TACTIQUE

Mis en lumière par les prestations collectives aussi télégéniques qu'efficaces de son Sassuolo, qui offrait l'un des jeux les plus spectaculaires d'Italie, De Zerbi est devenu le nouveau coach du Shakhtar. Tombeurs de Genk, puis de Monaco lors des tours préliminaires, les Ukrainiens ont déjà fait parler d...

Mis en lumière par les prestations collectives aussi télégéniques qu'efficaces de son Sassuolo, qui offrait l'un des jeux les plus spectaculaires d'Italie, De Zerbi est devenu le nouveau coach du Shakhtar. Tombeurs de Genk, puis de Monaco lors des tours préliminaires, les Ukrainiens ont déjà fait parler d'eux grâce à leur style de jeu fait de circuits de passes dynamiques et de prises de risques avec le ballon. Si l'éternel Pyatov (37 ans) et le latéral gauche Matvienko servent de caution locale, la défense est déjà très teintée d' auriverde, avec Vitão et Marlon dans l'axe, mais aussi le redoutable Dodô à l'arrière droit. Les postes offensifs ne sont pas en reste, avec encore quatre membres du 4-2-3-1 tout droit venus du Brésil. Alan Patrick et Maycon sont associés devant la défense, alors que Tetê occupe le couloir droit et que le très jeune Marcos Antônio s'installe derrière le Burkinabé Traoré, inarrêtable face aux filets adverses. Sur la gauche, c'est le virevoltant Israélien Solomon qui offre un drapeau et beaucoup d'options supplémentaires à son coach. La saison dernière et pour la première fois depuis 2017, le Shakhtar n'a pas été sacré champion d'Ukraine, un échec pour le club. D'autant plus que c'est le grand rival du Dynamo Kiev qui s'est imposé. Pour récupérer son dû, le club a fait appel à des Brésiliens, dont Pedrinho, arrivé de Benfica. L'ailier n'a toutefois pas été engagé pour ses qualités de buteur puisqu'il n'a pas marqué une seule fois en 19 matches de championnat pour les Lisboètes.