ÉQUIVOQUES NAPOLITAINES. Quand il s'agit de fixer l'objectif du club pour cette saison, De Laurentiis parle de la deuxième place (au pire la troisième) alors que le coach, Mazzarri, traite son boss de supporter enthousiaste. Cette fois, le président ne pourra pas accuser les journalistes sportifs qu'il déteste d'avoir inventé n'importe quoi. Alors, le président est-il fou quand il parle de LC alors qu'il a perdu un de ses joueurs-phares en la personne de Lavezzi ? Sur le plan tactique, le 3-5-1-1 (sans Cavani aux Jeux) tenté contre des adversaires de niveau (B. Munich, Leverkusen, Bordeaux...

ÉQUIVOQUES NAPOLITAINES. Quand il s'agit de fixer l'objectif du club pour cette saison, De Laurentiis parle de la deuxième place (au pire la troisième) alors que le coach, Mazzarri, traite son boss de supporter enthousiaste. Cette fois, le président ne pourra pas accuser les journalistes sportifs qu'il déteste d'avoir inventé n'importe quoi. Alors, le président est-il fou quand il parle de LC alors qu'il a perdu un de ses joueurs-phares en la personne de Lavezzi ? Sur le plan tactique, le 3-5-1-1 (sans Cavani aux Jeux) tenté contre des adversaires de niveau (B. Munich, Leverkusen, Bordeaux et Braga) a donné satisfaction au coach et le jeune Insigne (21 ans) donne l'impression de pouvoir faire oublier l'attaquant argentin. En revanche, le trio arrière semble toujours souffrir autant quand l'adversaire privilégie le jeu physique. Du coup, la priorité du marché n'est plus une seconde pointe mais un arrière gauche. CONTE ET LA JUVENTUS DANS LA TOURMENTE. Afin d'éviter une longue suspension à son coach, la Juventus avait proposé à la justice sportive de négocier la peine : 3 mois et une amende de 200.000 euros. Mercredi dernier, à 14 h 10, la commission de discipline a rejeté cette transaction la jugeant incongrue. 40 minutes plus tard, les avocats de la Juventus demandent la récusation des juges coupables, selon eux, d'avoir déjà exprimé leur avis dans cette affaire. Cette man£uvre n'aboutit pas : à 19 h 40, la Juventus déclare le silenzio stampa pendant que ses avocats discutent avec le parquet fédéral les modalités d'une nouvelle transaction de peine. Le jeudi (16h), après une dernière entrevue avec les légaux de la Juventus, le procureur de la Fédération, Palazzi, réclame 15 mois de suspension pour Conte et son adjoint Alessio. Cinq minutes plus tard, Agnelli explose sur le site du club où il dénonce le système dictatorial de la Justice sportive. Outre le coach, deux joueurs de la Juventus sont concernés par le scandale : Leonardo Bonucci et SimonePepe contre lesquels des suspensions, respectivement de trois ans et six mois et un an, sont réclamées. Entre-temps, samedi, Conte était dans la tribune lors du match contre Malaga (2-0). C'est l'autre membre de son staff, Massimo Carrera, qui a pris place sur le banc. Quant à Milos Krasic, il a mis le cap sur Fenerbahçe. JEAN-FRANCOIS GILLET INTERROGÉ. Le gardien de Torino a été interrogé pendant une heure par la police dans le cadre de l'enquête des matches prétendus arrangés de Bari en 2009. Gillet a été accusé par Andrea Masiello. Selon l'actuel défenseur de l'Atalanta, le gardien belge aurait joué un rôle dans plusieurs combines et notamment lors du match contre la Salernitana (mai 2009) auquel il n'a pas pris part. L'Inter a gagné 0-3 à l'Hajduk Split (Europa League) grâce à WesleySneijder, auteur du but d'ouverture, que l'on n'avait plus vu aussi tonique depuis deux ans. Enrico Preziosi, le président de Genoa, semble à bout de souffle : il n'en réussit pas une sur le marché des transferts et ses adjoints le lâchent. C'est le montant que Torino devra verser à la Ville de Turin pour la location du Stadio Olimpico, ce qui représente 70.000 euros de plus que la saison dernière. NICOLAS RIBAUDO" J'ai retrouvé Totti en meilleure condition qu'il y a 13 ans. "Zeman, le coach de Rome, qui a annoncé qu'il accorderait la préférence aux jeunes.