son pied gauche, il essaie dans la mesure du possible de se remettre sur son droit. L'international turc est un vrai félin dans son petit rectangle. Ses deux premiers appuis sont très rapides et son élasticité fait le reste. Il anticipe très bien le comportement des adversaires, ce qui lui permet de surgir sur des ballons que tout le monde voyait déjà au fond du but. Que ce soit sur les frappes placées ou en force, à terre ou en l'air, il est très efficace quand il est près de sa ligne de but. Il est également très fort au niveau des réflexes grâce à son explosivité. C'est un gagneur en toute circonstance. Il a démontré à plusieurs reprises, dans les derniers instants de matches capitaux qu'il peut être décisif pour son équipe. A bientôt 23 ans, il possède déjà pas mal d'expérience mais sa marge de progression est encore importante. Il doit encore essayer de garder son calme dans les moments les plus chauds d'un match. Avec son caractère explosif, il va devoir apprendre à se maîtriser. Thibaut Courtois est un gardien élancé. Avec un bon 1m96, il peut encore prendre du volume au niveau du torse et des membres supérieurs. Sa taille est un énorme atout dans la gestion des centres et des phases arrêtées excentrées. Frankie Vercauteren le couvre sur corner avec la présence d'un joueur à chaque poteau, à charge pour lui d'être le maître dans la zone allant du but jusqu'au point de penalty. Le 28 de Genk est un gardien doué techniquement. Il fait preuve d'une concentration extrême dans toutes ses prises de balle. Malgré son jeune âge (19 ans), il est déjà très mature dans la gestion des situations. Il recherche avant tout l'efficacité : il préfère boxer ou dévier que prendre des risques en tentant de capter des ballons dits impossibles. Ses longs bras et ses grandes paluches font office de véritables tentacules. C'est un pur gaucher doté d'une frappe de balle correcte. Il peut être mis en difficulté sur les services de ses partenaires vers son pied droit. A ce moment-là, il ne fait pas de fioritures et n'hésite pas à dégager en tribune. Face au pressing de l'attaquant adverse, il ne se lance pas dans des dribbles qu'il est incapable d'effectuer et qui le mettraient en difficulté. Dans son petit rectangle, le Gardien de l'année a une très grosse présence. Sa taille et son envergure lui permettent de prendre de la place dans ses buts. Ses réflexes sont de très bon niveau (souvenez-vous de ses trois ballons détournés dans les cinq dernières minutes du match pour le titre contre le Standard). Malgré sa grande taille, il est assez rapide au sol. Sa capacité à couper les angles est excellente. Il possède une force de caractère bien trempée. Il fait preuve de flegme en toutes circonstances. Sa gestion du stress et de la pression est remarquable pour un joueur aussi jeune à un poste avec autant de responsabilités. Il fait déjà office de patron de défense et n'hésite pas à donner de la voix pour encourager mais aussi pour coacher ses partenaires plus expérimentés. Inutile de dire que sa marge de progression est énorme. NÉ EN 1963, ÉTIENNE DELANGRE JOUA COMME DÉFENSEUR AU STANDARD DE 1981 À 1992 (267M EN D1 ET 6B, CHAMPION EN 82 ET 83). EX-CHARGÉ DE COURS À L'ÉCOLE DU HEYSEL, IL COACHA DE LA P1 À LA D1 (CHARLEROI).