" La fin d' Hugo Broos à Anderlecht est une histoire complexe, sans doute. On ne connaît pas la vie intérieure des clubs ; ce qu'on a vu c'était le manque de résultats avec pour corollaire une augmentation de la pression de la part de la direction et des médias. Le 0-0 de La Gantoise a été la goutte d'eau.... Anderlecht était petit sur le plan collectif. Individuellement, les joueurs avaient de la volonté mais il n'y avait pas d'esprit et de fraîcheur de groupe. Franky Vercauteren a beaucoup de qua...

" La fin d' Hugo Broos à Anderlecht est une histoire complexe, sans doute. On ne connaît pas la vie intérieure des clubs ; ce qu'on a vu c'était le manque de résultats avec pour corollaire une augmentation de la pression de la part de la direction et des médias. Le 0-0 de La Gantoise a été la goutte d'eau.... Anderlecht était petit sur le plan collectif. Individuellement, les joueurs avaient de la volonté mais il n'y avait pas d'esprit et de fraîcheur de groupe. Franky Vercauteren a beaucoup de qualités, j'en suis sûr, mais quand on sait qu'une équipe se prépare sur plusieurs semaines et qu'il en a eu à peu près une avec tout son effectif avant le déplacement au Lierse, on se demande immédiatement de quelle manière il va pouvoir agir sur le fond des choses. Il va parer au plus pressé pour cette saison, il va mettre la pression sur les joueurs car ils ont aussi leur part de responsabilité dans ce qui s'est passé. Il va faire des choix, mais je pense qu'il va conserver les lignes tactiques de l'équipe. Simplement, il va être beaucoup moins consensuel, il va exiger la perfection de ses joueurs dans l'exécution du travail demandé. Si un joueur ne fait pas ce qu'on lui demande, il va être écarté du onze de base, c'est sûr. Vercauteren va aussi demander un plus gros travail de chacun en perte de balle. Il a les armes pour imposer ses vues car, outre un gros passé de joueur, il a un passé de coach et de formateur à tous les échelons, au départ de Braine, puis de Malines et à Anderlecht depuis des années. En plus, il est très malin. Il sait aussi être disponible vis-à-vis des medias tout en sachant parfaitement ce qu'il peut dire et ne pas dire. Il a toujours su faire la part des choses entre son travail et l'aspect humain. Quand Vercauteren dit : -Je t'aime bien mais je te demande de m'obéir, on comprend ce qu'il veut dire. Le fait qu'il ait repris Glen De Boeck comme adjoint colle bien avec l'idée que pas mal de gens ont sur les compétences des ex-joueurs du top pour entrer dans un staff technique.... De Boeck n'a pas nécessairement une bonne idée du coaching et de sa méthodologie mais il connaît la gestion d'un groupe puisqu'il a été capitaine. On se demande maintenant si Vercauteren restera longtemps coach. Je ne sais pas mais je me demande s'il pourra encore refuser s'il réussit. On ne revivra pas ce qui s'est passé il y a quelques années quand il avait pris le relais en compagnie de Jean Dockx. Le temps a passé et si jamais il échoue cette saison, retournera-t-il dans l'ombre, à côté de De Boeck ? D'autant que de plus en plus de gens ne comprenaient pas pourquoi Vercauteren n'était pas le numéro un à Anderlecht ". Avec Jean-François Remy Journaliste à Be tv