Votre club de supporters se réunit au café DeSortie à Oud-Heverlee. Faisiez-vous partie des Zwarte Duivels d'Oud-Heverlee ?

MiguelLangouche : J'habitais à côté de l'ancien stade d'Oud-Heverlee, où l'équipe première s'entraîne actuellement. J'y ai même un peu joué mais comme je n'étais pas très bon, je suis devenu supporter (il rit). J'estime qu'il est important de conserver le nom de Oud-Heverlee car il s'agit tout de même d'une fusion. Actuellement, dans les journaux, on ne parle plus que de Louvain par-ci, Louvain par-là, et on laisse tomber le OH. J'adresse donc un message aux médias : le club s'appelle Oud-Heverlee Louvain.
...

MiguelLangouche : J'habitais à côté de l'ancien stade d'Oud-Heverlee, où l'équipe première s'entraîne actuellement. J'y ai même un peu joué mais comme je n'étais pas très bon, je suis devenu supporter (il rit). J'estime qu'il est important de conserver le nom de Oud-Heverlee car il s'agit tout de même d'une fusion. Actuellement, dans les journaux, on ne parle plus que de Louvain par-ci, Louvain par-là, et on laisse tomber le OH. J'adresse donc un message aux médias : le club s'appelle Oud-Heverlee Louvain. IñakiRedondo(il rit) : Oui, surtout lorsque le club était encore en D2. J'avais dit sur facebook que je me teindrais les cheveux en blanc si nous ne perdions pas un seul match à domicile au cours du premier tour. Ce n'est pas arrivé mais j'ai encore placé la barre plus haut : si OHL se qualifie un jour pour la Coupe d'Europe, j'effectuerai notre premier déplacement en stop. Iñaki : Qu'il est très positif. Nous essayons de ne pas être trop déçus quand l'équipe perd et nous ne cassons jamais notre équipe. Trois-quarts d'heure après la fin du match contre Genk, perdu 1-4, nous étions encore un millier à faire la fête dans les gradins. On ne voit ça qu'à OHL. Miguel : De toute façon, on ne peut pas changer le résultat. Alors, on boit juste cinq Stella de plus. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes en D1 que depuis trois ans. C'est toujours un peu l'aventure. Nous aimerions juste être un peu plus nombreux en déplacement. Pour le moment, nous sommes environ 200. Iñaki : C'est amusant. Quand nous jouons en semaine, ce sont des étudiants d'autres provinces qui viennent au match. Et pendant le week-end, il y a beaucoup d'Espagnols. Miguel : Ce sont des supporters de passage mais ils ont compris notre état d'esprit. Ils ne se soucient de rien et ne viennent pas pour semer la pagaille. Ils boivent juste quelques Stella et ils chantent avec nous. Miguel : Pas assez, ça doit encore venir. Je ne comprends pas non plus pourquoi nous n'avons pas de fanshop dans le centre de Louvain. Cela inciterait davantage les gens à acheter une écharpe. J'aimerais aussi qu'on fasse quelque chose d'unique les jours de match. Je trouve toujours très spécial d'aller au Standard, par exemple. Rien qu'en passant devant ces grandes usines, on est impressionné. J'ai déjà pensé qu'on pourrait faire quelque chose d'équivalent avec Option, l'entreprise de notre président, JanCallewaert. Chaque supporter visiteur passe obligatoirement devant. On devrait y accrocher un immense panneau de 50 mètres carrés avec OHL écrit en grand. Cela impressionnerait certainement les supporters adverses. Je lui en ai déjà parlé et ça l'a fait rigoler. Mais je suis persuadé que, si nous insistons, il finira par accepter.?PAR JENS D'HONDT - PHOTO: IMAGEGLOBE" On aimerait juste être un peu plus nombreux en déplacement. "