Patrick Asselman : "On prétend souvent que le propre d'un champion c'est de pouvoir se tirer des flûtes quand sa forme laisse à désirer. A cet égard, Anderlecht me paraît de plus en plus le candidat à sa propre succession. Ces derniers temps, le Sporting n'a pas vraiment présenté le profil d'un candidat-champion. Depuis son draw à Westerlo, où il avait témoigné d'une faiblesse insigne à la finition, il ne s'est repris ni contre le Lierse, ni devant Genk. Son bonheur, c'est qu'il est parvenu, malgré tout, à prendre cinq points sur neuf et à conforter son avance face à son principal rival, Bruges. Avec sept unités de boni, à la place de trois, le club de la capitale s'est d...

Patrick Asselman : "On prétend souvent que le propre d'un champion c'est de pouvoir se tirer des flûtes quand sa forme laisse à désirer. A cet égard, Anderlecht me paraît de plus en plus le candidat à sa propre succession. Ces derniers temps, le Sporting n'a pas vraiment présenté le profil d'un candidat-champion. Depuis son draw à Westerlo, où il avait témoigné d'une faiblesse insigne à la finition, il ne s'est repris ni contre le Lierse, ni devant Genk. Son bonheur, c'est qu'il est parvenu, malgré tout, à prendre cinq points sur neuf et à conforter son avance face à son principal rival, Bruges. Avec sept unités de boni, à la place de trois, le club de la capitale s'est donné une fameuse bouffée d'air. Pour moi, si ses joueurs franchissent sans encombres l'obstacle de La Gantoise, le week-end prochain, le championnat aura livré son verdict. Certes, il resterait encore l'un ou l'autre déplacements périlleux à négocier pour les Mauve et Blanc, comme à Lokeren et à Bruges. Mais vu leur avance, les Bruxellois peuvent se permettre de galvauder une partie de cet écart çà et là. D'autant plus que les hommes de Trond Sollied ne font pas preuve non plus d'une solidité à toute épreuve. Six nuls en sept matches depuis la reprise, c'est ni plus ni moins énorme pour une formation en lutte pour le titre. Je pensais, a priori, que le programme favorable des Flandriens allait être de nature à insuffler une nouvelle vie au championnat. Mais quand on se borne au nul contre des équipes comme Harelbeke ou le FC Malines, il n'y a évidemment plus grand-chose à espérer de ce côté. Je suis d'autant plus circonspect que les Bleu et Noir devront se passer des services jusqu'à la fin de mois de Gert Verheyen. Or, il représente à lui seul 30% de la force de frappe du Club. Derrière les deux premiers, la bataille fait rage de plus belle pour les places européennes. A mon sens, Westerlo a loupé quelque peu le coche en perdant tour à tour à Lokeren puis en obtenant seulement la moitié de l'enjeu contre le Standard. Une unité sur six, c'est trop peu pour un candidat à l'Europe qui se respecte. On rétorquera que les Rouches n'ont guère fait mieux, eux qui ont été contraints au draw, tour à tour, contre St-Trond et au Kuipje. C'est vrai. Mais que penser alors de La Gantoise, qui a été battue à l'Antwerp? Là aussi, c'est un moche résultat pour qui brigue un strapontin sur la scène continentale. Et le même raisonnement peut être étendu au GBA qui, après une remontée spectaculaire, s'est fait surprendre de manière tout à fait inattendue à Alost. Finalement, la bonne affaire du week-end aura été l'apanage de Mouscron, vainqueur de Charleroi. Après plusieurs prestations fort ternes, il semble que le dialogue instauré entre Hugo Broos et ses joueurs ait porté ses fruits au Canonnier. Si les Hurlus persévèrent sur cette voie, tout n'est peut-être pas encore perdu pour eux dans la course à l'Europe. Surtout si leurs devanciers continuent à perdre des points précieux. Dans le bas du classement, l'Eendracht Alost, victorieux du GBA et Harelbeke, gagnant face au Lierse, ont réalisé une fort bonne affaire. Seule La Louvière, contrainte imméritoirement au partage à St-Trond, doit se mordre les doigts de ne pas avoir obtenu davantage. Il semble désormais que la lutte pour le maintien va se circonscrire entre les Trudonnaires, les Loups et le FC Malines. Celui-ci a évidemment eu un joli sursaut d'orgueil face au Club Brugeois. Mais sera-ce suffisant pour se tirer d'affaire? Honnêtement, j'ai mes doutes à ce sujet". (B.Govers)