C'est le footballeur en vogue actuellement en Angleterre. Ses buts permettent à Manchester United d'être quasiment la seule équipe à pouvoir rivaliser avec Chelsea dans la course au titre et son leadership en équipe d'Angleterre en feront sans doute l'un des protagonistes les plus en vue lors de la prochaine Coupe du Monde. Le bad-boy, reconverti en buteur patenté (il a récemment intégré le club très fermé des joueurs ayant dépassé le cap des 100 buts en Premier League) s'est entretenu avec nous à l'occasion d'une interview organisée par son équipementier.
...

C'est le footballeur en vogue actuellement en Angleterre. Ses buts permettent à Manchester United d'être quasiment la seule équipe à pouvoir rivaliser avec Chelsea dans la course au titre et son leadership en équipe d'Angleterre en feront sans doute l'un des protagonistes les plus en vue lors de la prochaine Coupe du Monde. Le bad-boy, reconverti en buteur patenté (il a récemment intégré le club très fermé des joueurs ayant dépassé le cap des 100 buts en Premier League) s'est entretenu avec nous à l'occasion d'une interview organisée par son équipementier. Wayne Rooney : J'ai toujours eu un faible pour Michael Owen, surtout après le but qu'il avait inscrit contre l'Argentine. C'était une action magnifique. Aujourd'hui, je joue à ses côtés et c'est formidable. Après l'entraînement collectif, je m'adonne toujours à une séance individuelle supplémentaire où je travaille essentiellement ma technique de frappe et les autres aspects nécessaires à un buteur. Je travaille la puissance, les passes, le positionnement... C'est très varié. Il y a quelques années, on a réalisé des tests. Paul Scholes et moi-même étions arrivés en tête de liste. Je pense que, depuis lors, le classement n'a pas beaucoup évolué. Je le pense, oui. J'ai d'ailleurs toujours affirmé que ma meilleure place était celle d'attaquant de pointe. Jadis, il m'est arrivé de jouer sur le flanc et même en milieu de terrain, mais c'est en attaque que mon influence sur le jeu est la plus grande. Cette saison, je n'ai pas quitté les avant-postes. Un peu tout cela probablement, oui. Je n'ai pas inscrit énormément de buts les saisons antérieures et j'ai donc beaucoup travaillé cet aspect-là. J'ai changé certains mouvements, à l'intérieur comme à l'extérieur de la surface de réparation, Je m'efforce aussi de créer de l'espace afin de pouvoir armer mon tir. Cela commence à porter ses fruits. Pour être honnête, je ne vois pas les choses de cette façon-là. Je dois me préparer pour pouvoir donner le meilleur de moi-même sur le terrain et j'ai toujours envie de gagner. Cela implique de courir énormément, d'encourager ses coéquipiers et d'embraser le stade. Les supporters porteront alors l'équipe vers la victoire. J'ai toujours agi de la sorte. Probablement ma rencontre avec Colin Harvey, un ex-joueur d'Everton dans les années 60-70, lorsque j'avais 15 ans. Il m'a convoqué dans son bureau, m'a demandé de m'asseoir et m'a parlé. Il m'a dit qu'il croyait en moi, m'a expliqué ce qu'il considérait comme mes qualités et m'a détaillé d'autres aspects de mon jeu que je devais encore travailler. C'est après cette rencontre que je me suis persuadé que je pouvais devenir un footballeur professionnel. Aujourd'hui encore, je me rappelle avec précision tout ce qu'il m'a dit ce jour-là. Nous avons remporté les trois derniers titres, et jamais encore, une équipe ne l'a emporté quatre fois d'affilée. Si nous y parvenons, nous entrerions réellement dans l'histoire. Mais cette saison ne sera pas simple. La concurrence est rude. Si nous émergeons malgré tout, je crois que les supporters apprécieraient l'exploit encore davantage que les années antérieures. Chelsea, Arsenal et Liverpool. Les Reds ont traversé une période difficile, mais je suis persuadé qu'ils n'ont pas dit leur dernier mot. Manchester City a investi beaucoup d'argent et commence à pointer le bout du nez également. Et puis, il y a Aston Villa et Tottenham. Ce sont toujours les mêmes que l'on attend en haut de l'affiche. J'ai horreur de perdre, et même s'il y a des moments où je suis fatigué, je puise dans ma rage de vaincre l'énergie qui me permet encore de me jeter sur chaque ballon. J'ai aussi été élevé de cette manière. Mes parents m'ont appris à ne jamais renoncer et de me battre en toutes circonstances. Cela me fait plaisir que l'on parle de moi. Il y a toujours eu des spéculations. Au risque de me répéter : je joue à Manchester United et j'y suis très heureux. Oui, les équipes anglaises ont énormément progressé. En Ligue des Champions, elles sont devenues très difficiles à battre. Je suis convaincu que, cette année encore, il y aura deux équipes anglaises dans le dernier carré, et pourquoi pas en finale. Cela n'a rien changé. Notre motivation a toujours été optimale lorsqu'on aborde la Ligue des Champions. Nous avons toujours entamé l'épreuve avec l'ambition de la gagner. Je dirais peut-être même qu'au contraire, nous sommes plus motivés après une victoire, car le sentiment que cela procure donne envie d'y goûter encore. J'espère qu'il sera reçu avec tous les honneurs car ce qu'il a fait pour ce club est réellement fantastique. En ce qui me concerne, je me réjouis de pouvoir jouer contre lui. Je l'ai déjà affronté à l'époque où j'évoluais à Everton, mais le faire dans le cadre de la Ligue des Champions sera encore plus spécial. Clarence Seedorf est probablement le meilleur joueur qu'il m'ait été donné d'affronter, durant ma carrière. Il y a aussi Andrea Pirlo. L'AC Milan compte beaucoup de très bons joueurs. Oui, c'est sûr. Lui aussi est incroyable. J'ai lu qu'il a récemment été élu Joueur de la Décennie. Cela démontre à quel point son talent est immense. Il fait peur ! ( il rit) Plus sérieusement, je pense que depuis son arrivée, il a tout maintenu sous contrôle. Il ne laisse rien au hasard, enregistre même les séances d'entraînement et nous repasse le DVD si nous n'avons pas effectué les exercices correctement. C'est un perfectionniste, il veut que tout soit effectué à la perfection et corrige nos erreurs. Il ne laisse rien passer et c'est ce qui nous permet de progresser. Oui, bien sûr. Un pays comme l'Angleterre, considéré comme le pays du football, ne peut pas se permettre de louper deux grands tournois d'affilée. En principe, on devrait être présent à chaque grand rendez-vous. Je l'espère. Il est toujours capable d'inscrire des buts, mais la décision appartient à l'entraîneur. Personnellement, en tout cas, je serais très heureux de pouvoir le compter parmi mes coéquipiers. A coup sûr, Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Kaká. Je suis certain qu'ils feront parler d'eux pendant la compétition. J'espère pouvoir les rencontrer, car cela signifierait que l'Angleterre irait loin dans le tournoi. L'Espagne, le Brésil, le Portugal, l'Argentine. Ce sont d'excellentes équipes. Il y en a d'autres qui, à priori, sont un cran en dessous mais pourraient créer la surprise. Je suis sûr qu'il adaptera sa tactique en fonction de l'adversaire. Celui que je n'oublierai jamais, c'est le but inscrit contre la Croatie à l'EURO 2004. Le deuxième. Je ne m'en lasse pas, lorsque je le revois. C'était une très belle action que l'on a entamée depuis le milieu du terrain. Owen et moi, nous nous sommes mutuellement passé le ballon, pour esquiver les défenseurs adverses et arriver jusqu'au but. Je n'avais plus qu'à pousser le ballon au fond. Après avoir marqué, je me suis directement rendu compte qu'il s'agissait d'un but très spécial. D'abord, qu'ils s'entraînent à fond. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte des efforts qu'il faut fournir pour arriver au sommet. C'est dur, mais lorsqu'on réussit, la récompense est au bout de l'effort et la satisfaction est grande. Les meilleurs joueurs du monde sont généralement ceux qui s'entraînent le plus. Il faut continuellement répéter les mêmes gestes afin de maîtriser son sujet. Personnellement, j'ai joué au football tous les jours, depuis que j'en ai fait un métier. Heureusement, j'aime cela. Par Charlie Brooks (ESM)"Les meilleurs joueurs du monde sont généralement ceux qui s'entraînent le plus. ""Clarence Seedorf est probablement le meilleur footballeur que j'ai rencontré."