QUE DES CAPITAINES À GENOA. Le team-building revêt des formes fort différentes. Ainsi à Genoa, De Canio a décidé d'obliger les joueurs à fêter tous les goals comme s'il s'agissait d'un but décisif et d'attribuer le brassard de capitaine à tour de rôle à tous les joueurs. Selon le coach, cela renforce l'orgueil rossoblù, le sens d'appartenance et l'esprit de défense du territoire. On attendra pour se prononcer sur la validité de ce concept car on ne croit pas que les 17 buts infligés aux amateurs de la Bormiese (10e division) ou les 16 à une équipe représentative régionale représentaient autant de moments de joie intense. Patience également pour le brassard de capitaine : s'il n'y a r...

QUE DES CAPITAINES À GENOA. Le team-building revêt des formes fort différentes. Ainsi à Genoa, De Canio a décidé d'obliger les joueurs à fêter tous les goals comme s'il s'agissait d'un but décisif et d'attribuer le brassard de capitaine à tour de rôle à tous les joueurs. Selon le coach, cela renforce l'orgueil rossoblù, le sens d'appartenance et l'esprit de défense du territoire. On attendra pour se prononcer sur la validité de ce concept car on ne croit pas que les 17 buts infligés aux amateurs de la Bormiese (10e division) ou les 16 à une équipe représentative régionale représentaient autant de moments de joie intense. Patience également pour le brassard de capitaine : s'il n'y a rien à redire quand le choix se porte sur Marco Rossi (34 ans), l'idole de la Curva Nord au maillot rouge et bleu collé à la peau depuis 2002, rien ne dit que tous auront le même charisme. LE FAUX MAL DE VENTRE DE CASSANO. Mardi dernier, les cinq joueurs ayant participé à l'EURO ont repris les entraînements. Parmi eux, il y avait Cassano, qui s'est rapidement plaint d'un mal de ventre. Massimo Allegri a directement laissé entendre qu'il s'agissait d'une excuse et que tous les internationaux étaient revenus en très bonne condition. Samedi, le site de Mediaset (la société de communication de Berlusconi) a annoncé que Cassano était fâché parce qu'il s'attendait à ce que la direction du club lui propose une prolongation du contrat arrivant à expiration en 2014 avec une augmentation du salaire qui s'élève à 2,8 millions plus bonus. L'attaquant n'apprécierait pas que certains joueurs, dont Mexès qui perçoit 4,5 millions nets, touchent plus que lui. DES ENNUIS POUR BONNUCI ET CONTE ? Parmi les 44 personnes inculpées par le parquet fédéral de la fédération dans le cadre des matches truqués, on retrouve les noms de Bonucci et Conte. L'arrière de la Juventus avait déjà été fait parler de lui avant l'Euro et on se demandait pourquoi il n'avait pas été exclu de la sélection. Bonucci (à l'époque à Bari) a été inculpé de fraude sportive dans le cadre du match Udinese-Bari (3-3) du 9 mai 2010 et risque trois ans de suspension. Dans le cadre de cette rencontre, un autre joueur de la Juventus devra répondre à une accusation de non-dénonciation : Pepe, ex-Udinese. Quant à Conte, il a été inculpé pour une double non-dénonciation alors qu'il était coach de Sienne : il risque 14 mois de suspension. 13 clubs ont également été cités : parmi eux, Sienne, Sampdoria et Torino, qui risquent de démarrer le championnat avec un handicap de points. Les procès sportifs débutent le 1er août. Gaby Mudingayi (numéro 16) a été repris dans la liste des joueurs pour le troisième tour préliminaire de l'Europa League. Parmi les 30 joueurs (avec 13 jeunes du cru) appelés à affronter l'Hajduk Split jeudi, ne figurent pas ceux de Pazzini et Julio Cesar, purement écartés, et de Stankovic et Alvarez, blessés. En revanche, Maicon, annoncé sur le départ, a été retenu. Opposé à la Supercoupe à Pékin, Aurelio De Laurentiis a accepté après des discussions animées. Puis, dix jours avant le départ, le président de Naples a annoncé qu'il n'enverrait pas son équipe en Chine le 11 août. Mondial 2014 : la Squadra jouera son premier match à domicile contre Malte le 11 septembre à Modène, en solidarité avec les victimes du tremblement de terre en Emilie. Le 16 octobre, les Azzurri accueilleront le Danemark à Milan où ils ne s'étaient plus produits depuis 5 ans. NICOLAS RIBAUDO" C'est une chance énorme qu'Ibrahimovic soit parti. Pour lui, la Serie A n'a pas d'avenir : des conneries, comme si la Ligue 1 était le futur du foot. "Serse Cosmi, le coach de Sienne