TOTTI SOIGNE ROME EN COLÈRE. Après la sévère défaite à la Juventus le week-end précédent, les supporters de l'AS Rome ont manifesté leur soutien au coach mercredi avant le match contre la Fiorentina. Sur une grande banderole, on a pu lire : " un homme vrai dans un monde de faux, en avant Luis ". Mais au terme de la rencontre (défaite 1-2), Luis Enrique a vu sa cote mais aussi son moral à la baisse. Si l'Espagnol a confirmé qu'il resterait bien en poste jusqu'à la fin de la saison, il n'a pas garanti qu'il serait toujours là la saison prochaine. Avant le coup d'envoi du match contre Naples, la Curva Sud a encore manifesté son mécontentement. Et pour contrer les coups de sifflets pendant l'échauffement, le club a mis les haut-parleurs à fond ne baissant le volume que quand Francesco Totti est monté au jeu. Le bon partage dans le derby du soleil n'a pas calmé le public qui, au coup de sifflet final, a recommencé à contester son équipe en chantant en ch£ur : " Allez travailler ". Mais la tension a baissé quand Totti s'est présenté devant la Curva Sud, qui a changé de répertoire : " Un capitaine, il n'y a qu'un capitaine ".

PAS DE PLACE POUR LES INDIGNÉS À MILAN. L'ambiance n'est pas au beau fixe chez les Rossoneri depuis l'élimination en LC, la perte du leadership et une discussion animée entre Allegri et Berlusconi. Le coach et la direction ont démenti la nouvelle mais, depuis, on parle de plus en plus du départ du coach s'il ne gagne pas le titre. Allegri prétend que tous ces bruits (principalement l'arrivée de Capello) ne le troublent pas mais c'est sans doute parce qu'il a d'autres soucis pour le moment : selon une taupe, le front des indignados grandit. Après Seedorf, soi-disant blessé au mollet, et Robinho, pourtant son chouchou jusqu'ici, ce sont Mexès et Flamini, qui ont été écartés. Ce n'est certainement pas en déclarant au Corriere della Sera : " Je suis en bonne forme et je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas ", que le milieu français s'est attiré la sympathie de son coach. Allegri l'a d'ailleurs envoyé dans la tribune alors que Mexès a quand même pris place sur le banc.

LES FANS DE BOLOGNE AIMENT MUDINGAYI. Après son erreur fatale contre Milan, le milieu n'a pas été épargné par la critique. Les ultras de Bologne n'ont toutefois pas apprécié et ont déployé une grande banderole avec l'inscription suivante : " Mudy ne les écoute pas tu dois rester à Bologne ". Mudingayi, qui a offert 100 billets aux sans-abri, était manifestement sur la même longueur d'onde que sa direction qui, à l'occasion de la venue de Genoa, a organisé une journée rouge et bleu (les couleurs des deux clubs). Ainsi le président, Albano Guaraldi, a décidé d'offrir un ticket d'entrée aux supporters venus de l'extérieur de la province d'Emilie-Romagne à l'exception de ceux résidant en Ligurie, la province dont Gênes est le chef-lieu. Les invités n'ont toutefois pas vu Jean-François Gillet, absent à cause d'une gêne à la cuisse droite.

GÊNES PERD SES JOYAUX. Il y a deux ans à peine, la ville portuaire semblait être la seule avec Milan et Rome capable d'avoir deux équipes de bon niveau en Serie A. En 2008-2009, Genoa a raté la Ligue des Champions à la différence de buts lors des confrontations directes avec la Fiorentina. L'année suivante, la Sampdoria a disputé les barrages de la LC mais en janvier 2011, suite aux départ de Cassano et Pazzini, a débuté l'inexorable chute vers la D2 et avec un passif de 49 millions, elle ne peut envisager un retour en D1. Après ses défaites contre Milan et à Bologne, Genoa est en train de vivre le même scénario avec en plus la folie des ultras qui a vu le club être condamné à disputer deux matches à huis clos et 12 supporters sous le coup d'une interdiction de stade. L'amour viscéral pour le club n'excuse pas le geste de ces fous qui, contre Sienne, ont demandé à leurs joueurs d'enlever ce maillot qu'ils étaient en train de salir. Heureusement, tous ne contestent pas avec violence ainsi des fans ont accroché un panneau sur lequel figurait un vieux proverbe génois : I gondoin e i funzi náscian sensa semenali (les imbéciles et les champignons poussent sans qu'on les sème).

TOP

En marquant le premier but, GermanDenis a lancé l'Atalanta vers le succès. L'attaquant a été un des artisans du record de points établi par le club : 52 (46+ 6 de handicap).

FLOP

Ecarté à la Juventus, Amauri a rejoint la Fiorentina avec l'intention de participer à l'Euro. On est loin du compte : 13 matches, un but et une fin de saison prématurée (lésion aux adducteurs).

10

Inter-Cesena était le match entre les équipes ayant subi le plus de penalties après 34 journées : 10. Pour les Nerazzurri, il s'agit d'un record : en 1985-1986, ils en avaient concédés 9.

NICOLAS RIBAUDO

" Si on gagne la Coupe, je me coupe la crête. "

Marek Hamsik, qui a officiellement prolongé à Naples jusqu'en 2016.

TOTTI SOIGNE ROME EN COLÈRE. Après la sévère défaite à la Juventus le week-end précédent, les supporters de l'AS Rome ont manifesté leur soutien au coach mercredi avant le match contre la Fiorentina. Sur une grande banderole, on a pu lire : " un homme vrai dans un monde de faux, en avant Luis ". Mais au terme de la rencontre (défaite 1-2), Luis Enrique a vu sa cote mais aussi son moral à la baisse. Si l'Espagnol a confirmé qu'il resterait bien en poste jusqu'à la fin de la saison, il n'a pas garanti qu'il serait toujours là la saison prochaine. Avant le coup d'envoi du match contre Naples, la Curva Sud a encore manifesté son mécontentement. Et pour contrer les coups de sifflets pendant l'échauffement, le club a mis les haut-parleurs à fond ne baissant le volume que quand Francesco Totti est monté au jeu. Le bon partage dans le derby du soleil n'a pas calmé le public qui, au coup de sifflet final, a recommencé à contester son équipe en chantant en ch£ur : " Allez travailler ". Mais la tension a baissé quand Totti s'est présenté devant la Curva Sud, qui a changé de répertoire : " Un capitaine, il n'y a qu'un capitaine ". PAS DE PLACE POUR LES INDIGNÉS À MILAN. L'ambiance n'est pas au beau fixe chez les Rossoneri depuis l'élimination en LC, la perte du leadership et une discussion animée entre Allegri et Berlusconi. Le coach et la direction ont démenti la nouvelle mais, depuis, on parle de plus en plus du départ du coach s'il ne gagne pas le titre. Allegri prétend que tous ces bruits (principalement l'arrivée de Capello) ne le troublent pas mais c'est sans doute parce qu'il a d'autres soucis pour le moment : selon une taupe, le front des indignados grandit. Après Seedorf, soi-disant blessé au mollet, et Robinho, pourtant son chouchou jusqu'ici, ce sont Mexès et Flamini, qui ont été écartés. Ce n'est certainement pas en déclarant au Corriere della Sera : " Je suis en bonne forme et je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas ", que le milieu français s'est attiré la sympathie de son coach. Allegri l'a d'ailleurs envoyé dans la tribune alors que Mexès a quand même pris place sur le banc. LES FANS DE BOLOGNE AIMENT MUDINGAYI. Après son erreur fatale contre Milan, le milieu n'a pas été épargné par la critique. Les ultras de Bologne n'ont toutefois pas apprécié et ont déployé une grande banderole avec l'inscription suivante : " Mudy ne les écoute pas tu dois rester à Bologne ". Mudingayi, qui a offert 100 billets aux sans-abri, était manifestement sur la même longueur d'onde que sa direction qui, à l'occasion de la venue de Genoa, a organisé une journée rouge et bleu (les couleurs des deux clubs). Ainsi le président, Albano Guaraldi, a décidé d'offrir un ticket d'entrée aux supporters venus de l'extérieur de la province d'Emilie-Romagne à l'exception de ceux résidant en Ligurie, la province dont Gênes est le chef-lieu. Les invités n'ont toutefois pas vu Jean-François Gillet, absent à cause d'une gêne à la cuisse droite. GÊNES PERD SES JOYAUX. Il y a deux ans à peine, la ville portuaire semblait être la seule avec Milan et Rome capable d'avoir deux équipes de bon niveau en Serie A. En 2008-2009, Genoa a raté la Ligue des Champions à la différence de buts lors des confrontations directes avec la Fiorentina. L'année suivante, la Sampdoria a disputé les barrages de la LC mais en janvier 2011, suite aux départ de Cassano et Pazzini, a débuté l'inexorable chute vers la D2 et avec un passif de 49 millions, elle ne peut envisager un retour en D1. Après ses défaites contre Milan et à Bologne, Genoa est en train de vivre le même scénario avec en plus la folie des ultras qui a vu le club être condamné à disputer deux matches à huis clos et 12 supporters sous le coup d'une interdiction de stade. L'amour viscéral pour le club n'excuse pas le geste de ces fous qui, contre Sienne, ont demandé à leurs joueurs d'enlever ce maillot qu'ils étaient en train de salir. Heureusement, tous ne contestent pas avec violence ainsi des fans ont accroché un panneau sur lequel figurait un vieux proverbe génois : I gondoin e i funzi náscian sensa semenali (les imbéciles et les champignons poussent sans qu'on les sème). En marquant le premier but, GermanDenis a lancé l'Atalanta vers le succès. L'attaquant a été un des artisans du record de points établi par le club : 52 (46+ 6 de handicap). Ecarté à la Juventus, Amauri a rejoint la Fiorentina avec l'intention de participer à l'Euro. On est loin du compte : 13 matches, un but et une fin de saison prématurée (lésion aux adducteurs). Inter-Cesena était le match entre les équipes ayant subi le plus de penalties après 34 journées : 10. Pour les Nerazzurri, il s'agit d'un record : en 1985-1986, ils en avaient concédés 9.NICOLAS RIBAUDO" Si on gagne la Coupe, je me coupe la crête. "Marek Hamsik, qui a officiellement prolongé à Naples jusqu'en 2016.