Jacques Lichtenstein

L'homme qui a en partie orchestré la reprise du club par Marc Coucke peut se targuer d'être, depuis le début, le représentant de Vincent Kompany. C'est Daniel De Temmerman qui avait renseigné Kompany à Jacques Lichtenstein. De Temmerman a travaillé à Anderlecht pendant une dizaine d'années avant de passer chez Eleven Management au début des années 2000. A une époque où il y avait encore plus de parents que d'agents le long de la ligne de touche, Lichtenstein a été le premier à s'intéresser véritablement à Kompany.
...

L'homme qui a en partie orchestré la reprise du club par Marc Coucke peut se targuer d'être, depuis le début, le représentant de Vincent Kompany. C'est Daniel De Temmerman qui avait renseigné Kompany à Jacques Lichtenstein. De Temmerman a travaillé à Anderlecht pendant une dizaine d'années avant de passer chez Eleven Management au début des années 2000. A une époque où il y avait encore plus de parents que d'agents le long de la ligne de touche, Lichtenstein a été le premier à s'intéresser véritablement à Kompany. Après une victoire (1-0) des U16 face au Standard, Lichtenstein a compris que, par sa nonchalance, Kompany cherchait à camoufler un problème plus profond. En fait, il s'ennuyait sur le terrain, c'était trop facile pour lui. Lichtenstein et le père Kompany ont donc demandé à la direction du club de le faire passer immédiatement en U21. Le message était clair : si ce n'était pas le cas, il partirait. Anderlecht a donc organisé un match amical face au PSV dans le but de démontrer que Kompany n'était pas prêt à franchir le pas. Des témoins affirment que, ce jour-là, il a épaté tout le monde en traversant tout le terrain balle au pied pour inscrire un but. Frank Arnesen, qui travaillait alors au PSV, était présent et s'était directement renseigné auprès de l'entourage de Kompany. Quelques jours plus tard, Kompany signait son premier contrat à Anderlecht et il était promu en espoirs. Kompany et Lichtenstein ont donc parcouru un long chemin ensemble et il serait étrange que les liens qui les unissent ne débouchent pas sur des transferts. L'agent bruxellois sait toutefois qu'il ne dictera pas la politique sportive d'Anderlecht : au cours des dernières semaines, le club a refusé au moins un des joueurs qu'il a présentés. Il y a un peu plus de deux ans, Trésor Diowo a tenté de remettre son ami Anthony Vanden Borre en condition. Aujourd'hui, il est sur le point d'obtenir sa licence d'agent de joueurs. A l'instar de Floribert Ngalula, Diowo est un ami d'enfance de Kompany. Ils se sont rencontrés pour la première fois à l'âge de 6 ans à Neerpede, où ils apprenaient l'ABC du football. Diowo, qui a joué à l'Union, à Tubize et au Beerschot, veut se spécialiser dans l'accompagnement des jeunes joueurs. Il serait en contact direct avec Jean Kindermans, directeur du centre de formation d'Anderlecht. L'arrivée de Kompany lui offre de nouvelles perspectives. Diowo travaille en étroite collaboration avec un manager qui a d'excellents contacts en MLS, au Moyen-Orient et qui jouit d'une cote des plus appréciables en Turquie, collaborant notamment aux transferts de Demba Ba, Arda Turan, Adriano et Nabil Dirar. Via Diowo, l'intéressé pourrait se profiler également en Belgique. Le fils de Frank Arnesen est scout international de Manchester City depuis 2012 mais son quartier-général se situe aux Pays-Bas. Sebastian Arnesen a appris son métier avec Hans Gillhaus, qui fut directeur technique de Zulte Waregem de août 2011 à mars 2012, et avec Piet De Visser. Lorsqu'il était à Chelsea, Sebastian accompagnait souvent De Visser en mission. Aujourd'hui encore, il applique les mêmes méthodes que son maître. On dit qu'il a commencé à suivre Thibaut Courtois depuis l'âge de 14 ans et que c'est sur ses conseils que De Visser s'est intéressé à Kevin De Bruyne. On lui attribue aussi la " découverte " de Romelu Lukaku et il a encore à son palmarès les noms des Hollandais Patrick van Aanholt ou Jeffrey Bruma. Arnesen (35) écume depuis des années les terrains d'Europe à la recherche de jeunes joueurs talentueux pour City mais il ne savait rien de ce qui se tramait autour de Kompany. En revanche, il sait mieux que quiconque quels jeunes de City ne sont pas encore prêts pour la Premier League et coûtent trop cher pour jouer en U23. Frank Arnesen a bien dû admettre il y a peu qu'il voyait avec son fils quels noms pourraient intéresser Anderlecht. Il n'est dès lors pas surprenant que le nom de Matthew Smith, loué à Twente la saison dernière, soit cité depuis des semaines. En raison de la relation privilégiée que Kompany entretient avec City, il n'est pas impensable qu'un ou plusieurs Citizens débarque en location à Bruxelles au cours des prochaines semaines. Kompany connaît la valeur du talent en salle d'attente de l'Etihad Stadium et la présence de Sebastian Arnesen lui serait d'un précieux secours afin d'attirer les bons profils. Ils se sont connus à l'âge de neuf ans à l'ombre de leur building du quartier nord de Bruxelles et ils ne se sont plus quittés. Rodyse Munienge a suivi son meilleur ami à Hambourg, où ils ont partagé le même appartement pendant quelques mois. Il a également accompagné Kompany en Afrique, en Asie et à Manchester. Grâce à l'aide financière de Kompany, Munienge a ouvert une agence de gardiennage à Manchester. Ses employés veillaient sur les demeures luxueuses des stars de Premier League. L'affaire a fait faillite en 2015 mais cela n'a pas altéré l'amitié des deux hommes. Aujourd'hui, il fait avant tout office de confident du Diable Rouge. Il veille à son équilibre. Les circonstances font qu'aujourd'hui, Munienge partage son temps entre la Belgique et le Congo, où il travaille dans l'écologie. Mais nul doute qu'au cours des prochains mois, il va jouer un rôle important lors des premiers mois de Kompany au Stade Vanden Stock. Les secteurs dans lesquels Kompany investit sont les oeuvres caritatives, l'immobilier, la musique, la télévision, la location de voitures et la consultance footballistique. Au printemps 2018, un journal anglais a révélé que le Diable Rouge avait l'intention de racheter 51 % des parts de Stockport County, un ancien grand club. Celui qui lui met ce genre d'idées en tête s'appelle Klaas Gaublomme. Aucun contrat de sponsoring n'est signé, aucune affaire ayant trait de près ou de loin à Kompany ne se fait sans passer par les mains du Louvaniste. Le propriétaire, CEO et co-fondateur de Bonka Circus, qui a produit la série documentaire " Tous Diables Rouges ", fait tourner la Kompany Corporation. C'est aussi lui qui régit la communication et le branding du Bruxellois. Ce n'est pas un hasard si le clip vidéo dans lequel Kompany annonce son come-back et qui a été vu 1,4 million de fois a été produit par Gaublomme et son équipe. L'ex-gardien de l'Union, d'Anderlecht, du CS Bruges, d'Ostende et de l'Antwerp a mis un terme à sa carrière il y a quelques mois, après avoir échoué lors d'un test à Mouscron. Depuis, le Belgo-Congolais, âgé de 32 ans, prépare sa reconversion dans le monde du football. A Anderlecht, il était le grand frère des Africains et c'est ce genre de rôle qu'il veut jouer avec les jeunes Bruxellois. Avec ses entrées dans la communauté congolaise, on lui renseigne souvent de jeunes joueurs dont il transmet à son tour les noms à son ami Trésor Diowo, qui va les voir jouer. Kudimbana n'est pas un ami personnel de Kompany mais Diowo a fait les présentations. Les relations de Kompany avec la plupart de ses équipiers étaient purement professionnelles - même s'il est bien connu que Vince ne s'entendait pas du tout avec Pablo Zabaleta -. Par contre, ses amis issus du monde du football se comptent sur les doigts d'une seule main. A Hambourg, il était proche de Romeo Castelen, Jérôme Boateng, Nigel de Jong, Paulo Guerrero et Guy Demel. A Manchester, il s'entendait très bien avec le Français Gaël Clichy. Son réseau d'ex-équipiers, dont une partie est déjà à la retraite, ne lui servira donc éventuellement que pour certains contacts ponctuels.