" Il défend sans rester derrière, il développe un football moderne " (Jbari)

" Les bons défenseurs ne manquent pas mais Vincent a l'avantage d'être rapide, en plus ", affirme Nordin Jbari (Gand). C'est toujours embêtant pour un avant car même si on le passe, il est susceptible de revenir. Il est aussi costaud pour son âge. Il ne craint pas les duels, même si je me souviens en avoir gagné quelques-uns de la tête contre lui l'an passé, au Cercle, et avoir marqué. Il a un excellent bagage technique pour un défenseur. La qualité de son passing le rend important : il accélère le jeu. Quand l'équipe ne tourne pas, il soutient l'entrejeu. Il défend sans rester d'arrière, il anticipe. En bref, il développe un football moderne, un peu comme Laurent Blanc û mais restons les pieds sur terre û qui laissait MarcelDesailly et LilianThuram s'engager et évoluait comme un numéro six. Vincent a un style comparable. Je lui souhaite de réussir la même carrière. Il ne lui manque que l'expérience, qui viendra avec le temps.
...

" Les bons défenseurs ne manquent pas mais Vincent a l'avantage d'être rapide, en plus ", affirme Nordin Jbari (Gand). C'est toujours embêtant pour un avant car même si on le passe, il est susceptible de revenir. Il est aussi costaud pour son âge. Il ne craint pas les duels, même si je me souviens en avoir gagné quelques-uns de la tête contre lui l'an passé, au Cercle, et avoir marqué. Il a un excellent bagage technique pour un défenseur. La qualité de son passing le rend important : il accélère le jeu. Quand l'équipe ne tourne pas, il soutient l'entrejeu. Il défend sans rester d'arrière, il anticipe. En bref, il développe un football moderne, un peu comme Laurent Blanc û mais restons les pieds sur terre û qui laissait MarcelDesailly et LilianThuram s'engager et évoluait comme un numéro six. Vincent a un style comparable. Je lui souhaite de réussir la même carrière. Il ne lui manque que l'expérience, qui viendra avec le temps. Je trouve qu'il doit partir. On finit par commettre des erreurs quand on est trop à l'aise. C'est ce qui s'est produit en début de saison. A Lyon, j'ai vu un joueur qui est depuis devenu champion du monde avec le Brésil et évolue maintenant à Barcelone : Edmilson. Il était capable de tout mais s'est finalement retrouvé sur le banc. Ils étaient contents d'en être débarrassés. Il commettait trop d'erreurs : il dribblait les avants, perdait le ballon et c'était but. Ce danger guette Vincent s'il reste un an de plus. Même en s'entraînant avec une équipe comme le Real ou Barcelone, il progressera. Mais même s'il commet des erreurs, nous devons l'encourager. Prenez son but contre le Standard : s'il reste derrière, il ne le marque pas, hein ! En fait, c'est un joueur brillant et toujours correct. En plus, nos pères se connaissaient avant nous. Ils fréquentaient les mêmes cafés. Nous nous respectons ". " Je n'ai joué contre lui qu'à une seule reprise ", explique le Standardman Sambegou Bangoura. Je ne puis donc pas vous raconter grand-chose. Il défend, j'essaie de marquer. Il a son rôle, moi le mien. Je ne procède pas différemment contre lui. Je ne puis comparer Vincent à d'autres défenseurs. Comment pourrais-je, disons, le comparer à LamineTraore ? Vous ne me ferez pas dire que les arrières du Lierse ou de Bruges lui sont inférieurs. Il a du talent et des qualités, comme chacun. Il est jeune, aussi, donc il va progresser, même en championnat de Belgique. Le fait que les grands clubs d'Europe le courtisent signifie qu'il est un grand footballeur mais il serait prématuré d'effectuer des comparaisons. Je ne connais pas ses manquements car je ne suis pas entraîneur et je ne le connais pas bien. Je suis mal placé pour parler de lui. Comme chacun, il excelle en certains domaines et est moins bon dans d'autres. Il doit travailler ses carences pour arriver le plus loin possible. Quand on a la chance de pouvoir jouer à l'étranger, il faut la saisir, à condition d'être assez fort mentalement. Nous, Africains, avons quitté notre foyer très jeunes. J'avais 19 ans. C'est moins l'âge que la mentalité qui compte. Si Vincent a atteint ce niveau, c'est parce qu'il a beaucoup travaillé. Où qu'il joue la saison prochaine, il devra continuer à faire des efforts ". " Il ne joue pas comme un stopper ", remarque Kevin Vandenbergh (RC Genk). " Il essaie de résoudre les problèmes par son jeu de position. Il est fort dans les duels mais correct. Il tente de jouer le ballon proprement. L'affronter en un contre un est toujours difficile mais ce n'est pas non plus une mission impossible. Selon moi, il s'exprimerait mieux au milieu défensif, grâce à ses infiltrations et à son bon tir à distance. Il joue vraiment très bien. Nous n'avons pas encore joué souvent l'un contre l'autre mais je pense que sa personnalité est son meilleur atout, sur le terrain et en dehors. Il reste les pieds sur terre. Les gens le regardent différemment mais j'ai l'impression qu'il gère bien la situation. Son physique est évidemment imposant. Je pense qu'il sait très bien ce qu'il doit encore travailler. Comme le mien, son jeu de tête est perfectible. Il choisit de mieux en mieux sa position. Cela vient avec les automatismes. De ce point de vue, HannuTihinen et YvesVanderhaeghe lui conviennent parfaitement car ils le dirigent, ce qui lui a sans doute manqué en début de saison. Je pense que Vincent est prêt pour l'élite européenne. Quand vous jouez la Ligue des Champions avec Anderlecht et que vous êtes titulaire en équipe nationale, vous ne pouvez progresser qu'à l'étranger. Il a aussi envie d'évoluer chaque semaine au niveau de la Ligue des Champions. Je sais de quoi je parle : j'y ai participé et j'ai envie de revivre ça chaque année. Cela vous rend plus fort. Vincent peut apprendre beaucoup dans un grand club ; des autres défenseurs centraux, pour commencer, qui seront ses concurrents. C'est un aspect qui lui fait défaut à Anderlecht. Il ne jouera peut-être pas chaque semaine mais ces clubs ont un calendrier tellement chargé qu'ils pratiquent la rotation et qu'on a automatiquement sa chance. Je pense même qu'il serait préférable pour lui de mûrir tranquillement à ce niveau, de se donner le temps de s'adapter au lieu d'être jeté d'emblée dans l'arène. S'il assimile bien tout, et je l'en crois capable, il deviendra un tout grand. Je pense qu'un départ ne peut qu'être positif ". " Il est sûrement un des meilleurs défenseurs en Belgique ", pense Moussa Sanogo (Beveren). " S'il évoluait avec moi, je me sentirais à l'aise. Il a un solide bagage technique, ce qui est rare chez un défenseur. Il est costaud et combatif, rapide sur les longs ballons. Il a un bon dribble. Je ne sais pas ce qui lui fait défaut. Il a tout, même s'il oublie parfois qu'il est défenseur. Si j'ai marqué deux buts contre Anderlecht, ce n'est pas seulement sa faute. Toute la défense a commis des erreurs. Il s'est fait une réputation un peu rapidement. Les journaux ne parlent que de lui. J'espère que ça ne va pas lui monter à la tête, qu'il restera réaliste. Ce n'est pas facile. Mais s'il y parvient, il réussira ". " Kompany est un garçon sympathique et un footballeur très complet ", assure Kristof Snelders (FC Brussels). " Il est rapide et mobile, ce qui est étonnant vu sa taille. Les grands défenseurs sont généralement puissants mais lents. Pas lui. Il a aussi un bon jeu de tête, il remet bien le ballon et ne manque pas de maturité pour un gars de 19 ans. C'est incroyable à quel point il rayonne de qualités de leader. Il ne joue pas comme un garçon de son âge. En tout cas, à 18 ou 19 ans, je n'avais pas ses qualités. N'oubliez pas non plus qu'il joue dans une grande équipe, avec des coéquipiers qui ont déjà fait leurs preuves. Kompany fait partie de ces défenseurs qui compliquent vraiment la tâche des attaquants. On connaît les limites de certains mais je ne lui en trouve pas. Il n'a généralement pas de problème en profondeur et il est très fort dans les duels. Il est difficile de le surprendre. Pour livrer un bon match contre lui, il faut être vraiment très affûté. L'année dernière, j'ai marqué contre Anderlecht, avec le Germinal Beerschot, grâce à une petite erreur de Kompany. Le ballon venait de l'extérieur, il l'a loupé et je me suis trouvé seul devant TristanPeersman. Mais tout le monde commet des erreurs, même les meilleurs défenseurs en Ligue des Champions... Selon moi, il devrait encore mûrir deux ou trois ans à Anderlecht, histoire d'acquérir de l'expérience. A cet âge, je ne franchirais pas de cap supplémentaire. Combien de footballeurs de 19 ans jouent en équipe fanion ? Et Anderlecht n'est pas un mauvais club. Là, il est titulaire, ce qui est important. Il doit apprendre à rester affûté dans un petit championnat aussi ". " Il ne perd pas de duel homme contre homme ", souligne Marcin Zewlakow (Mouscron). " C'est déjà beaucoup car un attaquant se le met en tête et ça influence son jeu. Vincent sait aussi comment exploiter son corps. Sa taille lui permet d'avoir un bon jeu de tête. Kompany ne se contente pas de tenir son homme, il lance aussi la contre-attaque et plonge dans les brèches. Ce n'est pas lui qui va récupérer le ballon, le passer simplement au coéquipier le plus proche et penser : terminé ! Non, il assume ses responsabilités. Il lui arrive d'oublier ses tâches défensives. C'est le péché mignon des footballeurs créatifs et ce n'est pas anormal quand on s'implique aussi dans l'offensive. Je pense qu'il faut surtout observer ses qualités et non rappeler ses carences. Il est encore jeune. Il deviendra un défenseur complet quand il aura deux ou trois ans d'expérience. Il me rappelle déjà Laurent Blanc. Lui aussi ne se cantonnait pas à la seule défensive. Il marquait, comme Vincent il y a peu contre le Standard. Je trouve d'ailleurs qu'il ferait un brillant médian défensif. Il doit être un des premiers joueurs que l'entraîneur couche sur sa feuille quand il compose son équipe ". " Il est avant tout intelligent ", clame Rune Lange (Club Bruges). " Il estime très bien chaque situation. Il est bon techniquement et physiquement. Je ne puis dire quel est le défenseur le plus difficile à affronter mais il fait partie des plus ardus. Pour progresser, il doit relever un nouveau défi. Je le pense prêt. Il a déjà tout vécu à Anderlecht. S'il a encore des manquements, mieux vaut qu'il y travaille ailleurs. Il sera automatiquement plus concentré dans un environnement neuf. Il deviendra meilleur. Un jeune joueur doit aussi continuer à affiner ses points forts. Il ne faut pas se fixer uniquement sur les aspects dans lesquels il est moins bon ". " Kompany est un sportif fantastique, pas un type qui vous casse en deux d'un tacle ni un arrière énervant qui pousse et tire. Il donne l'impression de dominer la situation ", complimente David Paas (Westerlo). " Il cherche toujours une solution footballistique, il sait s'infiltrer et il est bon ballon au pied. Par son rayonnement, il me fait penser à Paul Okon quand il était plus jeune. Deux footballeurs de classe, sûrs d'eux et difficiles à écarter du ballon. Le seul aspect dans lequel il doit progresser, c'est le leadership. Faute d'expérience, parce qu'il est encore un peu gamin, il perd encore des plumes. Il laisse filer son homme ou ne couvre pas. Il ne joue pas encore 34 matches au même niveau. Comparez le nombre de buts encaissés par Anderlecht et par le Club Bruges. C'est éloquent. Certains estiment que c'est un point faible. De fait, oui mais il ne peut que progresser, vu son jeune âge. Ma conclusion, c'est qu'il est très loin pour son âge. Quand il prendra le football plus au sérieux, il pourra briguer l'élite absolue. Quand il sera prêt, tout ira très vite pour lui car il affrontera alors des joueurs qui s'appuient comme lui sur leur classe. Il sera donc sous pression et c'est exactement ce dont il a besoin dans les matches de haut niveau. Sa concentration et sa motivation y sont un rien supérieures. Il doit donc chercher le plus vite possible un championnat plus relevé pour poursuivre sa progression. Cela implique qu'il devra jouer autrement, sous peine de plafonner, même si c'est à Barcelone ". " Vincent est très costaud pour son âge ", analyse son coéquipier d'Anderlecht Nenad Jestrovic. " Grâce à ses grandes jambes, il est fort à la récupération. Selon moi, peu de joueurs au monde peuvent se targuer d'une telle récupération. La plupart des défenseurs cèdent immédiatement le ballon aux médians. Pas lui. Par ses qualités, on peut déjà le comparer à AlessandroNesta ou à JaapStam, des grands défenseurs centraux de clubs de haut niveau. J'ai toujours dit qu'il me rappelait Desailly. Mais il doit encore travailler son jeu de tête et sa relance de balle. Par contre, techniquement et homme contre homme, je ne pense pas que quelqu'un soit aussi fort que lui. Vraiment. Je suis sûr qu'il a le niveau requis pour les plus grands clubs. De là à me prononcer sur la pertinence d'un départ... Une chose est sûre : s'il fait banquette à l'étranger, il perdra son temps. Il faut également être mentalement prêt à cette expérience car à l'étranger, il faut être meilleur que les joueurs du cru. Il n'a que 19 ans. Avec son gabarit, il a l'air d'en avoir 27. En tout cas, il sait ce qu'il dit et il ne raconte pas trop de bêtises mais il doit encore mûrir car il lui arrive de s'énerver trop facilement. Nous, footballeurs, sommes tous un peu nerveux, voyez-vous (il grimace). Je ne pense pas qu'un attaquant aime jouer contre Vincent. Non que j'aie peur de lui mais je suis quand même content qu'il ne joue pas contre la Serbie &Monténégro le 4 juin avec la Belgique. Ne pensez pas que je lui lance des fleurs. Il mérite les compliments que je lui adresse ". Jan Hauspie